Crise coréenne

23 septembre 2017 21:28; Act: 24.09.2017 05:27 Print

Trump traité de «personne dérangée» par Pyongyang

Devant l'ONU, la Corée du Nord a fortement réagi aux propos tenus cette semaine par le président américain.

Sur ce sujet
Une faute?

Le chef de la diplomatie nord-coréenne, Ri Yong Ho, a vivement dénoncé samedi à l'ONU les propos tenus cette semaine par Donald Trump contre son pays, parlant du président américain comme d'une «personne dérangée», «mégalomane» et d'un «roi menteur».

Escalade verbale

Le chef d'Etat américain, qualifié aussi de «gangster», a «entaché cette enceinte de mots violents et imprudents», et représente aujourd'hui «une des plus grandes menaces pour la paix», a ajouté le ministre à l'Assemblée générale annuelle de l'ONU. Il a précisé que plusieurs des qualificatifs brandis étaient utilisés par le peuple américain lui-même à l'égard de son dirigeant.

Mardi, Donald Trump avait menacé de «détruire totalement» la Corée du Nord si cette dernière attaquait les Etats-Unis ou leurs alliés, et la joute verbale n'a pas cessé depuis entre lui et Kim Jong-Un. Vendredi, le président américain a qualifié son homologue de «fou», affirmant qu'il allait être mis à l'épreuve «comme jamais».

Résolutions critiquées

Arborant sur sa veste un insigne rouge représentant une photo des dirigeants nord-coréens, le chef de la diplomatie de la Corée du Nord a pointé plusieurs fois vers le bas son doigt pour appuyer ses propos, écoutés ou pris en note par notamment les délégations américaine, russe ou chinoise.

Il a aussi vivement dénoncé les multiples résolutions adoptées par le Conseil de sécurité à l'encontre de son pays et qui lui interdisent ses programmes d'armement nucléaire et balistique et lui imposent des sanctions économiques chaque fois plus sévères. La Charte des Nations unies reconnait «le droit à l'autodéfense pour chaque Etat», s'est insurgé Ri Yong Ho.

Bombardiers américains

L'allocution officielle du ministre nord-coréen des Affaires étrangères est intervenue quelques heures après un vol de bombardiers américains près des côtes nord-coréennes qui visait à envoyer un «message clair» à Pyongyang, selon le Pentagone.

«C'est l'endroit le plus au nord de la zone démilitarisée qu'un avion américain ou un bombardier a survolé au large des côtes nord-coréennes au 21e siècle, soulignant à quel point nous prenons au sérieux le comportement dangereux de la Corée du Nord», a expliqué la porte-parole du Pentagone Dana White dans un communiqué.

La mission effectuée par un bombardier B-1B et un chasseur F-15 «est une démonstration de la détermination américaine et un message clair que le président dispose de nombreuses options militaires pour faire face à toute menace». «Nous sommes prêts à utiliser toute la gamme de nos capacités militaires pour défendre les Etats-Unis et nos alliés», a-t-elle insisté.

«Gâteux américain»

Reste que le spectre d'un nouvel essai a contribué à une escalade verbale considérable entre Donald Trump et Kim Jong-Un, malgré les appels de Moscou et Pékin à cesser les provocations.

Des dizaines de milliers de Nord-Coréens ont d'ailleurs manifesté samedi sur la place Kim Il-Sung de Pyongyang en soutien à leur dirigeant et pour dénoncer les propos de Donald Trump. Ce dernier l'avait décrit comme «un fou qui ne craint pas d'affamer et de tuer son peuple« et avait promis de le mettre» à l'épreuve comme jamais«, au lendemain de l'annonce par Washington d'un renforcement des sanctions contre Pyongyang.

Quelques heures plus tôt, c'est le leader nord-coréen qui s'était livré à une attaque très personnelle. Donald Trump «m'a insulté, moi et mon pays, sous les yeux du monde entier, et a livré la plus féroce déclaration de guerre de l'histoire», a-t-il déclaré, selon une dépêche de l'agence officielle nord-coréenne KCNA.

«Je disciplinerai par le feu le gâteux américain mentalement dérangé», a-t-il ajouté, deux jours après les propos belliqueux du président américain qui avait menacé, à la tribune de l'ONU, la Corée du Nord de »destruction totale« en cas d'attaque contre l'Amérique ou ses alliés.

Pyongyang, contre lequel l'ONU a voté un huitième train de sanctions, avait alors évoqué un possible essai de bombe H dans l'océan Pacifique.

(nxp/afp)

Les commentaires les plus populaires

  • Jack le 23.09.2017 21:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Chenapans!

    Ça me fait penser aux problèmes qu'on a à gérer à l'école avec des gosses de 10 ans.

  • Beber le 23.09.2017 22:37 Report dénoncer ce commentaire

    Prestidigitation

    Et pendant ce temps là, l'enquête sur les liens avec la Russie pendant la campagne passe quasiment sous silence, ce qui arrange bien Trump. C'est vieux comme le monde cette manoeuvre, le hic c'est qu'on ne sait pas si Trump mesure bien toutes les conséquences potentielles de sa grosse diversion.

  • Moi le 23.09.2017 22:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vive CC

    Attention pas que C. Constantin s'en mêle .... il y a des gifles qui se perdent

Les derniers commentaires

  • L'observateur le 24.09.2017 10:53 Report dénoncer ce commentaire

    Eh oui!

    Ce n'est pas parce qu'il est de la Corée du Nord qu'il a nécessairement tort.

  • Frédéric le 24.09.2017 10:49 Report dénoncer ce commentaire

    en lisant les commentaires

    je suis désagréablement surpris de constater le nombre de personnes qui ne se rendent pas compte ou au contraire ayant un esprit d'esclaves qui adorent être dominés et soumis aux diktats et lois impérialistes des américains. Du masochisme ou simple manque d'instruction. Ou de la lâcheté car pour eux il vaut mieux obir aux ordres et se soumettre aveuglememt que défendre son pays et sa souveraineté. Déjà que nous sommes soumis au diktat de l'UE elle même vassale des US

  • Justin le 24.09.2017 09:48 Report dénoncer ce commentaire

    Kim Jong-il a raison. sur

    1 point et il est crucial et vital Sans son armement nucléaire la CdN n'existerait plus. Elle aurait d'abord été "envahie" par la CIA qui aurait formé, soutenu et payer des terroristes pour créer des émeutes et faire des attentats et les US serait intervenus militairement pour soit disant "aider" et défendre la population mais en réalité l'envahir la soumettre y installer des bases militaires et s'approprier ses terres rares indispensables aux technologies actuelles Elle agit de cette façon partout dans le monde depuis la fin de la guerre. Le pays le plus dangereux au monde c'est bien les US

    • Viber le 24.09.2017 11:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Justin

      les complotistes sont de retour

    • Bieber On le 25.09.2017 01:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Justin

      Il n'y a pas de terres rares en Corée du Nord, seulement du charbon, et tout le monde s'en riche, sauf la Chine et Haïti...

  • Paul André le 24.09.2017 08:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le ring décide

    Je propose que Kim et Trump se retrouvent face à face, dans une arène octogonale, carrée ou ronde, et qu'ils s'expliquent une fois pour toutes. Le gagnant sera si fier qu'il aura l'impression d'être le meilleur. Cela suffira pour que les deux coquelets nous fichent enfin une paix mondiale.

  • crocus le 24.09.2017 08:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    faire tout comme il faut, le peuple

    pendant ce temps, je décolle les étiquettes sur les boîtes de conserves pour trier les déchets...