Politique

17 avril 2018 14:56; Act: 17.04.2018 15:26 Print

La colère gronde en Arménie

Des milliers d'Arméniens se sont mobilisés dans plusieurs villes pour protester contre l'ex-président Sarkissian nommé premier ministre.

storybild

Serge Sarkissian est le nouveau premier ministre en Arménie.

Sur ce sujet
Une faute?

Serge Sarkissian a été élu mardi premier ministre par le Parlement du pays. Les protestations n'y ont rien fait alors qu'elles secouent Erevan, la capitale de cette ancienne république soviétique du Caucase du Sud, depuis plusieurs jours.

Sa candidature, proposée par le Parti républicain au pouvoir, a été soutenue par 77 députés, alors que 17 députés ont voté contre. Serge Sarkissian, qui a achevé en mars son second et dernier mandat présidentiel, revient ainsi à la tête du pays où le président exerce désormais des fonctions largement protocolaires, le Premier ministre étant doté de pouvoirs renforcés.

La colère grondait mardi en Arménie contre lui. Des milliers de manifestants bloquaient l'accès à des bâtiments gouvernementaux dans la capitale Erevan.

Dans la rue

Descendus dans la rue dès la matinée à l'appel du leader de l'opposition et député Nikol Pachinian, les manifestants ont défilé à travers le centre de la ville. Des manifestations ont également été organisées mardi dans deux villes du nord du pays, Gioumri et Vanadzor.

Lundi, des milliers de manifestants avaient défilé à Erevan, et bloqué les principales rues de la capitale en s'allongeant sur la chaussée. La manifestation a été suivie par des affrontements avec la police qui ont fait 46 blessés, quand les manifestants ont voulu se rendre au Parlement.

La victoire de Serge Sarkissian à la présidentielle de 2008 avait déjà provoqué des affrontements à Erevan entre policiers et partisans du candidat malheureux de l'opposition, qui avaient fait 10 morts.

(nxp/afp)