Allemagne

06 février 2013 11:47; Act: 06.02.2013 11:56 Print

La ministre a bien plagié sa thèse

La ministre allemande de l'Education, Annette Schavan s'est vu retirer mardi son titre de docteur en raison d'un plagiat dans sa thèse il y a 33 ans.

storybild

Annette Schavan est proche de la Chancelière Angela Merkel. (photo: Reuters)

Sur ce sujet
Une faute?
Signalez-la nous!
Envoyer

Le doyen de la faculté de philosophie de l'Université de Düsseldorf, Bruno Bleckmann, a annoncé la décision du Conseil de Faculté réuni depuis le début de l'après-midi. A de nombreuses reprises, Mme Schavan a démenti ces accusations. Elle dispose désormais d'un mois pour déposer un recours devant un tribunal administratif.

La ministre avait elle-même sollicité une première commission sur l'opportunité d'ouvrir cette procédure. Celle-ci s'était prononcée favorablement en mai dernier. Cette décision est un coup dur pour cette amie personnelle d'Angela Merkel et affaiblit sa réputation.

D'après l'hebdomadaire «Der Spiegel», Angela Merkel soutient sa collaboratrice et un retrait de ses fonctions de ministre serait écarté. Le titre de «Doktor» a une grande importance sociale en Allemagne et toute usurpation est passible d'une amende.

Pas de déclaration sur l'avenir

La ministre conservatrice âgée de 57 ans, membre du gouvernement Merkel depuis 2005, a refusé de s'exprimer sur son avenir politique mais indiqué vouloir se battre contre la décision de son alma mater.

«Je n'accepte pas la décision de l'Université de Düsseldorf et je vais déposer une plainte», a affirmé Mme Schavan depuis l'Afrique du Sud, selon des propos rapportés par son ministère.

Mais «puisque je me retrouve dans un litige juridique avec l'université, je vous prie de comprendre que je ne m'exprimerai pas davantage sur le sujet», a-t-elle ajouté.

La chancelière, amie de longue date de la ministre, n'avait pas fait de commentaire mercredi en milieu de journée.

Deux affaires similaires

En 2011, deux scandales similaires avaient éclaté en Allemagne. Un, retentissant, avait conduit en mars à la démission de Karl-Theodor zu Guttenberg, ministre de la Défense de l'époque.

A l'époque, Mme Schavan, ancienne vice-présidente de l'Union chrétienne-démocrate (CDU) d'Angela Merkel, avait critiqué avec virulence le ministre de la Défense. Elle avait même affirmé ressentir de la honte pour lui.

La même mésaventure était arrivée trois mois plus tard à la députée européenne libérale (FDP) Silvana Koch-Mehrin, qui avait abandonné son poste de vice-présidente du Parlement européen (PE) et de présidente du groupe FDP au PE, peu avant que le titre de docteur ne lui soit ôté. A chaque fois, ce sont des plateformes sur internet qui ont lancé ces accusations.

(ats/afp)

Immobiliers

powered by

Trouvez des immobiliers

NPA
Loyer à
Pièces à

Trouver des locataires? Passer une annonce maintenant sur homegate.ch