Londres

05 octobre 2017 18:49; Act: 06.10.2017 07:44 Print

Le Nobel de littérature a cru à «un canular»

Le Britannique d'origine nippone Kazuo Ishiguro, auteur des «Vestiges du jour» adapté avec succès au cinéma, a été consacré jeudi par le prix Nobel de littérature.

Sur ce sujet
Une faute?

Le nouveau Nobel de littérature a raconté qu'il était à son bureau lorsque son agent l'a appelé pour lui apprendre la nouvelle. «J'ai cru qu'il s'agissait d'un canular. Je n'y ai pas cru pendant un bon moment», a expliqué Kazuo Ishiguro, 62 ans, au cours d'une conférence de presse improvisée à son domicile londonien.

Cet écrivain «a révélé, dans des romans d'une puissante force émotionnelle, l'abîme sous notre illusoire sentiment de confort dans le monde», a commenté en français la secrétaire perpétuelle de l'Académie suédoise, Sara Danius, sous les ors de la salle de la Bourse à Stockholm. L'écrivain, qui recevra neuf millions de couronnes (968'000 francs), s'est dit «formidablement flatté». «C'est un honneur magnifique, principalement parce que cela signifie que je marche dans les pas des plus grands écrivains de tous les temps», a-t-il déclaré à la BBC.

Qualifié de «chef-d'oeuvre» par l'Académie suédoise, son roman le plus connu, «Les vestiges du jour» (1989), a été porté à l'écran en 1993 par James Ivory avec Anthony Hopkins et Emma Thompson et salué par le prestigieux Man Booker Prize qui récompense une oeuvre de langue anglaise.

Il y évoque le sacrifice de la vie d'un majordome au service de son maître, un aristocrate anglais que ses sympathies nazies laissent ruiné à la fin de la Deuxième Guerre mondiale.

Kubrick de la littérature

Kazuo Ishiguro, «c'est le Kubrick de la littérature [...], il invente un monde nouveau à chaque livre, et c'est ce qui fait de lui l'un des auteurs les plus puissants et passionnants de l'époque», s'est réjoui l'éditeur et critique littéraire Florent Georgesco sur la radio France Culture.

Né en 1954 au Japon, à Nagasaki, ville martyre rasée par la bombe H en 1945, Kazuo Ishiguro est arrivé en Grande-Bretagne en 1960 où son père, océanographe, était amené à travailler. Son oeuvre témoigne de cette double culture.

«Je pensais que si j'écrivais un livre situé en Grande-Bretagne, comme je l'ai fait dans «Les vestiges du jour», cela s'estomperait largement, mais parce que les «Vestiges du jour» fixent la Grande-Bretagne dans un moment particulier de l'Histoire, je me suis heurté aux mêmes écueils», déplorait-il dans un entretien avec «l'International Herald Tribune». Kazuo Ishiguro a quant à lui assuré qu'il se rendrait à Stockholm.

Il a publié sept romans depuis 1982 : «Lumière pâle sur les collines», «Un artiste du monde flottant» (prix Whitbread Award 1986), «Les Vestiges du jour», «L'Inconsolé», «Quand nous étions orphelins», «Auprès de moi toujours» et «Le Géant enfoui». Il a également signé quatre textes de chansons pour la chanteuse de jazz américaine Stacey Kent.

(nxp/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.