Téhéran

06 octobre 2017 14:02; Act: 06.10.2017 14:03 Print

Frère d'un vice-président iranien arrêté

Mehdi Jahangiri est engagé dans de nombreux projets touristiques en Iran.

storybild

Mehdi Jahangiri. (Photo: AFP/archive/photo d'illustration)

Une faute?

Le vice-président iranien Eshagh Jahangiri a annoncé vendredi l'arrestation de son frère Mehdi, à la tête d'importants projets touristiques en Iran, confirmant ainsi des informations de presse.

Mehdi Jahangiri a des intérêts dans plusieurs vastes projets en Iran, dont un nouveau parc touristique près de Téhéran, et a été impliqué dans un important accord signé en 2015 avec les hôtels français Novotel et Ibis.

«Je n'ai pas d'informations précises sur la raison et les circonstances de son arrestation», a déclaré Eshagh Jahangiri sur son compte Instagram, sans préciser non plus la date de l'arrestation.

«J'espère que l'arrestation de mon frère n'est pas d'ordre politique et que la justice, la lutte contre la corruption et l'état de droit s'appliqueront de la même façon à tout le monde», a-t-il ajouté.

L'arrestation de Mehdi Jahangiri a été annoncée par le site conservateur Tabnak, une information reprise par plusieurs agences de presse.

Président du Groupe financier du tourisme, Mehdi Jahangiri est également directeur adjoint de la chambre de commerce de Téhéran, et a des intérêts dans les industries sidérurgique et minière.

Son frère Eshagh Jahangiri est vice-président depuis 2013, et s'était présenté à la présidentielle de mai, remportée par Hassan Rohani, un modéré qui briguait un second mandat.

En juillet, Hossein Fereydoun, le frère et conseiller spécial de Hassan Rohani accusé de «délits financiers», avait été arrêté. Il avait été libéré peu après contre une caution de 7,6 millions d'euros.

Les partisans de Hassan Rohani accusent l'autorité judiciaire et les conservateurs qui contrôlent de nombreux organes du pouvoir de chercher à affaiblir le président.

L'autorité judiciaire rejette de son côté les accusations selon lesquelles ses actions sont motivées politiquement.

(nxp/afp)