Bolchoï - Moscou

18 janvier 2013 17:53; Act: 18.01.2013 18:06 Print

Le directeur artistique agressé à l'acide

Le directeur artistique du Bolchoï, Sergueï Filine, a été opéré vendredi après avoir été grièvement brûlé au visage et aux yeux dans une agression à l'acide à Moscou, qui met en lumière les luttes internes féroces au sein du célèbre théâtre.

storybild

Sergueï Filine pourrait perdre la vue. (photo: AFP)

Une faute?

L'artiste a été attaqué jeudi soir tard par un inconnu qui lui a jeté de l'acide au visage, en bas de son immeuble dans le centre de la capitale russe. «J'ai cru qu'on allait me tirer dessus. Je me suis retourné pour m'enfuir, mais il m'a rattrapé et il m'a aspergé le visage», a raconté l'ancien danseur, la tête entièrement bandée, à une équipe de la chaîne de télévision Ren-TV dans sa chambre d'hôpital.

Il souffre de brûlures au troisième degré au visage, et d'atteintes à la cornée des deux yeux, qui font craindre qu'il ne perde la vue. Sergueï Filine a subi vendredi une intervention chirurgicale aux yeux et a été placé en réanimation, a déclaré un responsable du gouvernement, cité par l'agence de presse Ria Novosti.

«Selon les médecins, on pourra parler des résultats de l'intervention dans cinq à sept jours», a indiqué Alexeï Levtchenko. La porte-parole du Bolchoï, Katerina Novikova, a fait savoir dans la soirée que l'artiste ne serait pas transféré dans un centre de grands brûlés en Belgique, contrairement à ce qu'avait annoncé plus tôt dans la journée le directeur du théâtre, Anatoli Iksanov.

Transfert en Belgique annulé

«Il a été décidé d'annuler le transfert en Belgique, car le plus important maintenant pour Sergueï, ce ne sont plus les brûlures, mais les yeux», a déclaré Mme Novikova à l'agence de presse Interfax. Pour M. Iksanov, «il ne fait aucun doute que cette attaque est liée à son activité professionnelle».

La police moscovite a, elle aussi, dit privilégier la piste professionnelle. Le Premier ministre Dmitri Medvedev a de son côté souhaité que les auteurs de l'attaque soient «sévèrement punis». La porte-parole du Bolchoï a souligné que «Sergueï était menacé en permanence depuis qu'il avait pris ce poste», en mars 2011, et que «ses prédécesseurs l'étaient aussi». Mais, a-t-elle poursuivi, «nous n'avions jamais pensé que la guerre pour les rôles pourrait en arriver à ce niveau criminel. Nous avons toujours voulu croire que les gens du monde du théâtre avaient un minimum de morale».

Monde du ballet «sous le choc»

Récemment, des inconnus ont crevé les pneus de sa voiture, tandis que sa messagerie et son compte Facebook ont été piratés. Le monde du ballet s'est dit «sous le choc», mais peu surpris. «Nous sommes choqués et ébranlés. C'est un crime sauvage», a ainsi réagi la danseuse étoile du Bolchoï, Svetlana Zakharova. «Le directeur artistique prend des décisions très importantes, sur la rémunération des artistes, sur qui jouera quel rôle», a expliqué une ancienne danseuse du Bolchoï, Anastasia Volotchkova, mettant en exergue la «cruauté du monde du ballet».

«Il y a une lutte terrible pour les rôles, pour une promotion», a-t-elle relevé. Le chorégraphe Alexeï Ratmanski, ancien directeur artistique du Bolchoï, a jugé que l'attaque contre M. Filine n'était «pas un hasard», compte tenu des pratiques au théâtre. Il a notamment fustigé la «pratique révoltante des applaudissements payés (...) les trafiquants et revendeurs de billets, les fans à moitié fous, prêts à sauter à la gorge des concurrents de leurs idoles».

Intimidations fréquentes

L'historien du ballet Vadim Gaïevski a, quant à lui, rappelé que les intimidations n'étaient pas une nouveauté au Bolchoï. Il a raconté à l'AFP qu'à l'époque soviétique, les danseuses retrouvaient parfois dans leurs pointes des éclats de verre, et que la célèbre ballerine Galina Oulanova avait reçu une lettre dans laquelle on la menaçait de lui briser les jambes.

M. Filine, 42 ans, a dansé au Bolchoï à partir de 1988 avant de devenir en 2008 le directeur artistique d'un autre théâtre musical moscovite, portant le nom de Stanislavski et Nemirovitch-Dantchenko, dont il a fait l'une des scènes les plus prestigieuses de Russie. En 2011, ce père de trois enfants a remplacé au Bolchoï le précédent directeur artistique Iouri Bourlaka. Un autre candidat à ce poste, Guennadi Ianine, directeur du ballet, avait renoncé et démissionné du Bolchoï après la diffusion sur l'internet de photos pornographiques.

(afp)

Immobiliers

powered by

Trouvez des immobiliers

NPA
Loyer à
Pièces à

Trouver des locataires? Passer une annonce maintenant sur homegate.ch