Allemagne

22 janvier 2013 21:44; Act: 22.01.2013 21:49 Print

La ministre de l'Education peut perdre son doctorat

L'Université de Düsseldorf a annoncé mardi qu'elle ouvrait une procédure pouvant aboutir au retrait du titre de «docteur» à la ministre allemande de l'Education, Annette Schavan accusée de plagiat dans sa thèse en 1980.

storybild

Annette Schavan est accusée d'avoir usurpé son titre de «docteur». (photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?
Signalez-la nous!
Envoyer

Le Conseil de Faculté a décidé par 14 voix pour et une abstention d'ouvrir cette procédure pour vérifier les accusations de «tricherie» contre la ministre conservatrice qui avait soutenu en 1980 une thèse sur «Personne et conscience».

Mme Schavan a, à de nombreuses reprises, démenti ces accusations. Le président du Conseil de Faculté a d'ailleurs souligné que «le résultat de la procédure est ouvert» et qu'il pouvait très bien, au bout du compte, considérer les éléments à charge insuffisants.

La ministre avait elle-même sollicité une première commission sur l'opportunité d'ouvrir cette procédure. Celle-ci s'était prononcé favorablement en mai dernier.

La décision est un coup dur pour cette amie personnelle d'Angela Merkel et affaiblit sa réputation, d'autant plus qu'elle détient le portefeuille de ministre de l'Education et de la Recherche depuis 2005, dès le premier gouvernement Merkel.

Soutien de la Chancelière

D'après l'hebdomadaire «Der Spiegel», Mme Merkel soutient sa ministre et un retrait de ses fonctions serait écarté.

Le titre de «Doktor» a une grande importance sociale en Allemagne et toute usurpation est passible d'une amende.

En 2011, deux scandales avaient éclaté à ce sujet en Allemagne, dont un retentissant qui avait contraint à la démission le ministre de la Défense de l'époque, Karl-Theodor zu Guttenberg, en mars.

Etoile montant de son gouvernement, Mme Merkel l'avait soutenu jusqu'au bout. Son titre lui avait toutefois été retiré.

La même mésaventure était arrivée trois mois plus tard à la députée européenne libérale (FDP) Silvana Koch-Mehrin qui avait abandonné son poste de vice-présidente du Parlement européen et de présidente du groupe FDP au PE, peu avant de se voir privée de son titre de docteur.

A chaque fois, ce sont des plateformes sur internet qui ont lancé ces accusations. Concernant la thèse de Mme Schavan, 92 passages sur les 350 pages qu'elle compte sont jugées suspectes.

(afp)

Immobiliers

powered by

Trouvez des immobiliers

NPA
Loyer à
Pièces à

Trouver des locataires? Passer une annonce maintenant sur homegate.ch