Corée du Nord

22 septembre 2017 00:40; Act: 22.09.2017 11:48 Print

Kim va «faire payer cher» à Trump ses menaces

Le ton monte entre Pyongyang et Washington. Après un discours offensif du président américain sur la crise coréenne à l'ONU, le leader nord-coréen évoque une «déclaration de guerre».

storybild

Une image de la déclaration publique de Kim Jong-un, diffusée par les médias officiels. (Photo: AFP/str)

Sur ce sujet
Une faute?

Soumis à une forte pression à l'ONU, avec de nouvelles sanctions en vue, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a promis de faire «payer cher» à Donald Trump ses menaces de «destruction totale» de la Corée du Nord. Il a qualifié le président américain de «mentalement déséquilibré».

Dans une rare déclaration publique diffusée par les médias officiels, Kim Jong-un ajoute que les commentaires de Donald Trump représentent «la plus féroce déclaration de guerre de l'histoire». «Ses remarques (...) m'ont convaincu, plutôt que de m'effrayer ou de m'arrêter, que la voie que j'ai choisie est correcte et que c'est celle que je dois suivre jusqu'au bout», a poursuivi M. Kim, cité par l'agence nord-coréenne KCNA.

«En tant qu'homme représentant la République populaire démocratique de Corée et au nom de la dignité et de l'honneur de mon Etat, du peuple et en mon nom, je vais faire payer cher son discours à l'homme détenant les prérogatives du commandement suprême aux Etats-Unis», a-t-il lancé.

«Détruire totalement» la Corée

Pour son premier discours devant l'assemblée générale de l'ONU, mardi, Donald Trump a adopté une rhétorique guerrière contre la Corée du Nord. Il l'a menacée de «destruction totale» et a qualifié Kim Jong-un de «rocket-man» courant à sa perte.


Prié de préciser la teneur de la riposte radicale promise par Kim Jong-un, le ministre nord-coréen des affaires étrangères, Ri Yong-ho, a estimé vendredi à New York que la Corée du Nord pourrait envisager l'essai d'une bombe à hydrogène d'une puissance sans précédent dans l'océan Pacifique. Depuis 2006, la Corée du Nord a procédé à six tests atomiques souterrains.

«Les menaces répétées contre les Etats-Unis, et maintenant toute la communauté internationale», vont «renforcer notre détermination» contre les ambitions nucléaires nord-coréennes, a pour sa part indiqué le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson lors d'une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU sur la non-prolifération des armes nucléaires.

Tout en condamnant les agissements de Pyongyang, la Russie et la Chine ont aussi mis en garde les Etats-Unis contre toute tentation militaire, lors d'allocutions devant l'assemblée générale de l'ONU sur laquelle plane cette année le spectre d'une guerre avec la Corée du Nord.

Feu vert à de nouvelles sanctions

Donald Trump a donné jeudi son feu vert à d'éventuelles sanctions contre des «personnes et sociétés qui financent et facilitent les échanges avec la Corée du Nord» dans plusieurs domaines dont la construction, l'énergie ou le textile.

«Les institutions financières étrangères sont maintenant averties qu'elles doivent choisir entre faire des affaires avec les Etats-Unis ou avec la Corée du Nord», a explicité le secrétaire américain au trésor, Steve Mnuchin.

M. Trump a aussi salué une décision «très courageuse» et «inattendue» de Pékin: selon lui, la banque centrale chinoise a ordonné à ses banques de juguler leurs échanges avec les Nord-Coréens. La Chine n'a pas confirmé dans l'immédiat une telle décision, qui serait un coup dur pour le régime nord-coréen, Pékin étant, et de loin, son principal partenaire commercial.

A Bruxelles, l'Union européenne a parallèlement trouvé un accord sur des sanctions supplémentaires interdisant aux entreprises européennes d'exporter du pétrole vers le pays reclus d'Asie de l'Est et d'y investir.

Trump parle avec Abe et Moon

Ce nouveau tour de vis intervient seulement dix jours après l'adoption d'un huitième train de sanctions par le Conseil de sécurité de l'ONU, en réponse à un nouvel essai nucléaire de Pyongyang, son plus puissant à ce jour.

Washington et ses alliés espèrent que ces pressions obligeront Pyongyang à négocier l'arrêt de ses programmes militaires. Jeudi toujours, Donald Trump s'est en outre entretenu à New York avec le premier ministre japonais Shinzo Abe et le président sud-coréen Moon Jae-in, dont les pays sont en première ligne face à Pyongyang.

M. Moon a plaidé à l'ONU pour un apaisement des tensions afin d'éviter «un affrontement militaire accidentel». La Corée du Sud ne veut pas «l'effondrement» de la Corée du Nord, a-t-il assuré.

(nxp/afp)

Les commentaires les plus populaires

  • Yam Yenamarre le 22.09.2017 07:59 Report dénoncer ce commentaire

    Y'en a marre

    Je voudrais qu'on m'explique pourquoi je trie mes déchets alors que des nations se menacent de guerre nucléaire

  • JP Romand le 22.09.2017 07:18 Report dénoncer ce commentaire

    Une chose est sûre...

    Au moins une chose sur laquelle ils s'entendent à merveille c'est sur leur coupe de cheveux. Ils rivalisent d'originalité.

  • jolafrite le 22.09.2017 07:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    dirigeants et onu "0"

    comment se fait-il que l'onu punissent pas l'Amérique pour le fait de mettre de l'huile sur le feu? autant l'onu que les dirigeants américains ne valent rien

Les derniers commentaires

  • Filou le 24.09.2017 16:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    tronche de cake

    et nous on se paye sa tronche au Kim...

  • Sankim le 23.09.2017 21:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Laideron

    mon dieu qu'il est laid!!

  • NH le 22.09.2017 19:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    quel talent

    En fait Trump a raison, la planète ne sera pas détruite à cause du réchauffement climatique...elle sera détruite bien avant grâce à lui.

  • Samuel Herren le 22.09.2017 13:34 Report dénoncer ce commentaire

    Finalement

    Finalement quelqu'un qui veut remettre les USA au pas, il y en a marre de ce pouvoir omnipotent qu'ils detiennent

    • Plume le 24.09.2017 19:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Samuel Herren

      Heureusement quils sont là , mon pauvre Samuel , on voit que tu habites en suisse et que tu nas pas beaucoup bougé .

  • Jolly Roger le 22.09.2017 13:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cheval de Troie

    La riposte sera un essai dans le pacifique? ok essaie Kim ...c est vraiment à celui qui pisse le plus loin...et pendant ce temps le peuple de Corée du Nord est heureux, ne manque de rien, vit en harmonie avec le pouvoir....oups j oubliais les ricains sont prêts, vise bien et ne te loupe pas sinon.....