Climat

24 octobre 2016 11:38; Act: 24.10.2016 12:58 Print

Augmentation constante du gaz à effet de serre

Les émissions de Co2 ont battu un nouveau record en 2015 et, selon les estimations, la situation n'est pas près de s'améliorer.

storybild

La pollution sur la mégapole de Séoul, en Corée du Sud. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Les émissions de gaz à effet de serre dans le monde ont battu un record en 2015. Ce seuil continue d'augmenter en 2016. Pour la première fois, 400 parties par million (ppm) de CO2 ont été constatées en moyenne sur toute une année.

«Nous allons dans la mauvaise direction», a indiqué devant la presse à Genève le secrétaire général de l'Organisation météorologique mondiale (OMM) Petteri Taalas. Les niveaux avaient déjà atteint la barre des 400 ppm sur plusieurs mois et sur certains sites, mais jamais en moyenne sur toute une année.

Elle «était considérée comme la limite cruciale» pour les concentrations de C02, selon M. Taalas. Ces niveaux devraient rester au-dessus de ce taux pour 2016 et «pour de nombreuses générations».

Si les émissions ne sont pas réduites, les concentrations de CO2 vont continuer à progresser de 2 ppm par an en moyenne comme sur les 10 dernières années, a précisé une autre responsable de l'OMM. Ou même peut-être davantage si l'utilisation des énergies non renouvelables ne baisse pas de manière importante.

Augmentation liée à El Niño

Le recours uniquement aux énergies renouvelables semble «impossible», mais tout dépend de l'«attitude humaine», a estimé la responsable. Plus de 90% des émissions sont liées aux énergies renouvelables et 10% à la déforestation.

Par rapport à l'ère préindustrielle, dont le niveau de ppm ne pourra pas être atteint à nouveau avant des dizaines de milliers d'années, les concentrations de C02 ont augmenté de plus de 40%.

Celles de méthane ont progressé de près de 160% et sont à nouveau en hausse depuis une dizaine d'années. Celles du protoxyde d'azote (N2O) d'origine industrielle, agricole et domestique se sont étendues de plus de 120% et augmentent «de manière continue».

Pour 2016, El Niño a contribué avec des sécheresses dans les régions tropicales. Les plus fortes augmentations de CO2 sont observées pendant les années où ce courant chaud est constaté. La hausse en 2017 devrait être moins importante.

La capacité d'absorption de CO2 par les forêts, la végétation et les océans a par ailleurs été diminuée. Forêts et océans absorbent environ la moitié du CO2 mais pourraient ne pas en absorber davantage. La fraction de dioxyde de carbone qui reste dans l'atmosphère serait alors augmentée.

Demande lancée aux Etats

Sur les 25 dernières années jusqu'en 2015, l'effet du réchauffement sur le climat s'est étendu de plus de 35%. Deux tiers sont dus au C02 et moins de 20% au méthane.

El Niño «a disparu. Le changement climatique non», ajoute M. Taalas. «Sans lutter contre le C02, nous ne pouvons pas lutter contre le changement climatique», a-t-il expliqué. Autre problème, une réduction des émissions de gaz à effet de serre actuellement ne diminuerait pas le nombre de désastres climatiques avant 2060.

L'accord conclu récemment pour éliminer les hydrofluorocarbures constitue une avancée «mais ne résoudra pas le problème», explique M. Taalas. Pour limiter le réchauffement à 1,5° comme le souhaite l'accord sur le climat, il faudra une action sur le C02.

Avant la prochaine Conférence sur le climat (COP22), qui aura lieu du 7 au 18 novembre à Marrakech, M. Taalas appelle à «mettre la pression sur les Etats» pour passer de la volonté politique à l'action concrète.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Abby le 24.10.2016 12:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Réveillez vous

    Pendant ce temps: on continu les déforestations pour produire de l'huile de palme, le transport des aliments qui pourraient être fabriqués dans les pays consommateurs mais avec un certain prix, la course au choses neuves etc etc. Tafta y compris.

  • Freaky le 24.10.2016 12:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Logique

    Évidemment, on peut difficilement concilier le développement de certains pays sans aucune émission, sans parler de l'explosion démographique qui accroît consommation et pollution. Pas de doute, le surnombre signera notre disparition.

  • Manuela le 24.10.2016 12:16 Report dénoncer ce commentaire

    Quel Monde

    Ah oui et voir des heures la Formule 1 les courses de Motos la personne dit quelque chose pendant que les autres font attention a tout et de plus trie le plus que possible les déchets ménager et tout ces Mômes qui savent plus marcher maman apporte les enfants a l'école en voitures et les paniers sont trop lourd pour porter aller hop en voiture super mais il y a des paniers a roulettes mais non marcher sa tue a croire!!! Drôle je suis pas morte avec tout les km a pieds que je fait. Et l'autre dingue de Corée avec ces essais de Missile qui est interdit en plus

Les derniers commentaires

  • tycoon le 25.10.2016 08:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    taxe que dans un sens?

    On parle toujours d emissions, mais on ne parle jamais de ce qui est absorbe! Saviez vous que pour faire pousser les tomates hors sol, les paysans injectent du co2 dans les serres! Est ce que cest pris en compte et touchent ils une compensation financiere pour l absorption de co2?

    • Marc M le 26.10.2016 14:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @tycoon

      Produire du co2, le mettre en bouteille, le transporter pour pouvoir le relâcher en serre ne mérite pas un bonus financier ! Une utilisation efficace serrait d'utiliser la chaleur cet le co2 du chauffage à distance et de méthaniser les déchets verts et les boues des stations d'épuration.

  • frank le 24.10.2016 20:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Rêver

    400 PPM c'est à peu de chose près, le niveau de l'Allemagne après la sa transition énergétique, on est rassurer, la suisse suit ce modèle. Une seule piste, économie !

  • Jean Chaîne le 24.10.2016 13:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    $$$

    Une raison toute trouvée pour payer encore plus de taxes. La Suisse doit donner l'exemple, la Suisse doit être précurseur blablabla

  • Pat le 24.10.2016 13:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sondage

    Petite question de curiosité. Qui serai d'accord de limiter la population par un contrôle de naissance mondiale? Vous pouvez exprimer votre vote par pouce levé pour et pouce levé contre! C'est une question sans jugement juste par curiosité.

    • Marc M le 26.10.2016 14:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Pat

      Dans quel but ? Une famille de 3 suisses consoles beaucoup plus de resources qu'une famille de 10 éthiopiens, c'est le développement économique qui réduit le besoin de main d'oeuvre dans les pays en voie de développement. Plutôt que de militer pour une hypothétique limitation démographique mondiale, il faut agir concrètement et localement pour un monde moins fossile, moins polluant

  • Tom le 24.10.2016 12:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Avenir sombre (death)

    arrêtez de faire des gosses pour le moment, ce sera mieux pour leur avenir....