Revendications douteuses

03 octobre 2017 23:00; Act: 04.10.2017 07:16 Print

L'EI s'est-il mis à balancer des «fake news»?

Les enquêteurs et les services spécialisés américains ont accueilli avec prudence la revendication du groupe terroriste à la tuerie à Las Vegas. Celle de l'attaque au couteau de Marseille pose aussi question...

Voir le diaporama en grand »
Des plaintes au nom de centaines de victimes du massacre de Las Vegas et de leurs proches ont été déposées contre la société de promotion du concert où le tireur a ouvert le feu et contre deux chaînes hôtelières. (Lundi 20 novembre 2017) Plusieurs personnes se trouvent encore dans un état grave parmi les 45 encore hospitalisées, a indiqué le shérif Joe Lombardo lors d'un point presse. La fusillade du 1er octobre a fait 58 morst et 546 blessés, selon un bilan actualisé vendredi. (Samedi 14 octobre 2017) De nouvelles informations obtenues par CNN, tiennent le tireur de Las Vegas pour un retraité aussi riche que pingre, et qui soignait ses anxiétés au Valium. Clark County Sheriff Joe Lombardo listens to a question during a media briefing at Metro Police headquarters in Las Vegas Wednesday, Oct. 4, 2017. Investigators trying to figure out the Las Vegas gunman, Stephen Paddock's state of mind have so far been stymied by the secret life he appeared to lead before the attack on a country music concert on the Las Vegas Strip Sunday. (Steve Marcus/Las Vegas Sun via AP) Stephen Paddock, auteur du carnage de Las Vegas, 51 morts et 500 blessés, avait réservé une chambre d'hôtel à Chicago qui surplombait le festival de rock Lollapalooza, cet été, apprend-on ce jeudi 5 octobre 2017. La tuerie de Las Vegas pourrait porter un coup à l'industrie du tourisme qui fait vivre cette oasis épicurienne en plein désert, mais la fête devrait battre son plein à nouveau d'ici quelques mois, selon les spécialistes. (Jeudi 5 octobre 2017) Marilou Danley dit avoir connu en la personne de Stephen Paddock, qui s'est donné la mort après avoir abattu 58 personnes et blessé plus de 500 autres dimanche, «un homme gentil, attentif, tranquille». «Il ne m'a jamais rien dit» laissant entrevoir «que quelque chose d'horrible allait se passer», ajoute-t-elle. (Mercredi 4 octobre 2017) Le président américain Donald Trump et son épouse Melania sont arrivés mercredi à Las Vegas, trois jours après la fusillade qui a fait 58 morts et plus de 500 blessés. (Mercredi 4 octobre 2017) Le président de la commission du Renseignement du Sénat américain Richard Burr a déclaré mercredi que la fusillade de Las Vegas n'était vraisemblablement pas de nature «terroriste». (Mercredi 4 octobre 2017) Le FBI entend l'amie du tueur de Las Vegas. La police tenter d'éclaircir le mobile du carnage qui a fait 58 morts et plus de 500 blessés, à Las Vegas. (4 octobre 2017) La petite amie du tueur, Marilou Danley,est rentrée aux Etats-Unis mardi soir. La femme est considérée par le FBI comme un «témoin d'intérêt pour l'enquête» et demeure libre d'aller et venir. (4 octobre 2017) Comment le retraité Stephen Paddock a-t-il pu amasser un tel arsenal pour perpétrer la tuerie de Las Vegas? Aux Etats-Unis, ce n'est pas difficile. Et c'est surtout légal. (Mercredi 4 octobre 2017) Des photos diffusées mardi de la chambre d'hôtel de Stephen Paddock montrent plusieurs fusils d'assaut, un sol recouvert de douilles, et ce qui semble être un mot laissé sur la table. (Mardi 3 octobre 2017) Des passants rendent hommage aux victimes. (Mardi 3 octobre 2017) Les enquêteurs tentaient mardi de comprendre ce qui a amené , un discret retraité jusque-là sans histoire, à perpétrer la tuerie de dimanche. «Nous fouillons tout son passé et explorons chaque indice», a déclaré un policier. (Mardi 3 octobre 2017) La police a fouillé les propriétés de Stephen Paddock, mettant au jour un véritable arsenal à son domicile de Mesquite, où une vingtaine d'armes et des explosifs ont été retrouvés. , a été perquisitionnée, avec l'aide de démineurs par précaution. (Mardi 3 octobre 2017) L'auteur de la fusillade était «un malade, un fou», a affirmé mardi le président américain Donald Trump. «Nous avons affaire à un individu très très malade», a-t-il lancé avant d'embarquer pour Porto Rico, où il se rend pour constater les dégâts de l'ouragan Maria. (mardi 3 octobre 2017) Marilou Danley vivait avec le tireur, Stephen Paddock, dans une maison située près de Mesquite, dans le Nevada. Elle se trouverait actuellement au Japon ou aux Philippines. La police recherche cette femme qui est par ailleurs grand-mère. (Mardi 3 octobre 2017) était un un riche comptable retraité de 64 ans, coutumier des casinos, du poker en ligne et des croisières ; il possédait deux maisons (ici à Mesquite) et était totalement inconnu de la police. (Image - lundi 2 octobre 2017) Les policiers ont retrouvé 16 armes de calibres différents dans sa chambre d'hôtel, surtout des fusils d'assaut, certains équipés de lunettes ; son véhicule contenait du nitrate d'ammonium, un engrais qui peut servir à fabriquer des explosifs. A son domicile, un véritable arsenal, comprenant des explosifs, a été découvert. (Image - lundi 2 octobre 2017) Les éventuelles raisons qui pourraient avoir poussé Stephen Paddock à tirer sur la foule et tuer 59 personnes (bilan dans la nuit de lundi à mardi 3 octobre 2017) restent inconnues. (Image - lundi 2 octobre 2017) , le shérif de Las Vegas Joseph Lombardo a évoqué un «loup solitaire» et un «psychopathe», se refusant lui aussi à évoquer la piste terroriste. (Image - lundi 2 octobre 2017) : Le FBI et la CIA doutaient toujours, mardi matin, de la crédibilté du message du groupe Etat islamique assurant que Stephen Paddock était un de ses 'soldats'. (Image - lundi 2 octobre 2017) Le bilan de la fusillade sur le célèbre Strip de Las Vegas s'est encore alourdie, dans la nuit de lundi à mardi 2 ctobre, passant à 59 morts et 527 blessés, confirmant que s'établit un sinistre record. (Image - capture écran Twitter @KQEDnews) Cette fusillade, en plein concert de musique country, soulève une énième fois la question extrêmement sensible de l'accès et de la réglementation des armes à feu aux Etats-Unis. (Image - dimanche 1er octobre) Le tireur de Las Vegas a visé un concert de country, symbole culturel de l'Amérique traditionnaliste blanche, ouvrière, plutôt sudiste, et dont nombre de titres célèbres vantent ou défendent la possessions d'armes à feu. (Image - lundi 2 octobre) Le tireur, dont voici la première photo qui circule sur les réseaux sociaux, était un Américain blanc de 64 ans, Stephen Craig Paddock. Il s'est apparemment suicidé avant que les policiers ne l'atteignent. Donald Trump a présenté ses «sincères condoléances» après la fusillade sur le strip de Las Vegas, qui est une des plus meurtrières aux Etats-Unis de ces dernières décennies. (Lundi 2 octobre 2017) Les rues de Vegas étaient encore sous le choc, puisque des milliers de spectateurs s'étaient retrouvés sur une vaste esplanade pour voir se produire Jason Aldean lors d'un festival réputé de musique country. (Lundi 2 octobre 2017) Les blessés continuent d'être évacués du festival de music country. (Lundi 2 octobre 2017) «À l'heure qu il est nous pensons qu'il a agi seul, que l'attaque est le fait d'un loup solitaire», a indiqué le chef de la police de Las Vegas Joe Lombardo. Le geste d'un tireur fou sans lien avec des groupes extrêmistes pour le moment la piste privilégiée. (Lundi 2 octobre 2017) Le bilan continue de s'accroître, passant à plus de 50 morts et plus de 200 blessés. (Lundi 2 octobre 2017) La police recherche également une femme présentée comme la compagne du tireur qui a été abattu dans l'hôtel. (Lundi 2 octobre 2017) Les forces de l'ordre ont émis un mandat contre Marilou Danley, compagne du tireur. Elle a finalement été localisée à l'étranger, sans précision du pays. «Nous lui avons parlé et nous ne pensons pas qu'elle soit impliquée», a déclaré le shérif Lombardo. (Lundi 2 octobre 2017) La police a précisé que le tireur était un habitant de la région. Des médias ont mis en avant un nom, et la police a dit qu'il s'agissait de Stephen Paddock, 64 ans. (Lundi 2 octobre 2017) Les forces de l'ordre ont immédiatement bouclé le quartier, neutralisant le tireur. (Lundi 2 octobre 2017) Selon plusieurs témoins, le tireur a fait feu depuis une chambre d'hôtel située au 32e étage, tirant dans la foule depuis les hauteurs. (Lundi 2 octobre 2017) Selon un bilan provisoire, au moins 20 personnes ont été tuées et 100 ont été blessées. (Lundi 2 octobre 2017) La police a bouclé les environs du Mandalay Bay, où la fusillade s'est produite. Elle recherchait un ou plusieurs tireurs. (Lundi 2 octobre 2017) Des policiers ont été déployés sur la principale avenue de Las Vegas. (Lundi 2 octobre 2017) La foule, paniquée, a cherché à se mettre à l'abri. (Lundi 2 octobre 2017) Des scènes de panique ont eu lieu dès que les spectateurs ont compris qu'il s'agissait de coups de feu et non de pétards ou de feux artifice, comme l'ont cru des témoins. (Lundi 2 octobre 2017) Les spectateurs ont tenté de fuir comme ils ont pu le festival pris pour cible. (Lundi 2 octobre 2017) La foule assistait à un festival de musique country. (Lundi 2 octobre 2017) Des utilisateurs de Twitter affirment qu'il y avait deux tireurs et qu'ils auraient abattu un homme. (Lundi 2 octobre 2017) «Nous enquêtons sur des informations selon lesquelles il y a un tireur actif près ou aux alentours du casino Mandala Bay», a tweeté la police. (Lundi 2 octobre 2017) Certaines personnes ont perdu leurs effets dans la fuite. (Lundi 2 octobre 2017) CNN rapporte que de nombreuses personnes ont été conduites à l'hôpital. (Lundi 2 octobre 2017) La police a fait état de tirs provenant de l'hôtel-casino Madalay Bay. (Lundi 2 octobre 2017) Des coups de feu ont été tirés contre plusieurs personnes, dont un officier de police lors d'un concert qui se tenait en plein air dans ce secteur, selon le journal . (Lundi 2 octobre 2017) Une fusillade est survenue dimanche soir sur le Strip de Las Vegas, peu avant minuit heure locale. (Lundi 2 octobre 2017)

Sur ce sujet
Une faute?

Le groupe Etat islamique a longtemps eu la réputation de ne revendiquer que des attentats qu'il avait organisés ou inspirés. Mais au cours des derniers mois, en déroute sur le terrain, sa fiabilité est mise en doute, assurent officiels et experts.

L'affirmation de l'EI selon laquelle le tireur de Las Vegas Stephen Paddock, riche comptable à la retraite habitué des casinos, était en fait «Abou Abdelberr l'Américain», «soldat du califat» récemment converti à l'islam en mission vengeresse a été accueillie avec scepticisme par les enquêteurs et les services spécialisés.

Le FBI s'est empressé de publier un communiqué dans lequel il déclarait n'avoir établi «aucun lien à ce stade» entre le tueur du Mandalay Bay «et un groupe terroriste international».

«Aujourd'hui Daech (acronyme en arabe de l'EI) a tendance à revendiquer tous les attentats, parce qu'ils se sont réduits militairement et donc il faut qu'ils continuent à avoir une affirmation dans l'espace médiatique» a déclaré mardi matin le ministre français de l'Intérieur Gérard Collomb. «Donc pour eux tout est bon à revendiquer».

L'Obs détaille la revendication en trois temps de l'EI pour la fusillade de Las Vegas. Et la temporalité renforce le doute. En effet, dans un premier communiqué, l'organisation terroriste revendique directement l'attaque et affirme qu'elle est l'oeuvre d'un «soldat du califat» qui a voulu venger les actions de la coalition contre Daech en Irak et en Syrie.

Ce n'est que dans un deuxième temps, et une fois l'identité du tueur dévoilée par les médias américain que l'EI le présente alors comme un homme «converti à l'islam depuis plusieurs mois». Ce n'est que dans un troisième communiqué, plus long que les précédents, que Daech détaille le déroulement de l'attaque et livre des « informations», déjà publiées par les médias, sur «Abou Abdelberr l'Américain».

La procédure d'authentification d'une attaque ou d'une tentative, même déjouée ou avortée, a longtemps été immuable: avant de passer à l'action, voire pendant l'attentat si c'était possible, le djihadiste, devait faire allégeance au chef du groupe, le «calife» autoproclamé Abou Bakr-al-Bagdadi et revendiquer son action au nom du djihad.

Premiers doutes après Nice

A défaut, laisser en évidence, à son domicile ou dans sa voiture, un drapeau noir de l'EI peut suffire. Un enregistrement audio ou vidéo peut être enregistré, mis en ligne ou envoyé à un correspondant chargé de le publier.

Avec l'attentat de Nice en juillet 2016, au cours duquel 86 personnes ont été tuées par un Tunisien de 31 ans fonçant dans la foule avec un camion, apparaissent les premiers doutes. L'EI s'est empressé de revendiquer l'attaque, qui a eu un effroyable retentissement, mais depuis rien n'a permis de relier Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, le conducteur du poids lourd, à l'EI ou à la mouvance djihadiste. Selon «Le Monde», il s'agit de «la première action revendiquée par les djihadistes sans qu’ils apportent la moindre preuve».

«Le jeu de Daech»

«Ce massacre ne relevait pas du jihadisme, l'auteur avait des problèmes mentaux énormes» affirme à l'AFP Farhad Khosrokhavar, de l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS). «Mais personne ne vous écoute. Il y a des moments où les sociétés sont aveuglées. Et elles font du coup le jeu de Daech».

Alors que les défaites militaires s'enchaînent sur le terrain, en Syrie et en Irak, et que l'emprise du «califat» sur le terrain se réduit comme peau de chagrin, les revendications douteuses se multiplient.

Le 17 septembre, la passagère quinquagénaire d'un vol Paris-Londres au départ de l'aéroport de Roissy se voit refuser l'accès à bord. Elle lance que l'avion va exploser, entraînant son arrestation, l'évacuation de l'appareil, qui repartira après une fouille en règle. Le lendemain le journal en ligne al-Naba, publié par l'EI, affirme, contre toute évidence, qu'un de ses «détachements de sécurité» a réussi à poser des explosifs dans l'aérogare, qui ont hélas été «découverts par les forces croisées».

Caricature de Xavier Delucq, publiée sur le Huffington Post

«Revendiquer à peu près n'importe quoi»

Pour Paul Cruickshank, du Combating Terrorism Center de West Point, «l'EI a au cours des derniers mois faussement revendiqué des attaques et des incidents qui n'avaient aucun lien avec le jihadisme (...) Cherchant désespérément à attirer l'attention, ils vont revendiquer à peu près n'importe quoi, sachant que leurs sympathisants ne croient ni le gouvernement ni les médias».

Évoquant le tueur de Las Vegas, Shiraz Maher, expert en radicalisation islamiste au King's College de Londres, a estimé que «si le gars est un converti et a été en contact avec l'EI, quelqu'un le saura. Des amis, des parents, les forces de l'ordre devront faire la lumière là-dessus».

Pour le spécialiste des mouvements islamistes Mathieu Guidère, la déroute de l'EI sur le terrain, et la perte de ses bastions comme Mossoul et Raqa, explique une certaine improvisation dans les revendications. «Aujourd'hui, celui qui publie les communiqués de l'agence Amaq (organe de propagande de l'EI) est derrière sa télévision, regarde CNN ou Al Jazeera et revendique», dit-il à l'AFP. «Nous ne sommes plus devant des gens qui demandent des preuves. Il a tendance à revendiquer à peu près tout ce qu'il voit».

Un journaliste de France 24 Wassim Nasr évoque deux autres fois où les terroristes ont repris des informations publiées dans la presse mais qui se sont avérées inexactes. «Concernant les attaques de Barcelone, l'Etat islamique avait évoqué deux attaques et une prise d'otages dans un bar mais en réalité ils avaient simplement repris des informations de presse». Est également rappelée, la revendication de l'attaque d'un policier sur les Champs-Elysées pendant la campagne présidentielle. Daech avait alors parlé d'un assaillant belge alors qu'il était Français.


(cga/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Francis le 03.10.2017 23:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A qui la faute ?

    Revendiqué ou pas. Avec une pseudo idéologie, les terroristes et les déséquilibres ne sont pas différents. Ce sont juste des frustrés par toute la médiocrité que représente leur vie. Ils essaient juste de marquer le monde d'une manière ou d'une autre pour avoir l'impression qu'ils ont existé. Si on arrêtait d'en parler, de faire des reportages sur eux et des gros titres. Peut-être que ces personnes en mal de reconnaissance se suicideraient tout seul chez eux sans emporter d'autres vies avec.

  • Nicolas G. le 03.10.2017 22:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quel avenir?

    L'état islamique revendique tout et n'importe quoi juste pour faire croire qu'ils sont partout... Peut être est ce le signe d'une faiblesse de leur part??? Je l'espère.

  • Esprit ouvert le 04.10.2017 01:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sponsoring

    De toute façon quoi quil se passe on mettra tout sur le dos de ce fameux EI, quils le revendiquent ou pas, cest la mode! Une bande de cinglés préhistoriques a réussi en 2-3 ans à se faire reconnaître par le monde entier comme « LEtat Islamique » alors que les pauvres palestiniens narrivent pas à faire reconnaître leur terre depuis plus de 60 ans... une question de sponsors je présume (qui a crée, qui finance, qui arme ces gens, tout le monde le sait mais personne ne le dit)

Les derniers commentaires

  • Pepita de la Muerte le 04.10.2017 16:31 Report dénoncer ce commentaire

    Elémentaire mon cher Watson

    Félicitation Captain Obvious. Il en a fallu du temps pour prendre conscience que ce sont des opportunistes. Une fois que le fou à l'origine de l'attaque est mort, plus personne ne peut contredire les revendications de DAECH.

  • Mimosa le 04.10.2017 15:03 Report dénoncer ce commentaire

    On apelle ça un Taré !!

    Bonjour, on ne veut juste pas avouer que les gens déséspère (chomage, misère,crise,ets ) aujourd'hui et qu'ils sont prét a tout pour que l'on parle d'eux,, Rien avoir avec la nationalité, la religion ou autre

  • Lola128 le 04.10.2017 10:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Fin de Daech, pas trop tôt

    Je vous recommande l'article écrit par unodieuxconnard sur les revendications à tout va de Daech. il a un humour noir, mais ces dessins sur ce sujet sont bien faits. Daech veut susciter la peur, mais au final c'est le contraire qui se passe

  • Grand le 04.10.2017 10:11 Report dénoncer ce commentaire

    Ouvrez les yeux

    Que de gens sans foi, que d'aveugles malheureusement. L'EI sont les soldats de Satan, ils essaient de récupérer au maximum de soldat ... c'est là en 2017 et ça se passe pourtant sous nos yeux....

  • Punky1 le 04.10.2017 10:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    EI,EI,EI......???

    "EI" Sa veux dire quoi ?.... Être Idiot ! ça pour les initial il ne se sont pas trompé. :)