Israël

04 décembre 2012 06:35; Act: 04.12.2012 07:02 Print

E1, la colline de la discorde

Les Etats-Unis ont exhorté Israël à revoir les projets de colonies de Cisjordanie. La zone E1, un coteau aride, représente pour Israël la continuité territoriale entre la colonie de Maalé Adoumim en Cisjordanie.

storybild

La zone E1 est une colline aride qui n'a pas changé depuis des siècles. (photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Au lendemain de la reconnaissance implicite à l'Onu de l'existence d'un Etat palestinien, le gouvernement israélien a confirmé vendredi l'existence de projets prévoyant la construction de 3000 logements en Cisjordanie, notamment dans un secteur baptisé E1 et jugé particulièrement sensible, entre Maalé Adoumim et Jérusalem.

«Nous avons fait savoir clairement au gouvernement israélien qu'un tel acte était contraire à la position des Etats-Unis, qui sont opposés aux initiatives unilatérales, y compris concernant l'activité dans les implantations et la construction de logements à Jérusalem Est», a déclaré Jay Carney, porte-parole de la Maison Blanche.

«Nous exhortons les dirigeants israéliens à reconsidérer ces décisions unilatérales et à faire preuve de retenue, dans la mesure où ces actes sont contre-productifs et compliquent la reprise des négociations directes en vue d'une solution à deux Etats», a-t-il poursuivi.

Changement de ton

Le ton adopté lundi tranche brutalement avec la solidarité affichée lors de l'offensive israélienne de la fin novembre dans la bande de Gaza et après la reconnaissance implicite de l'existence d'un Etat palestinien à l'Onu.

Selon un membre de son cabinet, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a exclu de revenir sur les projets confirmés vendredi. «Israël continuera à défendre ses intérêts vitaux, même soumis à une pression internationale, et il n'y aura aucun changement dans les décisions qui ont été prises», a-t-il assuré.

E1, la colline de la discorde

La colline E1 est l'un des rares endroits près de Jérusalem qui n'a guère changé depuis l'époque de Jésus-Christ - un coteau aride et rocailleux, sur la route du désert et de la mer Morte. c'est là que le gouvernement israélien veut construire des logements pour des colons juifs.

Ce secteur de 12 km2, uniquement désigné sous son nom administratif E1 (East One), est coupé de routes qui ne semblent mener nulle part, bordées de réverbères. Sur la pente, aucune construction, si ce n'est un poste de police israélien.

Pour Israël, le projet en cours vise à créer une «continuité territoriale» entre la colonie de Maalé Adoumim en Cisjordanie, forte de 35'000 habitants, et des quartiers de colonisation de Jérusalem-Est, occupée et annexée depuis 1967.

Cisjordanie coupée en deux

Mais, pour les opposants à la colonisation, créer une colonie juive ici reviendrait à couper la Cisjordanie en deux et hypothéquer davantage la continuité territoriale d'un futur Etat palestinien.

«Ce n'est pas n'importe quelle colonie, c'est celle de la fin du monde», dit Daniel Seidemann, un opposant au projet, fondateur de l'ONG israélienne Terrestrial Jerusalem qui surveille le développement urbain à l'intérieur et autour de la ville sainte.

«Avec le vote de jeudi à l'Onu (sur le statut de la Palestine), nous savons que nous sommes comme des gens sur un lac gelé, mais sur une couche de glace très, très fine», ajoute-t-il. «Menacer de construire à E1, c'est comme sauter à pieds joints sur cette glace...»

Extension naturelle

Pour les partisans des constructions, en revanche, ce projet déjà ancien n'est qu'une extension naturelle de la colonie de Maalé Adoumim, alors que plus d'un demi-million d'Israéliens vivent aujourd'hui sur des terres occupées lors de la guerre des Six-Jours en juin 1967.

Les colons affirment qu'il y a assez de place sur la colline E1 pour établir un corridor entre les villes cisjordaniennes de Ramallah et de Bethléem, respectivement au nord et au sud de Jérusalem.

«Les médias ne font que dire des mensonges», dit Eli Har Nir, un responsable de la municipalité de Maalé Adoumim. «D'ici, on ne peut même pas voir Jérusalem. Il y a encore six kilomètres de terrains qui n'appartiennent ni à E1 ni à Maalé Adoumim», ajoute-t-il, suggérant d'y construire des routes pour les Palestiniens.

«Les uns après les autres, les gouvernements d'Israël ont promis de construire ici mais qu'est-ce qu'on voit aujourd'hui ? Des rochers, des pierres, du sable, des collines pelées», regrette le maire de Maalé Adoumim, Benny Kashriel. «J'espère que maintenant les choses vont aller de l'avant.»

Projet gelé en 2005

Une partie des terres de la zone E1 appartient à des propriétaires palestiniens, une autre est située sur des «terres domaniales». A l'origine, il était question d'y transférer le quartier général de la police israélienne pour la Cisjordanie et d'y implanter 3500 logements et un centre commercial.

Le projet a été gelé en septembre 2005, après des pressions de l'administration du président américain George W. Bush. Benjamin Netanyahu, alors ministre des Finances, s'était rendu sur le site pour dénoncer cette décision.

En mars 2009, lorsque M. Netanyahu est redevenu Premier ministre d'un gouvernement d'alliance avec le parti ultranationaliste Israël Beiteinou, la radio militaire a fait état d'une entente verbale sur l'extension du secteur E1, qui n'aurait pas été mentionné dans l'accord de coalition signé pour ne pas irriter Washington.

Après l'accession de la Palestine au statut d'Etat observateur non membre de l'ONU, M. Netanyahu a annoncé une relance de la construction dans les colonies, y compris dans le projet E1. Le gouvernement n'a avancé aucune date de mise en chantier, mais la seule annonce a provoqué un tollé international.

Le ministère israélien de l'Intérieur envisage aussi de relancer un projet de construction de 1600 logements à Ramat Shlomo, un quartier de colonisation dans Jérusalem-Est occupée et annexée, a déclaré lundi une porte-parole du ministère. Ce projet avait été condamné par Washington en 2010.

(ats)

Immobiliers

powered by

Trouvez des immobiliers

NPA
Loyer à
Pièces à

Trouver des locataires? Passer une annonce maintenant sur homegate.ch