Corée du Nord

12 juillet 2018 18:55; Act: 13.07.2018 01:55 Print

Kim demande à Trump des actions concrètes

Alors que les relations entre les Etats-Unis et la Corée du Nord se sont récemment réchauffées, le leader de Pyongyang a lancé un appel au président américain, jeudi.

Voir le diaporama en grand »
Après le départ de Mike Pompeo, le secrétaire d'Etat américain, la Corée du Nord a dénoncé des méthodes de «gangster» de la part des négociateurs américains. (Dimanche 8 juillet 2018) La Corée du Nord s'est dite déçue des propositions américaines, à l'issue de pourparlers avec le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo. (Samedi 7 juillet 2018) US Secretary of State Mike Pompeo arrives at Yokota Air Force Base, at Fussa, Japan, on July 6, 2018, for a refueling stop on his way to Pyongyang, North Korea. Pompeo begins a trip traveling to North Korea, Japan, Vietnam, Abu Dhabi, and Brussels. / AFP PHOTO / Pool / Andrew Harnik Les Etats-Unis ont assuré dimanche ne pas pécher par «naïveté» dans les négociations avec la Corée du Nord. (1er juillet 2018) Pyongyang améliore son site de recherche nucléaire malgré l'engagement affiché au sommet de Singapour pour la dénucléarisation de la péninsule, a annoncé mercredi un site de surveillance du Nord. (Mercredi 27 juin 2018) Selon le secrétaire d'Etat américain, il n'existe pas de calendrier pour la dénucléarisation de la Corée du Nord. (Lundi 25 juin 2018) La porte-parole du Pentagone, Dana White, a confirmé que les exercices militaires entre Washington et Séoul était suspendus indéfiniment. (Samedi 23 juin 2018) La Corée du Nord a détruit «quatre sites d'essais» balistiques, confirmant le réchauffement de ses relations avec les Etats-Unis , a annoncé le président américain. (Jeudi 21 juin 2018) La télévision chinoise a diffusé des images de la rencontre entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un et le président chinois Xi Jinping. (Mardi 19 juin 2018) Kim Jong Un et Xi Jinping avec leurs épouses Cettee visite survient alors que Pékin est engagé dans une vive escalade avecDonald Trump à propos du différend commercial sino-américain.(Mardi 19 juin 2018) Les Etats-Unis et la Corée du Sud sont convenus de suspendre leurs manoeuvres militaires conjointes. Baptisées «Ulchi Freedom Guardian», ces dernières étaient prévues en août. (Mardi 19 juin 2018) Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un «a compris» que la dénucléarisation de la Corée du Nord devait être «rapide», a déclaré à Séoul le secrétaire d'Etat américain. (Jeudi 14 juin 2018) Le dirigeant nord-coréen a invité le président américain à Pyongyang et se rendra lui-même aux Etats-Unis. (Mercredi 13 juin 2018) Donald Trump montre le document qualifié de «global» par le locataire de la Maison Blanche et d'«historique» par le leader nord-coréen. (Mardi 12 juin 2018) Petite balade entre le président américain et le dirigeant nord-coréen durant une pause lors de la première discussion. (Mardi 12 juin 2018) Début de fraternisation entre Kim Jong Un et Donald Trump? (Mardi 12 juin 2018) Donald Trump et Kim Jong Un ont échangé une poignée de main historique à Singapour. (Mardi 12 juin 2018) Gros plan sur une poignée de main quimarque l'ouverture d'un sommet lourd d'enjeux pour l'Asie et le monde: la dénucléarisation de la Corée du Nord. Donald Trump s'est envolé directement pour Singapour depuis le Canada, après le G7. Le président américain ressent «une occasion unique» avec la Corée du Nord. (Samedi 9 juin 2018) L'avocat de Donald Trump, Rudy Giuliani, a affirmé que le leader nord-coréen Kim Jong Un avait supplié «à genoux» pour qu'un sommet avec le président américain ait lieu. (Mercredi 6 juin 2018) Les trois plus hauts gradés de l'état-major nord-coréen, dont Ri Myong-su, chef de l'armée populaire, ont été limogés et remplacés. (Dimanche 3 juin 2018) A droite, Ri Myong-su, chef de l'armée nord-coréenne, lors de la cérémonie historique entre les deux chefs d'Etats à Panmunjom, le 27 avril dernier. (Dimanche 3 juin 2018) A quelques jours du sommet Kim-Trump, les trois plus hauts gradés de l'état-major nord-coréen ont été limogés et remplacés. (Dimanche 3 juin 2018) Présent à Singapour pour une conférence sur la sécurité, le secrétaire américain à la Défense Jim Mattis a averti la Corée du Nord que les sanctions continueront tant qu'elle n'aura pas pris des mesures «irréversibles» vers la dénucléarisation. (Samedi 2 juin 2018) Donald Trump a confirmé le maintien du sommet avec Kim Jong-un prévu le 12 juin à Singapour, à l'issue de sa rencontre avec le général Kim Yong Chol. (Vendredi 1 juin 2018) Le bras droit de Kim Jong Un, le général Kim Yong Chol, a retrouvé mercredi à New York le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo pour préparer le sommet entre Trump et Kim. (Mercredi 30 mai 2018) Le leader nord-coréen Kim Jong Un et le président sud-coréen Moon Jae-in se sont de nouveau rencontrés le 26 mai dans la zone démilitarisée entre leurs deux pays. Le président américain a annoncé qu'il rendra sa décision «la semaine prochaine» concernant la tenue du sommet historique agendé au 12 juin à Singapour. (Mercredi 23 mai 2018) Des reporters se préparent à embarquer à bord d'un vol pour Wonsan, en Corée du Nord, d'où ils devaient ensuite voyager en train et en bus pendant une vingtaine d'heures le long de la côte est, jusqu'au site d'essais qui sera démantelé. (Mercredi 23 mai 2018) «Il est possible que ça ne marche pas pour le 12 juin», a déclaré Donald Trump, au côté de son homologue sud-coréen. «Si la rencontre n'a pas lieu, elle aura peut-être lieu plus tard». (Mardi 22 mai 2018) Bientôt un sommet entre Donald Trump et Kim Jong-un (photo montage)? Le président américain reçoit mardi son homologue sud-coréen Moon Jae-in pour évoquer son sommet avec le leader nord-coréen. (Lundi 21 mai 2018) Pyongyang a exigé le retour des 12 serveuses nord-coréennes qui ont fait défection en 2016, possiblement contre leur gré, sur fond de crispation sur la péninsule. (Samedi 19 mai 2018) Ri Son-Gwon (centre), le principal négociateur nord-coréen, a qualifié l'exercice Max Thunder de «provocation brutale», l'interprétant comme un entraînement pour une invasion de la Corée du Nord. (Jeudi 17 mai 2018) Donald Trump, le président des USA, a préféré temporiser par rapport aux menaces de la Corée du Nord d'annuler le sommet prévu entre les deux pays le 12 juin prochain. (Mercredi16 mai 2018). Kim Jong-Un menace les Etats-Unis d'annuler le sommet entre les deux pays prévu le 12 juin prochain, en raisons des exercices militaires américaines effectués avec la Corée du Sud. (Mardi 15 mai 2018) Selon des images satellite, le démantèlement du site d'essais nucléaire de la Corée du Nord est en bonne voie. (Mardi 15 mai 2018) Des garanties sur la sécurité ne seront présentées par les Etats-Unis qu'à condition que Pyongyang mène à terme le démantèlement de son arsenal nucléaire. (Dimanche 13 mai 2018) La Corée du Nord annonce qu'elle démantelera son site d'essais atomiques entre le 23 et le 25 mai, rapporte l'agence d'Etat KCNA. (12 mai) Le sommet historique entre le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un aura lieu le 12 juin à Singapour. (Jeudi 10 mai 2018) Le couple présidentiel monte dans l'avion qui a ramené les trois hommes libérés. (Base militaire d'Andrews, 10 mai 2018) Les hommes libérés saluent le comité d'accueil. (Base militaire d'Andrews, 10 mai 2018) Base militaire d'Andrews, près de Washington. (10 mai 2018) Poignée de main entre Trump et un des otages libérés. (Base militaire d'Andrews, 10 mai 2018) Un grand drapeau américain a été installé sur la base base militaire d'Andrews pour accueillir les trois hommes libérés. (10 mai 2018) Mike Pence (au centre) arrive accompagné de son épouse et son équipe pour accueillir les trois hommes. (10 mai 2018) Le président américain accompagné de son épouse est aussi présent sur la base militaire d'Andrews, dans la banlieue de Washington pour accueillir les hommes libérés. (10 mai 2018) Les trois Américains Kim Dong Chul, Tony Kim et Kim Hak Song ont été libérés par la Corée du Nord et sont ramenés aux Etats-Unis par Mike Pompeo. (Mercredi 9 mai 2018.) Mike Pompeo (archives) a déjà effectué une visite secrète en Corée du Nord au cours du week-end de Pâques, alors qu'il était encore directeur de la CIA. (Mardi 8 mai 2018) La Corée du Nord va avancer ses pendules de 30 minutes à partir du 5 mai afin d'être à la même heure que Séoul. (Lundi 30 avril 2018) Selon Mike Pompeo, nouveau secrétaire d'Etat américain, Kim serait «disposé» à «présenter un plan» en vue de la dénucléarisation. (Samedi 28 avril 2018) Image: AFP Donald Trump estime que sa fermeté envers la Corée du Nord est à l'origine de la détente actuelle. (Samedi 28 avril 2018) «Déclaration de Panmunjom» signée par Kim Jong-un et Moon Jae-in contient la phrase suivante: «La Corée du Sud et la Corée du Nord confirment l'objectif commun d'obtenir, au moyen d'une dénucléarisation totale, une péninsule coréenne non nucléaire». (Vendredi 27 avril 2018) «Une histoire nouvelle commence maintenant», a écrit Kim Jong-un dans le livre d'or. Il a également déclaré au président sud-coréen qu'il était prêt à lui rendre visite à Séoul 'à tout moment' en cas d'invitation, a déclaré le porte-parole du chef de l'Etat sud-coréen. (Vendredi 27 avril 2018) Les deux hommes se sont retrouvés pour un sommet intercoréen historique au cours duquel le devenir de l'arsenal atomique de Pyongyang devrait être discuté. Les discussions pourraient aussi aborder la question d'un traité de paix pour mettre formellement un terme à la guerre de 1950-1953. (Vendredi 27 avril 2018) À l'invitation de Kim Jong-un, les deux dirigeants ont brièvement marché du côté nord-coréen de la frontière avant de se rendre à pied à la Maison de la paix, une structure de verre et de béton située dans la partie sud du village de Panmunjom, où fut signé l'armistice. (Vendredi 27 avril 2018) La garde ultra-rapprochée de Kim Jong-un. Quand le maître de Pyongyang a franchi la frontière intercoréenne,, il était escorté par une phalange de gardes du corps soigneusement choisis pour leur forme physique, leur allure, leurs capacités de tireur d'élite ou leur maîtrise des arts martiaux. (Vendredi 27 avril 2018) Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un s'avance verse président sud-coréen Moon Jae-in pour franchirr la ligne de démarcation. (Vendredi 27 avril 2018) «Je suis heureux de vous rencontrer», a lancé Moon Jae-in à son homologue . Kim Jong-un a franchi la ligne de démarcation en béton, devenant le premier dirigeant nord-coréen à fouler le sol sud-coréen depuis la guerre de Corée (1950-53). (Vendredi 27 avril 2018) De petits pas pour une avancée historique entre les deux frères ennemis. (Vendredi 27 avril 2018) Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et le président sud-coréen Moon Jae-in traversent ensemble la ligne de démarcation militaire qui divise la péninsule. (Vendredi 27 avril 2018)

Sur ce sujet
Une faute?

Le président américain Donald Trump a une nouvelle fois signalé jeudi son optimisme sur le rapprochement avec la Corée du Nord, en faisant le geste diplomatique inédit de publier une lettre «très gentille» que lui a adressée Kim Jong Un.

Processus «important» et «fructueux», «confiance inébranlable», «progrès historiques»: les mots employés par le dirigeant nord-coréen dans cette missive datée du 6 juillet sont empreints de chaleur et tranchent avec le revers enregistré par le secrétaire d'Etat Mike Pompeo lors de sa visite récente à Pyongyang. «On enregistre de grands progrès», a commenté Donald Trump en diffusant sur Twitter cette lettre ,qu'il a décrite comme «très gentille».

Dans sa missive, le leader nord-coréen demande cependant à Donald Trump «des actions concrètes» pour renforcer leur confiance mutuelle. Cela devrait permettre, dit-il, une nouvelle rencontre après le sommet historique du 12 juin à Singapour.

«Efforts sincères»

«Je suis fermement convaincu qu'une volonté forte, des efforts sincères et l'approche unique que nous avons eue, moi-même et vous, Excellence, afin d'ouvrir de nouvelles perspectives entre la RPDC (République populaire démocratique de Corée, ndlr) et les Etat-Unis seront fructueux», écrit Kim Jong Un.

Le leader nord-coréen y évoque «une mise en oeuvre fidèle» de la déclaration commune adoptée le 12 juin à Singapour mais n'aborde pas directement la question centrale du processus, la dénucléarisation de la péninsule coréenne et donc du régime de Pyongyang.

«Méthodes de gangsters»

Le communiqué conjoint de Singapour se prononçait pour une «dénucléarisation complète» mais ne disait rien des moyens qui seraient mis en oeuvre pour la vérifier. En quête de garanties sur ce point, Mike Pompeo a dit avoir eu des entretiens «productifs» lors de sa visite à Pyongyang les 6 et 7 juillet avec Kim Yong Chol, le bras droit de Kim Jong Un. Mais les Nord-Coréens ont répliqué de façon virulente à ces propos diplomatiques, dénonçant les «demandes unilatérales et avides» des Etats-Unis et leurs «méthodes de gangsters».

La lettre de Kim Jong Un est datée du jour précédant la diffusion par les Nord-Coréens de ces commentaires particulièrement violents. Mais le président américain a tout de même choisi de la publier.

Les jours avant la visite de Mike Pompeo, sa troisième dans la capitale nord-coréenne, plusieurs médias avaient révélé que, selon le renseignement américain, les Nord-Coréens cherchaient toujours à dissimuler une partie de leur arsenal nucléaire.

Et une rencontre prévue entre des responsables américains et nord-coréens à la frontière entre les deux Corées, pour discuter du rapatriement des dépouilles de soldats américains tués pendant la guerre de 1950-1953, n'a pas eu lieu jeudi et devrait se tenir le 15 juillet, selon la porte-parole du département d'Etat Heather Nauert.

Pétrole

Les Américains se défendent de toute naïveté et Mike Pompeo a réaffirmé dimanche dernier à Tokyo que les sanctions très sévères qui frappent la Corée du Nord resteraient en place jusqu'à «une dénucléarisation complète et totalement vérifiable».

Les Etats-Unis ont de fait demandé jeudi à l'ONU l'arrêt de toute nouvelle exportation de pétrole vers la Corée du Nord, se basant sur un rapport américain affirmant que ce pays a dépassé pour 2018 ses quotas d'importations fixés fin 2017 par des sanctions.

La nouvelle demande américaine liée au pétrole est formulée dans une lettre au président du Comité de sanctions des Nations unies chargé de la Corée du Nord, accompagnée d'un résumé d'un rapport des services de renseignement américains, deux documents obtenus jeudi par l'AFP.

«Nous demandons au Comité 1718 de publier une note verbale urgente à tous les Etats membres et un communiqué de presse pour les informer, ainsi que le grand public, que la Corée du Nord a violé les quotas d'importation de pétrole raffiné pour 2018 fixés par la résolution 2397», souligne la lettre.

Confiance personnelle

Ces signaux contradictoires montrent néanmoins la confiance personnelle que le président septuagénaire maintient dans ce processus et dans sa relation avec le jeune leader nord-coréen. Il insiste régulièrement sur le fait que cette ouverture diplomatique a permis de faire cesser les essais nucléaires et balistiques nord-coréens, menace directe pour les Etats-Unis et leurs alliés asiatiques.

Ces signaux soulignent aussi à quel point le président américain semble rebattre les cartes de la diplomatie mondiale. Il vient de boucler un sommet de l'Otan au cours duquel il a sévèrement tancé ses alliés occidentaux, accusés de ne pas dépenser assez pour leur défense. Il enchaînera avec un premier sommet bilatéral avec le président russe Vladimir Poutine, qu'il décrit comme un «concurrent», pas comme un «ennemi».

(nxp/afp)

Les commentaires les plus populaires

  • Robert le 12.07.2018 19:17 Report dénoncer ce commentaire

    Patience M. Kim

    Désolé M. Kim, mais avec l'emploi du temps de M. Trump et vision "Amica first", il faut vous armer, mais de patience.

  • harrybloom le 12.07.2018 20:14 Report dénoncer ce commentaire

    Kim demande des actions concrètes...

    Ben en demandant d'arrêter les importations illicites de pétrole, ça va très vite devenir du "concret"!

  • DidierM le 13.07.2018 10:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Farce

    Quand 2 démagogues se rencontrent ça donne cette farce...

Les derniers commentaires

  • Alain Carthoblaz le 13.07.2018 12:58 Report dénoncer ce commentaire

    Heureux les naïfs...

    Aucun des deux ne va rien changer, c'était juste un gros coup de pub à chacun, pour faire croire aux naïfs que ce sont de bons dirigeants. Et le pire, c'est que visiblement, ça fonctionne, du moins avec une partie de la population....

  • DidierM le 13.07.2018 10:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Farce

    Quand 2 démagogues se rencontrent ça donne cette farce...

  • harrybloom le 12.07.2018 20:14 Report dénoncer ce commentaire

    Kim demande des actions concrètes...

    Ben en demandant d'arrêter les importations illicites de pétrole, ça va très vite devenir du "concret"!

  • Patriote le 12.07.2018 19:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Amélioration des relations ?

    il faut mexpliquer comment Trump peut imaginer un seul instant des progrès dans les relations Américaines avec la CdN.

  • Robert le 12.07.2018 19:17 Report dénoncer ce commentaire

    Patience M. Kim

    Désolé M. Kim, mais avec l'emploi du temps de M. Trump et vision "Amica first", il faut vous armer, mais de patience.