Port-Saïd - Egypte

29 janvier 2013 22:09; Act: 29.01.2013 22:16 Print

Les snipers tirent sur les civils en pleine rue

Un reportage d'Euronews montre que des tireurs embusqués sèment la terreur dans les rues de Port-Saïd, ville du nord du pays particulièrement affectée par les troubles qui agite le pays.

Sur ce sujet
Une faute?
Signalez-la nous!
Envoyer

Dans les rues de Port-Saïd, c'est la panique. Des snipers sont postés sur les toits des immeubles de la ville du nord de l'Egypte, comme le relève Euronews.

L'envoyé spécial de la chaîne a fait un reportage montrant que les tireurs alignent les civils en pleine rue. Pourtant il est difficile de savoir qui sont ces snipers: militaires, partisans du régime, ou simples militants indépendants. Juste avant l'arrivée du reporter d'Euronews, des habitants de Port-Saïd venaient d'être pris pour cible. Plus de quarante personnes ont été tuées au cours des jours précédents dans cette ville.


Risque d'effondrement

L'armée égyptienne a mis en garde contre un «effondrement de l'Etat» en cas de poursuite de la grave crise que traverse le pays, où plus de 50 personnes ont trouvé la mort depuis le début des troubles jeudi dernier.
Les violences semblaient avoir baissé d'intensité dans la journée de mardi et aucun nouveau mort n'était signalé en fin d'après-midi, mais la situation restait tendue dans le centre-ville du Caire.

Des accrochages limités entre la police et des groupes de jeunes ont repris dans la journée avec des jets de pierres et des tirs de grenades lacrymogènes aux abords de la place Tahrir.

Le ministre de la Défense et commandant des forces armées, le général Abdel Fattah al-Sissi, a prévenu que «la poursuite du conflit entre les forces politiques et leurs divergences sur la gestion du pays pourraient conduire à un effondrement de l'Etat».

«Infrastructures vitales et stratégiques»

Le ministre a appelé «toutes les forces politiques» à trouver une issue aux «problèmes politiques, économiques, sociaux et de sécurité» du pays, dans un message devant une académie militaire. Il a également insisté sur la protection des «infrastructures vitales et stratégiques», au premier rang desquelles le canal de Suez, axe majeur du commerce mondial.

Il s'agit de la première prise de position publique du général Sissi depuis le début de cette nouvelle vague de troubles dans le pays.

L'influente institution militaire, qui a dirigé l'Egypte pendant près d'un an et demi après la chute de Hosni Moubarak en février 2011, est plus discrète depuis que le président islamiste Mohamed Morsi, élu en juin, a écarté en août son ancien ministre de la Défense et adversaire, le maréchal Hussein Tantaoui.

Elle s'était toutefois déjà manifestée en décembre dernier pour appeler au dialogue et rappeler son rôle de garante de la stabilité du pays, lors d'une vive crise liée à l'adoption d'un projet de Constitution controversé.

Armée déployée

L'armée s'est déployée ces derniers jours à Port-Saïd et Suez pour protéger des bâtiments publics et des installations vitales dans ces deux villes.

Le président Morsi a laissé entendre qu'il pourrait supprimer ou alléger l'état d'urgence imposé depuis dimanche dans la région du canal de Suez (Port-Saïd, Ismaïliya, Suez), la plus affectée par les troubles, en cas d'amélioration prolongée de la sécurité, selon un communiqué de la présidence.

(cga/afp)

Immobiliers

powered by

Trouvez des immobiliers

NPA
Loyer à
Pièces à

Trouver des locataires? Passer une annonce maintenant sur homegate.ch