Argentine

13 juin 2018 07:24; Act: 13.06.2018 10:14 Print

TV en panne: les détenus font la grève de la faim

Les détenus d'une prison de Patagonie se sont mis en grève de la faim pour exiger la remise en service du système de TV câblée avant le début de la Coupe du Monde de football en Russie.

storybild

Les fans argentins sont déjà arrivés en Russie. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Redoutant de manquer jeudi le début du Mondial, les détenus d'une prison de Patagonie, en Argentine, se sont mis en grève de la faim pour exiger la remise en service du système de TV câblée. Dans un courrier adressé à la direction du centre de détention situé dans la ville de Puerto Madryn, les pensionnaires mettent en avant que «la télévision par câble est un droit indispensable pour toute personne privée de liberté».

«Cela fait trois jours que cela ne fonctionne pas. Nous avons pris la décision de ne pas recevoir notre ration alimentaire tant que le problème ne sera pas résolu», poursuit le texte. L'Argentine débute son Mondial samedi contre l'Islande, dans le groupe D.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Frederic Zurich le 13.06.2018 08:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si ils ne veulent pas...

    ...manger et faire la grève de la faim, ben qu'ils ne mangent pas. Ils remangeront lorsqu'ils auront VRAIMENT faim.

  • Wethos le 13.06.2018 08:22 Report dénoncer ce commentaire

    Mais bien sur !

    Et aussi une pizza et une bière.... non mais sérieusement.

  • Sonor le 13.06.2018 08:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bien sûr !

    Très bien, qu ils y restent non mais c'est quoi ça !!

Les derniers commentaires

  • chalouve le 13.06.2018 14:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    travaux forcés

    La peine de privation de liberté est une des plus grosses boulettes de notre système actuel. Avant la détention durait l'attente du procès puis de la mise en application de la peine. Ok, la mutilation et l'exécution ne sont pas à garder mais les travaux forcés, c'est une idée brillantissime ! Pour l'adapter à notre siècle, il suffit d'offrir aux prisonniers le minimum vital pour respecter les droits de l'homme. Tout le reste, TV, internet, bonne nourriture, clopes, etc ne serait accessible qu'aux détenus qui font leur 40 de travaux par semaine en plus des tâches de bases équivalentes au travail domestique (lessive, cuisine, nettoyage de la cellule,etc...). Il faudrait plus d'employés payés pour l'encadrement mais ça ferait gagner à l'état sur d'autres points !

  • LopesD le 13.06.2018 14:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ggggghhh

    Tout ça pour un sport de tricheurs?

  • Laurent le 13.06.2018 14:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le monde que l'on demande

    Bienvenue dans le monde des droits de l'humain ...

  • Ernest Pellegrini le 13.06.2018 14:06 Report dénoncer ce commentaire

    Bienvenus ici

    Ils peuvent être transférés en Suisse, ils seront mieux traités que les victimes, espaces dans les cellules, repas première classe, télévision individuelles, avocats mis à leur disposition, etc.

  • Pensif12 le 13.06.2018 13:59 Report dénoncer ce commentaire

    La méchanceté n'est pas réservée aux malandrins

    Il y a aussi des innocents dans une prison. Un peu de retenue au lieu de mépriser tous les prisonniers de manière cynique. Parmi les prisonniers il y a un qui est capable de la réparer pour quelques pesos. Il doivent juste être autorisés à le faire. Cela facilitera le travail des agent de détention et cela va économiser les heures supplémentaires de ces derniers.