Belgique

11 juillet 2018 19:23; Act: 11.07.2018 19:54 Print

Le sommet de l'Otan accaparé par Trump

Le président américain a monopolisé l'attention lors de la réunion de l'Alliance atlantique à Bruxelles.

storybild

Trump a suggéré aux Alliés d'accroître leurs dépenses militaires. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le premier jour du sommet de l'OTAN a sans surprise été dominé mercredi par la question des efforts de défense, au coeur d'un bras de fer entre Donald Trump et ses partenaires qui ont insisté sur l'importance de préserver l'unité de l'alliance militaire. Le président américain a suggéré aux Alliés d'accroître leurs dépenses militaires à 4% de leur PIB, soit bien au-delà de l'objectif de 2% qui leur est fixé pour 2024.

Au terme d'une journée au cours de laquelle le président américain aura soufflé le chaud et le froid, les 29 dirigeants réunis à Bruxelles se sont une nouvelle fois engagés à consacrer d'ici 2024 au moins 2% de son PIB à leur budget défense.

Dans une déclaration commune, ils réaffirment leur «attachement inébranlable» aux objectifs fixés en 2014, sources de tension avec M. Trump, qui estime que les efforts de ses alliés à prendre leur part «du fardeau» sont trop lents. Selon un responsable de la Maison Blanche, le président américain a demandé à ses partenaires - en vain - un effort supplémentaire et de porter leurs dépenses militaires à 4% du PIB, une demande déjà formulée par le passé.

Virulente charge contre l'Allemagne

M. Trump avait donné le ton de la rencontre dès les premières heures de la journée, en estimant que les Etats-Unis «payaient beaucoup trop» et que le système actuel était «disproportionné et injuste» pour le contribuable américain. Lors d'un entretien avec le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, il s'en était également pris à l'Allemagne, qu'il avait accusée de ne pas tenir ses engagements budgétaires et d'être «prisonnière» de Moscou.

«Nous protégeons l'Allemagne, la France. Nous protégeons tous ces pays», a-t-il souligné. Et certains d'entre eux vont signer un contrat de gazoduc avec la Russie et des milliards de dollars vont dans leurs caisses«, visant explicitement Berlin et le projet de gazoduc Nord Stream 2 qui doit relier la Russie à l'Allemagne via la Baltique, un projet qui inquiète Washington.

»Donc nous sommes supposés vous protéger contre la Russie et vous lui donnez des milliards de dollars, je pense que c'est très inapproprié«, a-t-il ajouté. En fin d'après-midi, le président américain est apparu souriant aux côtés de son homologue français Emmanuel Macron avec lequel il a eu un entretien »dans une ambiance amicale« selon l'Elysée, qui a précisé que Donald Trump avait rappelé son »attachement personnel à l'Europe«.

»Partenariat essentiel«

Réclamé de longue date par Washington, un rééquilibrage de l'effort de défense entre alliés de l'OTAN a pris une nouvelle dimension sous l'administration Trump qui a fait monter ces derniers mois la pression sur ses partenaires.

Selon des chiffres publiés mardi par l'OTAN, en 2017 seuls les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l'Estonie, la Grèce et la Pologne ont atteint les 2% du PIB en matière d'effort de défense. La Lettonie, la Lituanie et la Roumanie devraient à leur tour atteindre ce seuil en 2018. La France table elle sur 2025.

»Nous sommes d'accord pour dire qu'à l'OTAN il n'y a pas de partage équitable des charges«, a reconnu Jens Stoltenberg. »Certains alliés souhaiteraient voir une augmentation plus rapide mais nous allons dans la bonne direction«, a-t-il ajouté appelant à préserver »en dépit des désaccords et des discussions franches« l'unité de l'alliance dans un contexte incertain. »L'OTAN est une bonne alliance (...), tant que nous sommes unis, nous préserverons cet environnement sécuritaire qui nous est cher à tous«, a-t-il déclaré.

Macédoine invitée

Au-delà de l'effort de défense, d'autres questions seront abordées par les 29 chefs d'Etat et de gouvernement, qui ont invité officiellement la Macédoine à entamer des négociations d'adhésion à l'Alliance et ont fait part de leur inquiétude face aux menaces posées par la Russie, l'Iran et la Corée du Nord.

Après un dîner de travail organisé mercredi au musée d'art et d'histoire du Cinquantenaire de Bruxelles, la journée de jeudi sera rythmée par une réunion sur la sécurité en mer Noire et une autre sur la mission »Resolute Support" en Afghanistan en présence du président afghan Ashraf Ghani.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Que L'UE le subisse le 11.07.2018 20:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Chantage

    M. Trump souffle le chaud et le froid contre les 29 ! Ça me fait étrangement penser à l'UE qui nous fait le même chantage. Ça révolte hein!

  • Capitaine Sulu le 11.07.2018 20:10 Report dénoncer ce commentaire

    Si les USA...

    ...veulent sortir de l'ONU alors tous les autres pays membres devraient sortir de l'OTAN. Déjà parce que cette organisation n'a plus de raison d'être,ensuite pour laisser les USA seuls pour nettoyer toute la "merde" qu'ils ont laissé derrière eux...

  • Robert le 11.07.2018 20:56 Report dénoncer ce commentaire

    ....

    Et si les autres pays virait les US de l'Otan et exigeaient la fermeture de toutes ces bases que les américains ont construit au fil des décénies. Il faut se souvenir que l'Otan n'est rien de moins pour les USA que les ex pays de l'est pour Moscou. Virons tous ces profiteurs qui nous vendent au prix fort leur soi-disant soutient. Que tous ces Marines et leur logistique retournent chez eux. Trump trouvera surement aux dizaines de milier de soldats de retour une occupation dans leur pays. Je suis désolé pour le peuple américain mais ils l'ont élu alors qu.'ils l'assument.

Les derniers commentaires

  • gsf le 12.07.2018 20:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est qui le patron?

    On a l'impression que les dirigeants européens s'aperçoivent seulement maintenant ,après l'avoir dénigré, que le vrai patron c'est lui. Il va à Londres pour expliquer au british comment il faut négocier avec l'UE pour le Brexit. Et c'est pas sûr que les seuls perdants de cette affaire soient les anglais, qui vont suivre comme des caniches le président américain. A la place des allemands, et de Mme Merkel, on devraient commencer à se faire des souci.

  • Robert le 12.07.2018 10:11 Report dénoncer ce commentaire

    Poker menteur

    M. Trump aime le poker menteur. Les membres de l'UE resteront droits dans leurs bottes et les commentaires seront laconiques. L'UE ne règlent rien, ils suggèrent, très impérialistes, ils attendent .......

  • Jean Luc le 12.07.2018 09:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    une incroyable relation

    Ça fait bien longtemps que la Russie est un partenaire economique, d'ailleurs pas moins fiable que les USA, Trump ne réalise pas que les USA ne nous protège pas. à cause des USA, nous avons des migrants à la pelle ! Les pays européens ne vont pas croître les budgets militaires, il y a plus important à faire....

  • Virgile le 12.07.2018 08:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Trump a raison

    trump pourrait être un excellent president si la clique des gauchistes ne lessivaient pas l'opinion publique en le dénigrant sur n'importe quoi , si on était en Russie ou Turquie ,, se passerait autrement

  • balain le 12.07.2018 07:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Insatiable

    Trump est dans ce qu il aime faire, créer des rapports de force en se sachant supérieur pour imposer ce quil veut, à savoir que les Européens achètent du Made on USA , il va imposer à tout le monde SON équilibre de l ordre et du commerce mondial « je tachète pour 1 dollars et toi tu machètes pour 2 dollars » car je suis le plus fort et je protège en priorité les sociétés américaines et les emplois qu elles génèrent. Je discute pas j imposé car je sais que ça va marcher puisque vous ne pouvez pas luter contre moi. Simple et efficace ...

    • Jean Luc le 12.07.2018 09:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @balain

      Il va surtout se ramasser....

    • balain le 12.07.2018 22:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Jean Luc

      Jespère bien