Cincinnati (USA)

21 septembre 2015 09:28; Act: 21.09.2015 09:53 Print

L'Oktoberfest se célèbre aussi aux Etats-Unis

L'Ohio, qui compte une importante communauté d'origine allemande, organise une des plus grandes fêtes de la bière du monde, après celle de Munich.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

Des orchestres à flonflons, des culottes bavaroises à bretelles et des robes au corsage révélateur: le décor de la parfaite Fête de la bière est planté. Mais celui-ci se trouve bien loin de ses terres d'origine puisque c'est à Cincinnati, au coeur des Etats-Unis, que 650'000 personnes ont festoyé ce week-end.

Les tenues vestimentaires traditionnelles arborées pendant cette Oktoberfest américaine - lederhosen (culottes en cuir) pour les hommes et dirndl (robe) pour les femmes - ne sont pas que des déguisements. Cette ville du Midwest a bel et bien des racines allemandes, en particulier le quartier Over-the-Rhine qui connaît un renouveau après des décennies de pauvreté, de délabrement urbain et de tensions raciales.

«Cincinnati a une culture riche et bien ancrée connectée à l'Allemagne», a souligné auprès de l'AFP Pat Sheeran, de la Chambre de commerce de la ville. La fête de la bière ou Oktoberfest respire «l'esprit de l'Allemagne dans la nourriture, la bière, et les vêtements des gens», a-t-il poursuivi.

Depuis la Seconde Guerre Mondiale

Les festivités séduisent au-delà des descendants d'immigrés allemands, dont une minorité était originaire de Bavière ou de sa capitale, Munich, qui organise la plus grande fête de la bière du monde.

«Je pense que ça remonte à l'après-Deuxième Guerre mondiale, lorsque la Bavière était occupée par l'armée américaine», a indiqué à l'AFP Don Tolzmann, auteur de plusieurs ouvrages sur l'histoire germano-américaine.

L'image de l'Allemagne a été ternie par Adolf Hitler et les nazis, mais de nombreux soldats américains sont revenus dans leur pays avec des souvenirs positifs et, parfois, une épouse bavaroise.

Des Oktoberfest un peu partout

Quelque 650'000 personnes ont déferlé dans les rues de Cincinnati où neuf tentes étaient installées pour le festival, avec des bars à bière en plein air et de nombreux stands de nourriture. Pendant trois jours, cette ville de l'Ohio s'est transformée en mini-Bavière.

Selon les organisateurs, il s'agit de la deuxième plus grande fête de la bière du monde, un rang qui est néanmoins disputé par des villes au Brésil et en Chine.

Selon les estimations, les festivaliers ont englouti 2000 fûts de bière, mangé plus de 23'000 bretzels et plus de 100'000 saucisses. A ces incontournables de la gastronomie allemande, certains menus avaient été enrichis de choucroute frite à l'huile et de nachos allemands.

Course de «chiens-chauds»

«C'est la touche américaine, a relevé Pat Sheeran. Nous l'avons appelée l'Oktoberfest de l'Amérique. Et nous faisons des choses qui sortent de l'ordinaire.» Comme, par exemple, une course de teckels affublés de déguisements en forme de pains à hot-dog, leur long corps leur valant aux Etats-Unis le surnom de «wieners», c'est-à-dire saucisse.

«Ma femme, Jodi, et moi-même avons des origines allemandes et nous adorons l'Oktoberfest», a déclaré Henry Stacey, un habitant de Cincinnati portant dans ses bras Max, le gagnant de cette course étonnante.

Importante communauté

Selon le dernier recensement, plus de 46 millions d'Américains ont des origines en Allemagne, ce qui fait des Germano-Américains la plus importante communauté en fonction de la nationalité des ancêtres aux Etats-Unis.

«Sans doute la moitié des habitants de la région de Cincinnati a des racines en Allemagne, a relevé Don Tolzmann. Et au XIXe siècle, ils se concentraient à Over-the-Rhine.»

Autrefois, ce quartier comptait plus de 44.000 personnes. En 2010, ils n'étaient plus qu'environ 6.000 à vivre dans un endroit considéré un temps comme le plus dangereux des Etats-Unis.

Il a notamment connu des émeutes raciales après la mort en 2001 d'un adolescent noir, tué par un policier blanc.

Mais ces dernières années, l'installation de nouvelles galeries d'art, de restaurants et de bars a changé l'atmosphère du quartier, entraînant dans son sillage la redécouverte de l'héritage allemand.

La brasserie locale Moerlein, forcée de fermer au moment de la Prohibition en 1919, a repris du service et ressuscité plusieurs bières traditionnelles de Cincinnati.

Wiesnkoenig, fournisseur officiel de lederhosen pour la fête de la bière de Munich, a ouvert sa première boutique aux Etats-Unis l'an dernier à Over-the-Rhine.

«Au début, on craignait de n'attirer que des clubs germano-américains, mais ce n'est pas du tout le cas», a expliqué Oliver Pfund de Wiesnkoenig USA.

«Nous avons beaucoup de jeunes gens qui n'ont pas forcément de liens avec l'Allemagne, mais qui veulent s'habiller correctement pour l'Oktoberfest, a-t-il poursuivi. Et, bien sûr maintenant, nous avons les +hipsters+ qui trouvent que c'est cool de porter un lederhosen avec un T-shirt et des Converse.»

gw/ch/elm/lby/myl

»

(nxp/afp)