Londres

23 mars 2017 11:53; Act: 24.03.2017 04:54 Print

La police britannique a identifié l'auteur de l'attentat

Khalid Masood «ne faisait l'objet d'aucune enquête». Le groupe Etat Islamique a revendiqué l'attaque.

Voir le diaporama en grand »
Le corps du policier tué lors de l'attentat de Londres repose dimanche à la chapelle du palais de Westminster qui héberge le parlement, avant ses funérailles lundi. (9 avril 2017) Recouvert du drapeau de la police, le cercueil de Keith Palmer a été amené dimanche sous escorte policière dans la chapelle St Mary Undercroft du palais de Westminster. (9 avril 2017) Recouvert du drapeau de la police, le cercueil de Keith Palmer a été amené dimanche sous escorte policière dans la chapelle St Mary Undercroft du palais de Westminster. (9 avril 2017) Recouvert du drapeau de la police, le cercueil de Keith Palmer a été amené dimanche sous escorte policière dans la chapelle St Mary Undercroft du palais de Westminster. (9 avril 2017) Recouvert du drapeau de la police, le cercueil de Keith Palmer a été amené dimanche sous escorte policière dans la chapelle St Mary Undercroft du palais de Westminster. (9 avril 2017) Des centaines de personnes ont uni leurs mains mercredi sur le pont de Westminster, à Londres. (Mercredi 29 mars 2017) Après cinq jours d'enquête, Scotland Yard n'a découvert aucun élément attestant que l'auteur de l'attentat avait des liens avec des groupes djihadistes.( Lundi 28 mars 2017) La police britannique a procédé à deux nouvelles arrestations «importantes» dans la nuit de jeudi à vendredi dans l'enquête sur l'attentat de Londres. (Jeudi 24 mars 2017) A Trafalgar Square, à Londres, une veillée a été organisée au lendemain de l'attaque. (Jeudi 23 mars 2017) Le bilan des victimes est passé à quatre. Un homme de 75 ans est décédé des suites de ses blessures à l'hôpital. (Jeudi 23 mars 2017) L'identité de l'assaillant est désormais connue. Il s'agit de Khalid M., âgé de 52 ans, né dans le Kent (sud-est) de l'Angleterre. Un témoignage parle d'un «homme bien». (Jeudi 23 mars 2017) Les Anglais ont manifesté leur soutien aux victimes de l'attentat de Londres. (Jeudi 23 mars 2017) (Jeudi 23 mars 2017) (Jeudi 23 mars 2017) (Jeudi 23 mars 2017) (Jeudi 23 mars 2017) En Inde aussi, on s'élève contre cet attentat. (Jeudi 23 mars 2017) Le pont de Westminster a été rouvert à la circulation. (Jeudi 23 mars 2017) Les piétons peuvent à nouveau emprunter le pont de Westminster. (Jeudi 23 mars 2017) Des officiers de police sortent d'un immeuble à Birmingham. La police a procédé à huit arrestations à six adresses différentes à Birmingham et à Londres, en lien avec l'attentat de la veille près du parlement à Londres. (Jeudi 23 mars 2017) La revendication du groupe Etat islamique a été relayée par son agence Amaq: «L'auteur de l'attaque en face du Parlement britannique à Londres est un soldat de l'EI». (Jeudi 23 mars 2017) Le dispositif sécuritaire s'est renforcé avec une visibilité accrue à Londres. (Jeudi 23 mars 2017) La première ministre britannique Theresa May a déclaré que l'auteur de l'attentat a fait l'objet d'une enquête du fameux MI5 en lien avec «l'extrémisme violent». (Jeudi 23 mars 2017) Les investigations continuent. La police scientifique s'est déployée dans les jardins du Parlement britannique à la recherche d'indices. (Jeudi 23 mars 2017) Sous le choc, les «Une» de la presse britannique. La police a mené une opération dans l'appartement situé au dessus du restaurant. L'immeuble donne sur Hagley Road, à Birmingham. (Jeudi 23 mars 2017) L'immeuble à Birmingham où un raid de la police a été mené dans la nuit de mercredi à jeudi. La presse fait le pied de grue. (Jeudi 23 mars 2017) Une minute de silence devant Scotland Yard, en hommage notamment au policier tué dans l'attaque. (Jeudi 23 mars 2017) Une gerbe de fleurs à l'endroit où l'officier de police, Keith Palmer, a été tué. Le Parlement britannique a repris sa session jeudi au lendemain de l'attentat qui a visé le Palais de Westminster à Londres. (Jeudi 23 mars 2017) Des fleurs et un message de solidarité: «Nous n'avons pas peur. Nos coeurs sont avec vous». L'avis de recherche de Mohamed Abrini. Arrêté en avril 2016, il a reconnu être «l'homme au chapeau». Un raid de la police a été mené la nuit dernière à Birmingham: Mohamed Abrini, y avait séjourné avant les attentats de Bruxelles et Paris. (Jeudi 23 mars 2017) L'Union Jack en berne ce matin sur le Parlement britannique. (Jeudi 23 mars 2017) La police scientifique au travail sur les lieux de l'attaque. (Jeudi 23 mars 2017) L'école Saint-Joseph à Concarneau en France. Parmi les blessés de l' attaque de Londres figurent trois lycéens de cet institut. Ils étaient en voyage scolaire. Londres se réveille avec la gueule de bois. Le centre de la capitale est verrouill é par la police. (Jeudi 23 mars 2017) «Je ne vais pas faire de commentaires sur l'identité de l'assaillant (...) mais nous privilégions la piste du terrorisme islamiste», a déclaré Mark Rowley, le commandant de l'unité anti-terrorisme, dans une déclaration devant Scotland Yard. (Mercredi 22 mars 2017) La route qui mène au square du parlement reste bouclée ce soir, après l'attaque qui a fait 4 morts et 40 blessés ce 22 mars 2017 vers 15h40, heure suisse. La nuit est définitivement tombée sur Big Ben ce 22 mars 2017 après l'attaque qui a fait 4 morts et 40 blessés ce 22 mars 2017 vers 15h40, heure suisse. Les principaux lieux de la capitale restent bouclés ce 22 mars 2017 au soir après l'attaque qui a fait 4 morts et 40 blessés. L'abbaye de Westminster à Londres, à côté du parlement, ce 22 mars 2017 au soir après l'attaque qui a fait 4 morts et 40 blessés. La première ministre britannique Theresa May s'est exprimée à l'issue de cette après-midi du 22 mars 2017 meurtrière en plein coeur de Londres. Elle a notamment indiqué que le niveau d'alerte restait inchangé à 4 sur une échelle de 5. Présent au palais de Westminster au moment de l'attaque, le député conservateur Tobias Ellwood avait pourtant tenté de sauver Keith Palmer, le policier poignardé par l'assaillant. En vain. (Mercredi 22 mars 2017) Le portrait du policier Keith Palmer, tué par l'assaillant, a été diffusé par la police londonienne. Le policier poignardé par l'assaillant au parlement de Londres a succombé à ses blessures dans cet hôpital de Londres.(Mercredi 22 mars 2017) La police armée a investi les jardins du parlement britannique. (Mercredi 22 mars 2017) Les policiers scientifiques étaient à pied d'oeuvre dès cette après-midi à Londres.(Mercredi 22 mars 2017) Les policiers ont patrouillé également sur la Tamise, où a notamment été repêchée une femme très grièvement blessée.(Mercredi 22 mars 2017) On ne sait pas si cette femme a sauté délibérément dans l'eau pour fuir la voiture-bélier où si elle y a été poussée par le véhicule fonçant sur les passants du pont Westminster.(Mercredi 22 mars 2017) La police scientifique a investi les lieux de l'attaque rapidement.(Mercredi 22 mars 2017) Les policiers ont sécurisé les alentours. (Mercredi 22 mars 2017) Les secours et la police se sont rendus immédiatement sur place.(Mercredi 22 mars 2017) Les secours et la police se sont rendus immédiatement sur place.(Mercredi 22 mars 2017) Les secours et la police se sont rendus immédiatement sur place.(Mercredi 22 mars 2017) Les secours et la police se sont rendus immédiatement sur place.(Mercredi 22 mars 2017) Les secours et la police se sont rendus immédiatement sur place.(Mercredi 22 mars 2017) Les secours et la police se sont rendus immédiatement sur place.(Mercredi 22 mars 2017) Selon un bilan provisoire donné aux environs de 19 heures, l'attaque a fait quarante blessés et quatre morts, dont un policier et l'assaillant lui-même.(Mercredi 22 mars 2017) Toute la zone du coeur politique de Londres - et donc du Royaume Uni - a été bouclée. (Mercredi 22 mars 2017) A l'intérieur du parlement, environ 600 députés étaient encore bloqués en fin d'après-midi. (Mercredi 22 mars 2017) La voiture-bélier a manifestement foncé délibérément dans les jardins du parlement, faisant plusieurs blessés. (Mercredi 22 mars 2017) Les services de secours sont à pied d'oeuvre. (Mercredi 22 mars 2017) Une femme est morte mercredi dans l'attaque au parlement britannique à Londres, a indiqué un médecin hospitalier, cité par l'agence Press Association. Plusieurs des blessés sont dans un état très grave. (Mercredi 22 mars 2017) Deux incidents différents sont survenus à Londres, avec des victimes touchées par une voiture bélier sur le pont de Westminster et un assaillant qui a agressé au couteau un policier aux portes du parlement. (Mercredi 22 mars 2017) Quarante blessés sont à déplorer, selon un bilan provisoire. (Mercredi 22 mars 2017) Quarante blessés sont à déplorer, selon un bilan provisoire. (Mercredi 22 mars 2017) Qaurante blessés sont à déplorer, selon un bilan provisoire. (Mercredi 22 mars 2017) Quarante blessés sont à déplorer, selon un bilan provisoire. (Mercredi 22 mars 2017) Les secours affluent sur place. (Mercredi 22 mars 2017) Une voiture bélier a foncé contre les grilles de Westminster ce mercredi 22 mars vers 15h40, heure suisse (Mercredi 22 mars 2017) La police britannique a aussi vite évoqué une attaque terroriste. (Mercredi 22 mars 2017) Une voiture bélier a foncé contre les grilles de Westminster ce mercredi 22 mars vers 15h40, heure suisse (Mercredi 22 mars 2017) Quarante blessés sont à déplorer, selon un bilan provisoire. (Mercredi 22 mars 2017) Quarante blessés sont à déplorer, selon un bilan provisoire. (Mercredi 22 mars 2017) Quarante blessés sont à déplorer, selon un bilan provisoire. (Mercredi 22 mars 2017) Quarante blessés sont à déplorer, selon un bilan provisoire. (Mercredi 22 mars 2017) La zone a été sécurisée. (Mercredi 22 mars 2017) Le secteur a été bouclé par la sécurité. (Mercredi 22 mars 2017) Le secteur a été bouclé par la sécurité. (Mercredi 22 mars 2017) Le secteur a été bouclé par la sécurité. (Mercredi 22 mars 2017) Des personnes ont évacué le Parlement britannique, après que des tirs et des détonations ont été entendus peu avant seize heures. (Mercredi 22 mars 2017) Un porte-parole de la Chambre des Communes a indiqué que les députés avaient été confinés à l'intérieur du Parlement en raison d'un «incident de sécurité». (Mercredi 22 mars 2017) L'assaillant a été abattu par le policier qu'il poignardait. (Mercredi 22 mars 2017) Un premier bilan parle d'une douzaine de personnes touchées, notamment sur le pont de Westminster. Une voiture bélier est impliquée, devait-on savoir dans un deuxième temps. (Mercredi 22 mars 2017) Le secteur a été bouclé. (Mercredi 22 mars 2017) Le secteur a été bouclé. (Mercredi 22 mars 2017) Le secteur a été bouclé. (Mercredi 22 mars 2017) Le secteur a été bouclé. (Mercredi 22 mars 2017) Le secteur a été bouclé. (Mercredi 22 mars 2017) La Première ministre Theresa May va bien, a communiqué Downing Street. Elle a été exfiltrée. Ici, sa Jaguar qui quitte le parlement au moment des faits. (Mercredi 22 mars 2017) Le secteur a été bouclé. (Mercredi 22 mars 2017) Londres a été le théâtre d'une attaque terroriste ce 22 mars 2017.(Mercredi 22 mars 2017) Londres a été le théâtre d'une attaque terroriste ce 22 mars 2017.(Mercredi 22 mars 2017) Londres a été le théâtre d'une attaque terroriste ce 22 mars 2017.(Mercredi 22 mars 2017) Un journaliste de Reuters a déclaré avoir aperçu de nombreuses personnes étendues sur le pont de Westminster. Une voiture bélier pourrait être impliquée. (Mercredi 22 mars 2017) Londres a été le théâtre d'une attaque terroriste ce 22 mars 2017. Londres a été le théâtre d'une attaque terroriste ce 22 mars 2017.

Sur ce sujet
Une faute?

La police britannique a identifié l'auteur de l'attentat qui a fait quatre morts et une quarantaine de blessés mercredi à Londres, revendiqué par le groupe Etat Islamique (EI), comme étant un Britannique de 52 ans nommé Khalid Masood.

Masood, né le 25 décembre 1964 dans le Kent (sud-est de l'Angleterre), vivait depuis peu dans les West Midlands (centre) et «ne faisait l'objet d'aucune enquête en cours», a indiqué jeudi Scotland Yard. «Les services de renseignement ne possédaient pas d'éléments sur son intention de mener une attaque terroriste».

Abattu par la police

Mercredi, Khalid Masood a lancé sa voiture de location contre la foule sur le pont de Westminster, face à Big Ben, tuant deux personnes - un Américain d'une cinquantaine d'années et une Britannique d'origine espagnole de 43 ans - et en blessant plusieurs dizaines.

L'assaillant a ensuite poignardé à mort un policier après avoir réussi à entrer dans la cour du Parlement. Il a alors été abattu par la police. Un homme de 75 ans est décédé jeudi des suites de ses blessures, ce qui porte le bilan à quatre morts.

«L'auteur de l'attaque (...) à Londres est un soldat de l'EI et l'opération a été menée en réponse à l'appel (des djihadistes ) à frapper les pays de la coalition» internationale antijihadiste menée par les Etats-Unis, qui intervient militairement en Syrie et en Irak, a affirmé Amaq, l'agence de propagande de l'EI.

La revendication de l'Etat islamique

C'est la première attaque sur le sol britannique revendiquée par ce groupe extrémiste. Après l'attentat, la police britannique a arrêté huit personnes âgées de 21 à 58 ans en six endroits différents, sept à Birmingham (centre de l'Angleterre) et une à Londres. Ces personnes, cinq hommes et trois femmes, sont toutes soupçonnées de préparer des actes terroristes, a indiqué la police. Les policiers ont également mené des opérations à Brighton (sud) et dans le Carmarthenshire, un comté du sud du pays de Galles.

Masood, connu sous divers pseudonymes, avait été condamné à plusieurs reprises dans le passé pour agressions, possession d'armes et trouble à l'ordre public, des faits commis entre 1983 et 2003, a indiqué Scotland Yard. Sa dernière condamnation était intervenue en décembre 2003 après son arrestation en possession d'un couteau. «Il y a quelques années, il a fait l'objet d'une enquête du MI5», le service britannique de renseignement intérieur, en lien avec «l'extrémisme violent», a déclaré la Première ministre Theresa May devant le Parlement, ajoutant qu'il était alors «un personnage périphérique» dans l'enquête.

Commise un an jour pour jour après les attentats djihadistes de Bruxelles qui avaient fait 32 morts, l'attaque de Londres rappelle celles de Nice (France, 86 morts) et Berlin (12 morts), toutes deux revendiquées en 2016 par l'EI et déjà perpétrées en lançant un véhicule contre la foule.

C'est l'attaque la plus meurtrière au Royaume-Uni depuis les attentats-suicides du 7 juillet 2005, revendiqués par des sympathisants d'Al-Qaïda, qui avaient fait 56 morts dans les transports en commun londoniens. Selon Scotland Yard, les services de sécurité britanniques ont déjoué 13 tentatives d'attentats depuis juin 2013 au Royaume-Uni, où le niveau d'alerte antiterroriste reste fixé à quatre sur une échelle de cinq.

(nxp/afp)