Performance

14 janvier 2012 09:07; Act: 14.01.2012 09:33 Print

Et si Gaza avait son métro?

L'artiste palestinien Mohamed Abusal a imaginé un réseau de métro dans la bande de Gaza afin de remédier à la situation chaotique des transports dans le territoire palestinien surpeuplé.

Une faute?

Ce projet conceptuel, rempli de poésie et d'humour, est présenté jusqu'au 17 janvier dans une exposition photo au Centre culturel français de Gaza.

Mohamed Abusal a planté un panneau de station de métro --semblable à ceux qui marquent les bouches de métro-- dans cinquante endroits différents, souvent insolites, de la bande de Gaza, une enclave sablonneuse de 360 km² au bord de la Méditerranée, peuplée d'1,6 million d'habitants.

Ce panneau doté d'un «M» rouge lumineux a signalisé les stations du métro souterrain inventé par l'artiste. Un «plan du métro à Gaza», avec «sept lignes» reliant les différentes parties du territoire, a d'ailleurs été conçu et imprimé pour l'occasion.

Le projet temporaire était si réaliste que certains habitants de Gaza ont cru qu'un véritable métro allait être creusé.

Mohamed Abusala a eu la «vision» de ce métro en constatant le bazar quotidien de la circulation à Gaza, une «fourmilière» anarchique selon lui: charrettes tirées par des ânes, motos, triporteurs (appelés localement «tak-tak», du «tuk-tuk» thaïlandais), guimbardes hors d'âge... Sans oublier les camions qui font l'aller retour entre l'agglomération de Gaza, au nord, et la frontière égyptienne à 40 km au sud.


D'Erez à Rafah


La principale ligne, la «ligne 1», de couleur verte sur le plan, irait du point de passage israélien d'Erez à la ville frontière de Rafah et son réseau de tunnels de contrebande --eux des vrais tunnels !-- où transitent des trafics de toute sorte.

Dans son rêve, l'artiste propose que ce métro soit «accessible à tous, qu'il fonctionne sur une énergie durable provenant d'Egypte, qu'il ne soit pas attaqué par des bombardements ni soumis au blocus (israélien), qu'il ne soit pas dépendant des soubresauts politiques, qu'il n’y ait pas de séparation entre les hommes et les femmes dans les rames et qu'il fonctionne du matin jusqu’au bout de la nuit».

Né en 1976 à Gaza, Mohamed Abusala est connu pour ses peintures abstraites et semi-abstraites. Il a déjà exposé en France, aux Etats-Unis, en Australie, au Royaume Uni et, récemment, à Dubaï.

(afp)