Oeufs contaminés

09 août 2017 13:20; Act: 09.08.2017 13:30 Print

Le fipronil, cet insecticide au coeur du scandale

L'utilisation de l'insecticide est interdit dans l'UE pour l'élevage destiné à la consommation humaine, tel que les poules et leurs oeufs.

storybild

Le fipronil est présent dans de nombreux produits antiparasitaires pour les animaux de compagnie. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le fipronil, un pesticide déjà décrié pour sa toxicité sur les abeilles, est aujourd'hui au coeur du scandale de contamination de millions d'oeufs de poules. Comment agit ce produit? Dans quels cas peut-il être utilisé? Y a-t-il des risques pour la santé humaine?

Cet insecticide agit en perturbant la transmission de l'influx nerveux dans les cellules nerveuses. Les insectes touchés meurent d'hyper-excitation. Mis au point par Rhône Poulenc à la fin des années 1980, il est commercialisé depuis 1993 et est aujourd'hui détenu par le géant allemand de la chimie BASF.

Le fipronil est présent dans de nombreux produits antiparasitaires pour les animaux de compagnie (sprays, pipettes et colliers anti-puces et anti-tiques pour chiens et chats) et dans des produits à usage domestique contre les infestations (anti-termites, anti-fourmis, anti-blattes, etc).

En agriculture, le fipronil est utilisé, principalement sous la marque Regent, contre les insectes ravageurs des récoltes de maïs, de tournesol ou encore de pommes de terre, via notamment l'enrobage de semences.

Toxicité limitée pour l'homme

Accusé de provoquer une surmortalité des abeilles, cet usage est toutefois interdit en France depuis 2004, ainsi que dans la plupart des pays européens. Il reste autorisé à cette fin en Belgique et aux Pays-Bas, ainsi que dans de nombreux autres pays dans le monde, dont les Etats-Unis. Son utilisation est en revanche interdite dans l'Union européenne pour l'élevage destiné à la consommation humaine, tel que les poules et leurs oeufs.

L'OMS classe le fipronil parmi les pesticides ayant une «dangerosité modérée» pour l'homme, à partir de tests chez l'animal. Il n'a pas d'effet cancérogène prouvé, mais peut, à haute dose, provoquer des troubles neurologiques et des vomissements, notamment en cas d'ingestion volontaire (tentative de suicide).

En dehors de ces cas, «les effets que l'on observe ne se produisent qu'en cas d'exposition répétée (...) et les effets sont généralement réversibles. Une exposition accidentelle à une dose très basse ne devrait pas être nocive», a estimé Alan Boobis, professeur de toxicologie à l'Imperial College de Londres. Le fipronil «semble être éliminé assez rapidement» par l'organisme, «il est peu probable qu'il s'accumule de façon importante au fil du temps», ajoute-t-il.

Pas de risque d'empoisonnement

Dans le cas de la crise actuelle, le risque d'empoisonnement est très faible voire nul, au vu des concentrations retrouvées dans les oeufs contaminés (inférieures à 1,2 mg/kg). «Le retrait des oeufs du marché (...) est plus important pour rassurer la population sur la sûreté de leur alimentation que pour protéger leur santé», selon le Pr Boobis. L'Union européenne estime qu'il n'y a aucun risque pour le consommateur s'il ingère moins de 0,009 mg/kg au cours d'un repas ou d'une journée. Pour une personne pesant 60 kg, cela représente 0,54 mg, soit environ huit des oeufs présentant la plus forte concentration de fipronil.

L'agence sanitaire allemande BfR a toutefois averti que les plus fortes concentrations retrouvées pourraient entraîner un dépassement des seuils recommandés chez les enfants. Mais même dans ce cas, «un dépassement à court terme ne signifie pas automatiquement que la consommation de l'aliment en question implique un risque pour la santé», a-t-elle rassuré.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Vivi Debienne le 09.08.2017 14:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Comme pour le DDT

    Évidemment, ce n'est jamais dangereux. Leur seule crainte, c'est que leur porte-monnaie puisse souffrir. Tous ces produits devraient être interdits, point barre.

  • Christian le 09.08.2017 14:27 Report dénoncer ce commentaire

    my godness on est fichue!

    une question qui dérange:" Pourquoi il y'a que des oeufs premier prix qui sont concerne?"

  • pierre le 09.08.2017 15:41 Report dénoncer ce commentaire

    ouf làlà

    eh ben, mauvaise nouvelle avec le poulet, les charcuteries au poulet, les oeufs etc.....va falloir faire attention à ce que l'on mange et d'où cela vient.....!comme d'hab quoi!

Les derniers commentaires

  • mchiolin le 09.08.2017 23:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vive l'évolution

    exactement tant que ces groupes auront le monopole on sera manipuler par leur façon de faire .La solution boycotter leur produit car il existe plein de produit insecticide naturelle qui fonctionne très bien et à moindre coût.mais ces multinationales doivent payer des milliers de collaborateurs et ne peuvent plus faire marche arrière. engrenage maléfique !

  • Gige le 09.08.2017 20:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Anti..

    Pourquoi toujours lutter contre tout, c'est incroyable ! Toutes ces bestioles étaient là bien avant nous... Un spray qui devrait exister, c'est l'anticonnard surtout !!

  • pierre le 09.08.2017 15:41 Report dénoncer ce commentaire

    ouf làlà

    eh ben, mauvaise nouvelle avec le poulet, les charcuteries au poulet, les oeufs etc.....va falloir faire attention à ce que l'on mange et d'où cela vient.....!comme d'hab quoi!

    • une productrice Suisse le 09.08.2017 21:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @pierre

      C'est pas si difficile, choisissez des produits avec le logo suisse !

  • Christian le 09.08.2017 14:27 Report dénoncer ce commentaire

    my godness on est fichue!

    une question qui dérange:" Pourquoi il y'a que des oeufs premier prix qui sont concerne?"

  • Vivi Debienne le 09.08.2017 14:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Comme pour le DDT

    Évidemment, ce n'est jamais dangereux. Leur seule crainte, c'est que leur porte-monnaie puisse souffrir. Tous ces produits devraient être interdits, point barre.

    • AlainLeuba le 09.08.2017 17:49 Report dénoncer ce commentaire

      Et comment produire pour tout le monde ?

      Et la moitié de la population n'aurait plus rien à manger !!!

    • Juste Leblanc le 09.08.2017 20:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @AlainLeuba

      Sachez juste quen Occident 30% de la nourriture produite est jetée (logistique, supermarchés et particuliers) ..! Votre argument est exactement le même que celui utilisé par les lobbies de lagroalimentaire, les OGM et des phytosanitaires, pour vendre leurs merdes ..