France

15 mai 2018 19:59; Act: 16.05.2018 00:50 Print

Les parents de l'assaillant remis en liberté

Alors que l'ami de l'auteur de l'attaque qui a fait un mort samedi à Paris est toujours en garde à vue, ses parents ont été libérés.

Voir le diaporama en grand »
Un ami de l'assaillant a été mis en examen et écroué, tandis que deux jeunes femmes ont été interpellées. (Jeudi 17 mai) L'auteur de l'attaque au couteau qui a fait un mort samedi soir à Paris était «quelqu'un d'assez seul», a déclaré mercredi le ministre français de l'Intérieur Gérard Collomb. (Mercredi 16 mai 2017) Alors que l'ami de l'auteur de l'attaque qui a fait un mort samedi à Paris est toujours en garde à vue, ses parents ont été libérés. (Mardi 15 mai 2018) Le groupe Etat islamique (EI), qui a revendiqué l'attaque au couteau a diffusé une vidéo sur Telegram sur laquelle un jeune homme est présenté comme l'auteur de l'attentat. Une dizaine de policiers porteurs de cagoules et lourdement armés ont effectué à Strasbourg une perquisition au domicile d'un ami de Khamzat A. Les policiers ont quitté l'immeuble avec un homme menotté, le visage également dissimulé par une cagoule. France Info révèle la première photo de Khamzat A. Né en 1997 en Tchétchénie (Russie), il avait obtenu la nationalité française en 2010, selon les médias français. L'homme qui a tué à l'arme blanche une personne et en a blessé quatre autres est né en Tchétchénie. Ses parents ont été placés en garde-à-vue. (Dimanche 13 mai 2018) Cette attaque intervient alors que la France vit sous une constante menace terroriste. (Samedi 12 mai 2018) Un important périmètre de sécurité a été rapidement mis en place dans un secteur bouclé où ont convergé un nombre impressionnant de véhicules de police, de pompiers et de secours. (Samedi 12 mai 2018) «Ce soir, notre ville a été meurtrie», a dit la maire de Paris, Anne Hidalgo, qui s'est rendue sur place. (Samedi 12 mai 2018) L'enquête est menée notamment sous les qualifications d'«assassinat» et de «tentatives d'assassinat sur personnes dépositaires de l'autorité publique», «en relation avec une entreprise terroriste», selon le procureur de Paris Francois Molins. (Samedi 12 mai 2018) «L'auteur de cette attaque au couteau à Paris est un soldat de l'État islamique et l'opération a été menée en représailles envers les Etats de la coalition», a déclaré une «source sécuritaire» à Amaq, l'agence de presse l'EI. (Samedi 12 mai 2018) Pour maîtriser l'assaillant qui avait menacé les forces de l'ordre, un policier a fait usage d'un taser. Puis un deuxième fonctionnaire de police lui a tiré dessus à deux reprises, le blessant mortellement. (Samedi 12 mai 2018) Un passant agressé est décédé. Deux autres personnes ont été blessées grièvement et transférées à l'hôpital Georges-Pompidou de Paris. Deux des quatre blessés le sont plus légèrement. (Samedi 12 mai 2018) L'assaillant s'en est pris à cinq personnes peu avant 21h00 rue Monsigny. (Samedi 12 mai 2018) Les faits se sont produits dans le IIe arrondissement, près de l'Opéra, dans un quartier de bars, restaurants et théâtres très fréquenté le samedi soir. (Samedi 12 mai 2018)

Sur ce sujet
Une faute?

La garde à vue de l'ami de Khamzat Azimov, l'auteur de l'attaque au couteau qui a fait un mort samedi à Paris dans le quartier de l'Opéra, a été prolongée mardi tandis que celle des parents de l'assaillant a été levée en l'absence d'élément incriminant, a annoncé une source judiciaire.

Abdoul Hakim A., 20 ans, a été interpellé dimanche après-midi à Strasbourg, ville de l'est de la France où la famille Azimov, d'origine tchétchène, a vécu plusieurs années. Sa garde à vue peut s'étendre jusqu'à jeudi après-midi.

(nxp/afp)