France

12 février 2013 17:04; Act: 12.02.2013 17:19 Print

Le projet de loi sur le mariage «gay» adopté

L'Assemblée nationale a approuvé mardi, en première lecture, par 329 voix contre 229, le projet de loi ouvrant le mariage et l'adoption aux couples de même sexe.

Sur ce sujet
Une faute?

Les députés français ont adopté mardi par 329 voix contre 229 le projet de loi qui ouvre le mariage et l'adoption aux couples homosexuels. Il s'agit de la plus importante réforme sociétale en France depuis l'abolition de la peine de mort en 1981.

Ce texte, qui reprend un engagement du président français François Hollande dans sa campagne pour la présidentielle, sera examiné en avril par le Sénat, où la majorité de gauche est plus faible qu'à l'Assemblée nationale.

La quasi totalité des députés de gauche ont voté pour et l'immense majorité de l'opposition, qui a mené une longue bataille contre le texte dans l'hémicycle, a voté contre.

Pourtant lors des derniers jours de discussions à l'Assemblée, certains députés de droite ont créé la surprise en annonçant qu'ils pourraient s'abstenir, voire voter en faveur du mariage gay.

Le premier article de cette future loi, le plus important, prévoit que «le mariage est contracté par deux personnes de sexe différent ou de même sexe».

Appel à manifester

La nouvelle loi autorisera ainsi un couple d'homosexuels ou de lesbiennes à contracter un mariage civil. Selon les estimations de l'Institut national d'études démographiques (Ined), «les couples corésidents de même sexe avoisineraient 1% du nombre total de couples, chiffre analogue à celui des pays voisins».

Les anti-mariage gay ont appelé à une nouvelle grande manifestation le 24 mars. Le projet de loi sera examiné au Sénat à partir du 2 avril, selon le ministre des Relations avec le Parlement Alain Vidalies. La date du 18 mars avait été précédemment évoquée.

La question, très controversée, de la procréation médicale assistée (PMA) pour les couples de même sexe, autorisée en France pour les couples hétérosexuels ne pouvant pas avoir d'enfants, devrait faire l'objet d'une autre loi plus vaste sur la famille en préparation pour la fin de l'année.

(20 minutes/ats)