Sicile

13 juillet 2018 00:35; Act: 13.07.2018 07:11 Print

Migrants du «Diciotti» autorisés à débarquer

Les migrants du navire «Diciotti» ont pu débarquer jeudi en Sicile. Certains d'entre eux sont soupçonnés de rébellion.

Voir le diaporama en grand »
Le calvaire de centaines de migrants a pris fin dimanche en Italie. Bloqués sur deux bateaux, ils ont pu enfin débarquer en Sicile. (16 juillet 2018) Pour la troisième fois depuis le mois de juin, l'Italie a refusé d'accueillir un bateau chargé de 450 migrants et accuse Malte de ne pas suivre la loi maritime. (Samedi 14 juillet 2018) Les migrants du navire «Diciotti» ont pu débarquer jeudi en Sicile. Certains d'entre eux sont soupçonnés de rébellion. (12 juillet 2018) L'Espagne pourrait peu à peu devenir le nouveau point d'arrivée de choix pour les migrants venant d'Afrique, a prévenu dimanche un responsable de l'UE. (Dimanche 8 juillet 2018) Des milliers de manifestants ont défilé samedi dans les rues d'Allemagne pour défendre les actions de sauvetage de migrants en mer Méditerranée par les ONG. (Samedi 7 juillet 2018) Le Parti social-démocrate allemand (SPD), partenaire de coalition des conservateurs d'Angela Merkel, s'est rallié au durcissement de la politique migratoire voulu par les amis de la chancelière. (Jeudi 5 juillet 2018) Critiquée par les sociaux-démocrates et l'AfD, Angela Merkel a défendu mercredi le compromis sur les migrants conclu avec la CSU. Il faut «que les gens voient que la loi est appliquée et respectée», a-t-elle déclaré. (Mercredi 4 juillet 2018) Un canot pneumatique a fait naufrage dimanche en Méditerranée. Il n'y a que 41 rescapés sur 104 passagers. (Lundi 2 juillet 2018) La chancelière allemande Angela Merkel et son ministre de l'Intérieur sont parvenus à un accord sur la question des migrants, évitant ainsi une crise politique à l'Allemagne. (Lundi 2 juillet 2018) Le Sea Watch 3 cloué dans le port de La Valette (Image d'archive). Les autorités portuaires ne l'ont pas autorité à prendre le large. (Lundi 2 juillet 2018) Rien ne va plus entre Angela Merkel et Horst Seehofer qui mène la fronde contre la politique de la chancelière à l'égard des demandeurs d'asile. (Dimanche 1er juillet 2018) Emmanuel Macron et Angela Merkel satisfaits après une nuit de négociations. Les dirigeants européens se sont finalement mis d'accord sur les migrants. (Vendredi 29 juin 2018) Rome a bloqué jeudi soir les premières conclusions du sommet européen, exigeant des «actes» sur la question migratoire. (28 juin 2018) Le navire humanitaire Lifeline attendait mercredi de pouvoir accoster à Malte avec à son bord 233 migrants que six pays européens dont l'Italie et la France ont accepté de prendre en charge, selon les dirigeants italien et français. (Mercredi 27 juin 2018) Le cargo danois Alexander Maersk, transportant 108 migrants secourus vendredi au large de la Libye, a finalement été autorisé lundi soir à entrer à Pozzalo après trois jours d'attente devant ce port du sud de la Sicile. (Lundi 25 juin 2018) La France et l'Allemagne appellent à des accords à plusieurs pays sur les défis migratoires pour contourner l'absence de consensus qui paralyse l'Union européenne sur ce problème. (Dimanche 24 juin 2018) L'Italie a annoncé qu'elle allait placer sous séquestre deux navires de l'ONG allemande Lifeline, dont l'un navigue en Méditerranée avec plus de 200 migrants à bord, afin de vérifier la correspondance entre leur pavillon néerlandais et leur nationalité. (Jeudi 21 juin 2018) Le navire Diciotto des gardes-côtes italiens est arrivé mardi soir dans le port de Pozzallo (pointe sud de la Sicile) où il devait débarquer plus de 500 migrants, dont une quarantaine secourus il y a une semaine au large de la Libye par un navire de la marine américaine. (Mardi 19 juin 2018) Les 629 migrants de l'Aquarius vont être transbordés sur des navires italiens et conduits en Espagne. (Mardi 12 juin 2018) Malte a confirmé son refus de recevoir comme le lui demandait l'Italie un navire d'une ONG française transportant plus de 600 migrants recueillis en Méditerranée. (Dimanche 10 juin 2018) Quelque 472 migrants ont été secourus en mer au large du Maroc dans la nuit de vendredi à samedi. (9 juin 2018) Septante-quatre migrants morts noyés ont été repêchés, après le naufrage survenu dans la nuit de samedi à dimanche. (Jeudi 7 juin 2018) Un nouveau drame de l'immigration s'est produit au large de la Tunisie le week-end dernier. Une embarcation avec des dizaines de migrants a chaviré. Il y aurait, selon un nouveau bilan ce mardi 52 morts. (5 juin 2018) Les gardes-côtes libyens ont encore empêché un navire humanitaire de s'approcher d'une embarcation en détresse. (Dimanche 6 mai 2018) Une soixantaine de personnes rassemblées lundi à Vintimille, près de la frontière entre l'Italie et la France, ont pris le départ d'une marche solidaire avec les migrants qui doit les mener jusqu'à Londres le 8 juillet. (30 avril 2018) La justice italienne a placé sous séquestre le navire d'une ONG espagnole, Open Arms, engagée dans le secours de migrants. Elle est soupçonnée d'association de malfaiteurs en vue de favoriser l'immigration clandestine. (Lundi 19 mars 2018) Plusieurs centaines de migrants ont été recueillis par des navires de sauvetage internationaux et des vedettes des gardes-côtes libyens au large des côtes libyennes. (Samedi 10 mars 2018) Après la fermeture de la frontière à Vintimille, sur la côte ligure, les migrants ont commencé à passer par la montagne, et en particulier par la route du col de l'Echelle, longue de seize kilomètres, qui sépare Bardonecchia de Névache, le premier village français. Une route dangereuse. (Mardi 20 février 2018) Près d'une vingtaine de migrants ont été retrouvés noyés en mer entre l'Espagne et le Maroc, a annoncé une porte-parole de la préfecture de l'enclave espagnole de Melilla. (Dimanche 4 février 2018) (Archives) Environ 13'000 migrants africains ont été évacués de Libye depuis début décembre, a assuré le président de la commission de l'Union africaine. (Lundi 29 janvier 2018) Nouveau drame humain. Haïd Aman, 3 mois, était trop petit pour traverser avec sa mère la Méditerranée et affronter avec autant de monde à bord d'un canot le vent et les vagues. (18 janvier 2018) Quelque 1400 migrants ont été secourus en Méditerranée, ont annoncé les gardes-côtes italiens et des sauveteurs espagnols. Deux corps sans vie ont été trouvés à bord d'embarcations qui tentaient la traversée depuis l'Afrique du nord. (Mardi 16 janvier 2018) Un canot pneumatique a fait naufrage en mer Méditerranée. Une centaine de migrants sont portés disparus. (Mardi 9 janvier 2018) Au moins 31 migrants ont trouvé la mort et 200 autres ont été secourus après le naufrage de deux embarcations au large des côtes libyennes. Une quarantaine de personnes sont portées disparues. (Samedi 25 novembre 2017) Lancée en 2015, l'opération européenne Sophia a permis de sauver 42'000 migrants en mer, selon l'amiral Enrico Credendino. En outre,119 passeurs présumés ont été arrêtés. (Image prétexte) (Jeudi 23 novembre 2017) L'île de Lesbos s'est mise à l'arrêt à l'appel de sa municipalité. Elle réclame le transfert en Grèce continentale de milliers des réfugiés qui y sont parqués depuis des mois en application du pacte UE-Turquie. (Lundi 20 novembre 2017) Des gardes-côtes libyens intercepté des dizaines de migrants qui voulaient atteindre l'Italie par bateau. (Samedi 4 novembre 2017 - Image prétexte) Le comité anti-torture (CPT) du Conseil de l'Europe a mené une enquête de terrain en Grèce, et conclu que les conditions de détention des migrants y sont actuellement «inacceptables». (Image prétexte) «Maintenir des gens dans de telles conditions peut être considéré comme un traitement inhumain et dégradant, et (rsiqué) pour la santé publique», a conclu le comité, à l'issue de visites d'une vingtaines de camps et postes de police en Grèce. (Image prétexte) Le comité déplore la surpopulation, le manque d'eau, de soins, de conditions salubres, des risques pour les jeunes et les mineurs et des violences policières. C'est une mauvaise organisation des institutions qui est mise en cause et non le manque de financements, a conclu le comité du Conseil de l'Europe. (Image prétexte) Plus de 100 migrants auraient disparu en mer dans un nouveau naufrage au large de la Libye. (21 septembre 2017) Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a dénoncé la «violence» du mécanisme de quotas obligatoires d'accueil de réfugiés adopté par l'Union européenne, refusant que la Hongrie devienne un «pays d'immigration». (Jeudi 7 septembre 2017) Nombre de migrants déplorent vivre dans des conditions très dures en Libye, souvent enfermés dans des centres de détention. (Photo d'archives) La Cour de justice de l'UE a rejeté mercredi un recours de la Hongrie et de la Slovaquie, appuyé par la Pologne, contre le plan de répartition des réfugiés à travers l'Europe. (Mercredi 6 septembre 2017) L'ONG maltise MOAS (Migrant Offshore Aid Station) suspend ses missions en Méditerranée en raison de la tension accrue avec les autorités italiennes et lybiennes, a-t-elle annoncé le 4 septembre. (Image prétexte) The rising sun is seen over the Aegean Sea from a rescue vessel of the Migrant Offshore Aid Station (MOAS), a Malta-based organisation, aimed to rescue migrants on sea as it patrols between the eastern Greek Island of Agathonisi and Turkish shores, Wednesday, March 2, 2016. Border restrictions further north in the Balkans have left thousands of refugees and other migrants stranded in Greece, unable to seal its lengthy sea border with Turkey. (AP Photo/Lefteris Pitarakis) La Hongrie a annoncé jeudi avoir demandé à Bruxelles de lui rembourser la moitié des 800 millions d'euros que Budapest dit avoir dépensé pour ériger à ses frontières une clôture sécurisée. Cette mesure contre l'immigration illégale avait été contestée. (Jeudi 31 août 2017) Sommet sur la crise migratoire à Paris. Les dirigeants du Tchad et du Niger demandent plus de soutien financier de la part de l'Europe. Pour eux, le problème de l'immigration ne se résoudra que par le développement. (Lundi 28 août 2017) Plusieurs organisations mettent à disposition des dizaine de réfugiés bloqués en Grèce, des livres. En anglais, grec, français, arabe, kurde et farsi, ils sont autant de fenêtres ouvertes sur leur nouvel environnement, leur culture ou leur futur. (Image - 17 août 2017) Agatha Christie, les Mille et une nuits et les dictionnaires illustrés sont très demandés constatent les associations qui ont mis en place un système de bibliothèque pour les réfugiés, en Grèce. (Image - 17 août 2017) Le collectif «Defend Europe» a annoncé la fin de la mission - polémique - du navire C-Star, après moins d'une semaine de patrouille au large de la Libye. (Photo d'archives) La police espagnole a annoncé jeudi avoir démantelé un réseau d'immigration illégale qui transportait des migrants en jet-ski depuis le Maroc à travers le détroit de Gibraltar, pour 5000 euros par personne. (Jeudi 17 août 2017) Quelque 600 migrants, embarqués sur une quinzaine d'embarcations, ont été secourus entre le Maroc et l'Espagne par la Croix-Rouge et la Garde civile espagnole. Un record. (Mercredi 16 août 2017) Des passeurs ont jeté jeudi les passagers clandestins qu'ils transportaient au large du Yémen, faisant au moins cinq morts et 50 disparus. La veille, un drame similaire avait été dénoncé par l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). (Photo d'illustration) (Jeudi 10 août 2017) Dans une lettre au premier ministre italien Paolo Gentiloni (ici à g.), le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker (d.), a promis 100 millions d'euros supplémentaires, en plus des 800 millions déjà engagés et une task force européenne. (Image prétexte) Refugees International a qualifié à Athènes de «honteuse» la situation des réfugiés sur les îles de Lesbos, Chios et Samos. (Jeudi 13 juillet 2017) Plus de 3500 migrants ont été secourus ces derniers jours au large de la Libye. Une partie d'entre eux est arrivée mercredi en Italie ou allaient le faire. (Photo: un navire de l'ONG maltaise Moas, qui a secouru une partie des déplacés.) (Mercredi 12 juillet 2017) Frontex et les pays membres de l'UE participant à l'opération Triton ont accepté de modifier celle-ci en faveur de l'Italie, sans aller jusqu'à dire que les migrants recueillis en mer pourront débarquer dans les ports autres qu'italiens. (Mardi 11 juillet 2017) Les arrivées en Espagne ont plus que doublé depuis le début de l'année. En raison notamment de la situation en Libye, de plus en plus de migrants tentent de rejoindre l'Espagne au lieu de l'Ialie, mais ce choix est bien plus dangereux. (Image prétexte) Trente-cinq migrants, dont sept enfants, sont portés disparus après le naufrage de leur embarcation pneumatique samedi au large de la Libye. (Image d'illustration) Interpellés par l'Italie qui s'alarme des arrivées incessantes et massives de migrants sur ses côtes, les ministres de l'Intérieur de l'Union européenne réunis à Tallinn vont se pencher sur un «plan d'action» proposé en urgence par la Commission. (Jeudi 6 juillet 2017) 2017 est en passe d'être l'année la plus meurtrière sur les routes migratoires. Selon Amnesty, le taux de décès des migrants qui tentent de traverser la Méditerranée est trois fois plus élevé qu'en 2015. (Jeudi 6 juillet 2017) L'Autriche s'est dit prête à ériger des barrières à sa frontière avec l'Italie, alors qu'une petite partie des milliers de migrants qui débarquent chaque semaine dans la péninsule continuent de chercher à gagner le nord de l'Europe via le Brenner. (Mardi 4 juillet 2017) Plus de 100'000 migrants et réfugiés sont arrivés depuis janvier en Europe en traversant la Méditerranée, a annoncé mardi l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). Ce nombre est plus de deux fois inférieur à celui de 2016 à la même période mais près de 85% des migrants ont rejoint l'Italie. (Mardi 4 juillet 2017) Plus de 85'000 se sont rendus en Italie et près de 9300 en Grèce, selon les derniers chiffres publiés par l'OIM. En outre, près de 6500 sont arrivés en Espagne. 2247 sont décédés ou portés disparus. (Mardi 4 juillet 2017) Lundi, en ouverture du sommet de l'Union africaine (UA), le roi du Maroc Mohammed VI (ici lors d'un précédent sommet en janvier 2017) a plaidé pour une «vision africaine commune» à propos de la migration et fera des propositions en ce sens aux pays africains. (Lundi 3 juillet 2017)

Sur ce sujet
Une faute?

Les 67 migrants, dont certains sont soupçonnés de rebellion, recueillis à bord du navire des gardes-côtes italiens «Diciotti», amarré à Trapani, en Sicile, ont été débarqués jeudi soir, ont annoncé les médias italiens.

Le chef du gouvernement, Giuseppe Conte, avait annoncé dans la soirée dans un communiqué le débarquement «imminent» des migrants du Diciotti, précisant que les procédures d'identifications avaient été «achevées, en particulier pour ceux qui pourraient avoir commis un délit».

Des images des chaînes d'information ont montré le débarquement peu avant minuit des migrants qui sont ensuite montés dans un bus noir qui les attendait sur le quai, escorté par des véhicules de police.

Soupçon de révolte

Le «Diciotti» avait recueilli lundi à son bord 67 migrants, dont trois femmes et six enfants, et avait accosté jeudi à Trapani. Mais le ministre italien de l'Intérieur, Matteo Salvini, avait interdit tout débarquement tant que les circonstances de leur sauvetage n'étaient pas clarifiées.

Parmi les migrants, certains sont soupçonnés de s'être révoltés, par peur d'être ramenés en Libye, contre l'équipage d'un remorqueur italien, le Vos Thalassa, qui les avait recueillis au large des côtes libyennes. Tous avaient été transbordés lundi sur le navire des gardes-côtes.

«Je ne donne l'autorisation à personne de débarquer du Diciotti: si quelqu'un le fait, il en assume la responsabilité», avait affirmé dans la journée Matteo Salvini, qui est aussi le chef de file de la Ligue (extrême droite).

Le président a débloqué la situation

Selon les médias, c'est un appel dans l'après-midi du président de la République italienne, Sergio Mattarella, au chef du gouvernement, Giuseppe Conte, qui a débloqué la situation.

Les organisations humanitaires présentes à Trapani (dont Médecins sans Frontières, Save the Children, l'Unicef) avaient réclamé dans un communiqué jeudi que soit «facilité de façon urgente» le débarquement des «réfugiés et migrants, parmi lesquels des femmes, des enfants et des adolescents», en mer depuis quatre jours.

Selon les médias, la police a fourni des documents permettant de démontrer que deux des migrants du «Diciotti» sont des passeurs et que le parquet de Trapani souhaitait entendre les témoignages de tous les passagers.

Salvini veut repousser les migrants

En poste depuis le 1er juin, Matteo Salvini, qui veut réduire à zéro le nombre de migrants arrivant sur les côtes italiennes, a décidé il y a un mois d'interdire l'accès aux ports italiens aux ONG qui portent secours aux migrants en Méditerranée, position qui marque la nouvelle ligne dure de l'Italie en matière migratoire.

Il souhaite désormais élargir cette interdiction aux navires des missions internationales en Méditerranée, la position de l'Italie étant de partager avec l'UE la gestion des flux migratoires. Parmi les missions visées se trouve l'opération militaire internationale Sophia, décidée en 2015 par l'Union européenne pour lutter contre le trafic de migrants en Méditerranée.

Selon des informations de presse, M. Salvini souhaiterait que Sophia, dont le commandement est basé à Rome, soit utilisée pour repousser les migrants plutôt que les faire arriver sur les côtes italiennes.

Le cas du «Diciotti» a mis en lumière une divergence au sein de la coalition gouvernementale, dont fait partie la Ligue de Matteo Salvini avec le Mouvement 5 Etoiles (M5S, antisystème) de Luigi Di Maio, dont la frange la plus à gauche est opposée à la fermeture des ports italiens, surtout aux navires battant pavillon national.

(nxp/afp)