Nucléaire iranien

12 janvier 2018 19:51; Act: 13.01.2018 02:58 Print

Trump reste dans l'accord mais lance un ultimatum

Le président américain a décidé vendredi de ne pas toucher à l'accord nucléaire conclu en 2015 avec l'Iran. Pour l'instant.

storybild

Donald Trump n'a jamais caché son opposition à l'accord conclu sous l'administration Obama. (Photo: AFP)

Une faute?

Les Etats-Unis restent pour l'instant dans l'accord historique de 2015 sur le nucléaire iranien. Mais leur président Donald Trump a lancé vendredi un ultimatum aux Européens afin qu'ils l'aident à le durcir dans les prochains mois s'ils veulent éviter un retrait pur et simple de Washington.

Le président américain a confirmé la suspension des sanctions économiques contre l'Iran levées dans le cadre de cet accord conclu avec Téhéran et les autres grandes puissances (Chine, Russie, France, Allemagne et Royaume-Uni). Mais la Maison Blanche a prévenu qu'il s'agit «de la dernière suspension qu'il va signer». «C'est la dernière chance», a lancé Donald Trump dans un communiqué. Il exige un «accord» avec les Européens pour «remédier aux terribles lacunes» du texte, dont il est un grand pourfendeur alors que tous les autres signataires le défendent mordicus car il est censé empêcher l'Iran de se doter de l'arme atomique.

«En l'absence d'un tel accord» avec les Européens, les Etats-Unis réimposeront les sanctions liées au nucléaire iranien, a-t-il prévenu, ce qui signerait la mort immédiate du pacte conclu il y a deux ans et demi à Vienne. «Et si à tout moment j'estime qu'un tel accord n'est pas à notre portée, je me retirerai de l'accord» de 2015 «immédiatement», a-t-il menacé.

Délai de 120 jours

Concrètement, cela laisse 120 jours, jusqu'à la prochaine échéance de suspension des sanctions, pour trouver une entente avec les Européens sur «un accord de suivi» visant à durcir les conditions du texte initial, a expliqué un haut responsable de l'administration américaine. Et ce, sans inclure dans le processus les Iraniens, pourtant signataires de l'accord de Vienne.

Donald Trump, qui juge que le pacte de 2015, conclu par l'administration de son prédécesseur démocrate Barak Obama, n'est pas assez sévère avec Téhéran, avait refusé mi-octobre de «certifier» devant le Congrès américain que le régime iranien en respectait les termes. Mais jusqu'ici, cette «non-certification» est restée symbolique et n'a pas entraîné le retour des sanctions américaines.

Sanctions sur les droits de l'homme

S'il a accepté, à contre-coeur, de signer une «dernière» fois leur suspension, le président a aussi choisi de maintenir la pression sur le régime iranien en imposant de nouvelles sanctions ciblées non liées au programme nucléaire.

Le Trésor américain a ainsi sanctionné vendredi 14 personnes ou entités iraniennes pour des «violations des droits de l'homme» ou en lien avec le programme balistique controversé de Téhéran.

Ces sanctions visent en premier lieu le chef de l'Autorité judiciaire Sadegh Amoli Larijani. Selon un autre haut responsable de l'administration Trump, sa présence sur la liste des personnes sanctionnées «aura des conséquences politiques sérieuses» car cela revient à frapper «le sommet du régime», mais les Etats-Unis assument ce «message fort».

Jeudi, le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif avait jugé par avance «inacceptable» tout «acte qui sape l'accord nucléaire». Il a redit vendredi que l'accord n'était pas «renégociable». Dans un message sur son compte Twitter, il estime que le président américain ne fait que se livrer «à des tentatives désespérées de saper les fondements d'un accord multilatéral solide».

Réunis jeudi à Bruxelles, les Européens avaient eux de nouveau fait bloc pour défendre l'accord de Vienne. Ce pacte «rend le monde plus sûr et empêche une course à l'armement nucléaire potentielle dans la région», a martelé la cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini. Le président français Emmanuel Macron a lui-même téléphoné à son homologue américain jeudi pour lui demander de respecter l'accord de Vienne.

(nxp/afp)

Les commentaires les plus populaires

  • Maitre renard le 12.01.2018 15:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sanctions US

    C est les etats unis qui devrait etre mis sous sanction cet etat voyou qui menace tout ceux qui ne se soumettent pas.

  • Global le 12.01.2018 10:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On amuse la galerie...

    En maintenant le suspens tous les 3mois, il empêche l Iran de faire un faux pas et en même temps, comme les banques ont peur de travailler avec l Iran, le pays restera techniquement sous embargo...

  • OnSemarre le 12.01.2018 13:04 Report dénoncer ce commentaire

    Pauvre bougre

    Ce gars à part foutre le boxon et faire à lui seul du vent tempétueux, il me semble qui ne fait rien d'autre.

Les derniers commentaires

  • Julius le 13.01.2018 07:20 Report dénoncer ce commentaire

    Naïveté

    Naïveté, dans 3 ans liran Fera exploser sa première bombe nucléaire. Provoquant la nucléarisation de lArabie Saoudite qui refusera cette menace.

  • Momo le 13.01.2018 06:04 Report dénoncer ce commentaire

    Il essaye de les protéger

    Ce ne serait pas pour protéger un autre état dans La région que lAmerique ou lui fait tout ce cirque ?

    • Julius le 13.01.2018 07:21 Report dénoncer ce commentaire

      LAS?

      Vous parlez de lArabie Saoudite?

  • Bastien le 13.01.2018 04:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Diktat

    Des menaces, des ultimatums, des sanctions. Quel homme profondément negatif...

  • Helvetikos le 12.01.2018 22:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    LIran aura sa bombe atomique

    Cest quand-même étonnant quil y a tant de commentaires contre le Président Trump et personne qui se soucie du fait que lIran va bientôt avoir ses propres bombes atomiques

    • bobby le 12.01.2018 23:21 Report dénoncer ce commentaire

      @Helvetikos

      Si il n'y avait pas de pétrole en sous-sol, est ce que ça ferait autant de bruit ?.

    • maria le 12.01.2018 23:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Helvetikos

      si je ne trompe pas les USA aussi sans parler de l Europe et cela n a jamais causé de problème a personne. C est fou a quel point on regarde ailleur sans rien saviir la vraie raison de tout cet interet pour l Iran . il serait plus sur d avoir plus de connaissance sur ce qui est des vrais interets non???

    • Oskour le 13.01.2018 00:26 Report dénoncer ce commentaire

      @maria

      mama mia ... ni les États-Unis, ni l'Europe ne sont gouvernés par des fanatiques religieux soutenant le terrorisme. Enfin, pour le moment...

    • Global le 13.01.2018 01:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Oskour

      Et le Pakistan? Et franchement Trump Et Kim avec leurs gros boutons nucléaires ne me rassurent pas vraiment

  • Yogi le 12.01.2018 22:39 Report dénoncer ce commentaire

    Ce type est un génie politique !

    En plus il nous offre le subtil plaisir de faire disjoncter ses opposants, ceux qui ne voient pas, malgré l'opposition furieuse du Système et de ses médias aux ordres (trop occupés par les balivernes savamment distillées par Trump), ce qu'il arrive à accomplir. Au plus près des aspirations de ses électeurs et bien au-delà.