Russie

07 octobre 2017 15:42; Act: 07.10.2017 19:35 Print

Plus de 200 manifestants anti-Poutine arrêtés

À l'appel de l'opposant Navalny, actuellement en prison, des milliers de Russes ont manifesté dans tout le pays contre Vladimir Poutine.

Sur ce sujet
Une faute?

Plus de 200 personnes ont été interpellées samedi en Russie dans le cadre d'une série de manifestations organisées dans tout le pays pour réclamer la libération de l'opposant Alexeï Navalni. Le jour où le président Vladimir Poutine fête ses 65 ans.

«La Russie sans Poutine»

A Saint-Pétersbourg, la ville du président russe, où environ 1500 personnes ont manifesté, au moins 66 personnes ont été arrêtées, selon l'ONG OVD-Info. Des témoins ont évoqué des interpellations musclées avec des personnes en sang. «Poutine est un voleur», «Liberté», criaient les manifestants.

A Moscou, quelques personnes ont été brièvement interpellées. Malgré un temps gris et pluvieux, plus de 2000 personnes s'étaient rassemblées dans le centre de la capitale, place Pouchkine. «La Russie sera libre», «La Russie sans Poutine», ont scandé les manifestants avant de défiler en direction du Kremlin et du Parlement.

La police a fait état de 700 manifestants. D'importantes mesures de sécurité avaient été déployées mais les forces antiémeutes n'ont pratiquement pas perturbé la marche des protestataires, contrastant avec la dernière manifestation de juin marquée par un millier d'interpellations dans la capitale et un recours aux matraques sans ménagement.

Rassemblements illégaux

Selon un décompte de l'ONG OVD-Info, plus de 235 personnes ont été interpellées dans 25 villes. Les autorités estiment que ces rassemblements étaient illégaux parce qu'ils n'avaient pas été officiellement approuvés.

Opposant numéro un au Kremlin, Alexeï Navalni est à l'origine de ces manifestations. Connu pour ses enquêtes sur la corruption des élites russes, il est détenu pour la troisième fois cette année pour appel à des manifestations non autorisées. Il a été condamné lundi à 20 jours de prison, ce qu'il a dénoncé comme un «cadeau pour l'anniversaire de Poutine».

Il a multiplié ces dernières semaines les meetings dans de nombreuses villes russes. Alexeï Navalny a peu de chance de pouvoir se présenter contre Vladimir Poutine. La commission électorale centrale a prévenu en juin qu'une précédente condamnation de justice pour détournement de fonds le rendait inapte pour la présidentielle.

Vladimir Poutine est à la tête de l'exécutif en tant que président ou Premier ministre depuis près de 18 ans. Il devrait annoncer sa candidature à ce scrutin pour briguer un quatrième mandat.

(nxp/ats/afp)