Scandale alimentaire

13 février 2013 22:36; Act: 13.02.2013 22:53 Print

L'Union européenne lance la mobilisation

A l'issue d'une réunion de crise à Bruxelles, le commissaire chargé de la Santé et des Consommateurs, Tonio Borg, a annoncé un plan qui sera soumis dès vendredi aux 27 Etats membres.

Voir le diaporama en grand »
29.04 Un trader néerlandais dont la société est au coeur du scandale de la viande de cheval a été mis en examen récemment à Paris. Il a été placé en détention provisoire. 16.12 Une vaste opération sur un trafic présumé de viande de cheval a été lancée lundi dans l'Hexagone. 13.09 Deux cadres de Spanghero ont été mis en examen vendredi pour «tromperie sur une marchandise, tromperie sur l'origine française ou étrangère d'un produit, utilisation de mentions de nature à tromper sur l'origine d'un produit, faux et usage de faux, escroquerie en bande organisée». 14.05 Un comité d'entreprise de Spanghero se réunira jeudi matin pour discuter de l'avenir des 240 salariés de l'entreprise fortement compromis par le scandale de la viande de cheval. 20.03 De la viande de cheval non déclarée a été découverte dans du salami provenant de la branche tchèque du groupe de distribution britannique Tesco (photo d'illustration) 320 tonnes de cheval étiquetées «pur buf» ont été détectées lors de contrôles dans une société du sud-est de la France, où les palettes étaient en transit. 14.03 De la viande de porc a été retrouvée dans des spaghettis à la bolognaise, vendus en Belgique 12.03 Le gouvernement français a identifié cinq circuits, dont celui de Spanghero, ayant conduit à inclure de la viande de cheval dans des produits étiquetés comme contenant du boeuf. 08.03 Du cheval a été retrouvé dans des plats préparés par l'entreprise française Covi, notamment dans du corned-beef vendu en France mais surtout à l'étranger 07.03 Un anti-inflammatoire interdit pour des animaux destinés à l'alimentation humaine a été détecté dans de la viande de cheval retrouvée dans des hamburgers et des boulettes vendus au Portugal par le groupe français Auchan 02.03 Alors que le scandale du cheval a contaminé l'Europe entière, des tests ADN effectués en Islande ont révélé qu'un plat surgelé au boeuf ne contenait pas de viande du tout. 01.03 Un médicament vétérinaire, la phénylbutazone, a été détecté par le laboratoire cantonal bernois dans un échantillon de viande chevaline venue du Canada. 28.02 Le ministre délégué chargé de la Consommation a indiqué que les plats, retirés de la distribution en France dans le cadre du scandale de la viande de cheval peuvent être redistribués aux associations. 27.02 Les organisations de consommateurs suisses ont porté plainte contre inconnu mercredi dans le cadre du scandale de la viande de cheval, vendue comme du boeuf, qui ébranle l'Europe. 27.02 Le fournisseur de William Saurin et Panzani, qui a annoncé mardi avoir détecté de la viande de cheval dans des raviolis, est passé par le même fournisseur néerlandais que Spanghero. 26.02 La société Panzani a annoncé mardi avoir détecté la présence de viande de cheval dans plusieurs boîtes de raviolis commercialisées en France et fabriquées pour sa marque par la société française William Saurin. 26.02 Le géant de l'ameublement, Ikea, qui vend également des spécialités culinaires suédoises, a annoncé mardi qu'il avait étendu le retrait des boulettes de viande à l'Asie et les Caraïbes. Cette mesure porte désormais à 24 le nombre de pays concernés. Dafgaard, le fournisseur, a indiqué lundi qu'il examinait la situation et attendait les résultats de ses propres tests ADN. 25.02 Ikea retire de la vente ses boulettes de viande dans 16 pays européens. 23.02 Le ministre allemand du Développement, Dirk Niebel, a plaidé pour redistribuer aux pauvres les produits à base de cheval retirés de la vente après avoir été faussement estampillés boeuf. 23.02 L'Italie est touchée pour la première fois par le scandale. De la viande de cheval a été trouvée dans des lasagnes à la bolognaise fabriquées par l'entreprise Primia 23.02 Trois carcasses de cheval envoyées du Royaume Uni vers la France contenaient des traces de phénylbutazone 19.02 L'entreprise lorraine Comigel a reconnu avoir fourni à Picard un lot de Spanghero, alors qu'il ne faisait pas partie de ses fournisseurs. Le groupe suisse Nestlé a retiré lundi de la vente des pâtes surgelées au «boeuf» en Italie et en Espagne à la suite du scandale sur la viande de cheval qui frappe toute l'Europe. Ici des Tortellini Buitoni à la Bolognese. Nouveaux retrait de produits chez Coop. De la viande équine a été détectée dans quatre produits Hilcona: le distributeur les a immédiatement retirés de la vente. Ici les cornettes à la viande hachée 370 g. Sugo 425 g. Sugo 210 g. spaghetti à la bolognaise 500 g. 18.02 Coop retire quatre produits de ses rayons après avoir été averte de la présence de viande de cheval non déclarée. 18.02 Le Gouvernement français va se prononcer lundi sur l'avenir de Spanghero, l'entreprise au coeur du scandale. 17.02 Un Britannique sur trois n'achète plus de plats préparés suite au scandale de la viande de cheval vendue pour du boeuf. Quelque 7% des personnes disent aussi avoir arrêté de manger de la viande. 16.02 Des factures adressées par le fournisseur de la viande incriminée à la société Tavola au Luxembourg témoignent que Spanghero ne pouvait ignorer l'origine chevaline de la viande. 16.02 Les tortelloni à la viande de cheval vendus en Allemagne et en Autriche, mais pas en Suisse, par la chaîne de magasin à bas prix Lidl viennent de la société liechtensteinoise Hilcona. Selon le groupe détenu à 49% par Bell, la viande pourrait avoir été livrée par le producteur Suttero, à Gossau (SG). 15.02 Quarante-sept écoles anglaises et des hôpitaux nord-irlandais ont reçu du cheval à la place de boeuf. 15.02 Des traces de viande de cheval non déclarée a été retrouvée vendredi dans des «tortellonis viande de boeuf» en Autriche, tandis que la Norvège a annoncé avoir elle aussi retrouvé du cheval dans des lasagnes au boeuf. 15.02 Aucun nouveau cas de viande de cheval non déclarée n'a été découvert en Suisse par l'Association des chimistes cantonaux. 14.02 La société Spanghero a été sanctionnée par le Gouvernement français. 13.02 A la suite d'une réunion de crise, l'UE a lancé un plan pour enrayer le scandale. 13.02 De la viande de cheval est bien présente dans les lasagnes de la Coop. la Chaîne avait retiré de la vente ceux qu'elle vend sous sa marque et produits par la société française Comigel. 13.02 Mercredi, l'Allemagne a annoncé a voir été informée d'un premier soupçon de viande frauduleusement étiquetée dans des lasagnes vendues sur son territoire. 12.02 De la viande de cheval a été détectée en France dans deux lots de lasagnes bolognaises surgelés Picard retirés préventivement de la vente le 6 février. 12.02 Le scandale autour de la viande de cheval, vendue dans divers produits surgelés comme du boeuf, touche désormais la Suisse. La Coop vient de retirer de la vente des lasagnes de sa propre marque. Les lasagnes retirées par Coop sont produites par l'entreprise française Comigel. Cette dernière produit également les lasagnes à l'origine du scandale. Le scandale des surgelés trompeurs touche toute l'Europe. Lasagnes, cannellonis, spaghettis bolognaise, moussaka ou hachis parmentier: la plupart des grands supermarchés français et européens ont retiré tous ces produits de leurs rayons dimanche. De peur qu'ils ne contiennent de la viande de cheval à la place de boeuf, comme les lasagnes Findus vendues en Suède et au Royaume-Uni. Le groupe suédois de surgelés Findus Nordic, qui avait découvert des lasagnes à la viande de cheval... ... va porter plainte contre son fabricant français, Comigel.

Sur ce sujet
Une faute?

Outre 2500 tests ADN à travers toute l'Europe sur les plats au boeuf, il demande aux Etats de procéder à quelque 4000 contrôles pour détecter la présence éventuelle de phénylbutazone, un anti-inflammatoire pour les chevaux, qui rendrait la viande impropre à la consommation.

M. Borg souhaite que cette première série de tests soient menés au mois de mars, avec des premiers résultats publiés à la mi-avril. La moitié seront financés par Bruxelles.

Il a aussi été demandé à la Commission européenne d'accélérer ses travaux sur l'étiquetage des produits à base de viande de boeuf pour indiquer son origine.

Déclaration d'origine obligatoire

Depuis l'affaire de la vache folle, la viande bovine fraîche doit mentionner l'origine. Mais ce n'est pas le cas pour les produits transformés à base de viande, qui ont seulement l'obligation d'indiquer le type de viande utilisée.

«Je ne dis pas qu'avec l'origine, on règlera le problème de la triche ou de la tromperie. Mais en avançant encore dans la traçabilité et l'origine des viandes, on donnera moins d'espace à ceux qui veulent ou qui peuvent tricher», a déclaré le ministre français de l'Agriculture, Stéphane Le Foll.

L'office européen de police, Europol, doit de son côté se charger de coordonner les enquêtes judiciaires menées dans plusieurs pays de l'UE pour déterminer d'où provient la fraude qui a conduit à utiliser de la viande de cheval à la place de boeuf.

Ministre en visite

Le ministre britannique de l'Alimentation, Owen Paterson, a d'ailleurs indiqué qu'il se rendait dès mercredi soir au siège d'Europol à La Haye, aux Pays-Bas. «Nous ne savons pas exactement ce qui s'est passé» et «nous devons aller au fond des choses», a-t-il dit.

Les enquêtes menées dans les différents pays n'ont pas permis pour l'instant de déterminer où la viande de cheval a été frauduleusement étiquetée comme étant du boeuf, et si elle présentait un risque pour la consommation.

«La coordination d'une enquête par Europol mettra peut-être au jour davantage que l'existence d'une seule filière, mais des pratiques qui jusqu'ici conduisaient à ce que des gens gagnent de l'argent en trompant le consommateur», a souligné le ministre français à la Consommation, Benoît Hamon.

Fraude

M. Borg a réaffirmé que le scandale actuel était lié à une «fraude». «Il est évident que quelque part dans la chaîne, quelqu'un a frauduleusement ou par négligence étiqueté le produit de façon mensongère», a-t-il dit, soulignant qu'il ne s'agissait pas à ce stade d'un problème sanitaire.

Une enquête préliminaire pour tromperie a été ouverte par le parquet de Paris et une enquête administrative a été confiée à la Répression des fraudes, dont les conclusions doivent être rendues publiques jeudi. Le président français François Hollande a souligné qu'il s'agissait d'une «affaire grave».

Le ministre roumain de l’Agriculture, Daniel Constantin, a souligné mercredi soir qu'aucun Etat n'avait été pointé du doigt au cours de la réunion à Bruxelles. «De notre point de vue, il n'est pas possible que la fraude ait été commise sur notre territoire et par les deux sociétés qui ont distribué la viande de cheval dans l'UE», a-t-il assuré.

(afp)

Immobiliers

powered by

Trouvez des immobiliers

NPA
Loyer à
Pièces à

Trouver des locataires? Passer une annonce maintenant sur homegate.ch