Etats-Unis

04 mars 2017 13:37; Act: 05.03.2017 04:31 Print

Obama dément avoir mis Trump sur écoute

Donald Trump a lancé une bombe politique en accusant Obama de l'avoir placé sur écoute avant l'élection. L'ex-président a démenti.

Voir le diaporama en grand »
La Chambre des représentants ne votera pas jeudi sur un projet de détricotage de l'Obamacare. Ce report marque un revers pour Donald Trump. (Jeudi 23 mars 2017) Le magnat israélo-américain de l'audiovisuel Haim Saban, créateur de la saga des «Power Rangers», a été décoré mercredi d'une étoile sur le célèbre «Walk of Fame» à Hollywood. Il a profité des honneurs pour fustiger la politique anti-immigration du président Trump. (Mercredi 22 mars 2017) Les musulmans sont mobilisés contre le nouveau décret migratoire de Donald Trump, mais craignent une montée de l'islamophobie. (Dimanche 19 mars 2017) L'Allemagne «doit d'énormes sommes d'argent» à l'Otan et aux Etats-Unis qui lui «fournissent une défense très puissante et très coûteuse», a affirmé samedi sur Twitter le président américain Donald Trump, au lendemain d'une rencontre avec Angela Merkel. (Samedi 18 mars 2017) Un juge fédéral de Hawaï a décidé de bloquer pour l'ensemble des Etats-Unis la nouvelle mouture du décret anti-immigration de Donald Trump. (Mercredi 15 mars 2017) Des élus spécialisés dans le renseignement au Congrès américain ont affirmé ne pas disposer de preuves soutenant les accusations de mise sur écoutes lancées par le président américain Donald Trump contre son prédécesseur Barack Obama. (Mercredi 15 mars 2017) Plusieurs Etats démocrates accentuent leurs efforts judiciaires visant à suspendre le nouveau décret anti-immigration qui doit entrer en vigueur jeudi. (Lundi 13 mars 2017) Le président de la Fifa, Gianni Infantino, a mis en garde jeudi le président des Etats-Unis Donald Trump au sujet de son décret anti-immigration, qui pourrait rendre impossible une organisation de la Coupe du monde 2026 par les Etats-unis. (Jeudi 9 mars 2017) Des milliers de Centraméricains préfèrent demander l'asile au Mexique plutôt que d'affronter la politique migratoire de Trump. (Jeudi 9 mars 2017) Aucun élément ne permet d'étayer les soupçons de mise sur écoute de Donald Trump par Barack Obama, a déclaré le président de la commission du renseignement de la Chambre des représentants. (Mardi 7 mars 2017) Des médias avancent que Donald Trump aurait rencontré l'ambassadeur russe le 27 avril à Washington, mais la Maison Blanche perd la mémoire. (Mardi 7 mars 2017 - Image d'archive) Pour le sénateur Rand Paul, la nouvelle réforme de santé n'est rien d'autre qu'un «Obamacare light». Plusieurs conservateurs critiquent la mesure proposée par Trump. (Mardi 7 février 2017) Des manifestants pro et anti-Trump en sont venus aux mains à Berkeley. (Samedi 4 mars 2017) Donald Trump a accusé samedi son prédécesseur Barack Obama de l'avoir mis sur écoute dans une série de tweets, sans donner de détails ni de preuves. Il a reproché à l'ex-président d'être une «personne malfaisante (ou malade)». (4 mars 2017) Le ministre de la Justice va se déclarer incompétent dans toutes les investigations en cours ou à venir sur la Russie. (Jeudi 2 mars 2017) Plusieurs élus appellent à la démission du ministre de la Justice Jeff Sessions après des révélations du selon lesquelles il aurait été en contact avec l'ambassadeur russe aux Etats-Unis pendant la campagne. (Jeudi 2 mars 2017) Le chef des démocrates au Sénat, Chuck Schumer, a mis en garde contre tout entrave dans les enquêtes sur les liens présumés entre Trump et Moscou. (Lundi 27 février 2017) Ildefonso Guajardo, ministre de l'Economie mexicain, prévient que son pays ne renégociera pas l'Aléna en cas de taxes américaines sur les produits mexicains. (Lundi 27 février 2017) L'ancien président iranien Mahmoud Ahmadinejad a écrit une lettre ouverte au président américain, auquel il reconnaît certaines vertus. (Dimanche 26 février 2017) Donald Trump a estimé que la capitale française n'était plus la même depuis les attentats de 2015. François Hollande l'a appelé à la retenue. (Samedi 25 février 2017) Depuis l'élection de Donald Trump, les Suisses semblent rechigner à suivre des cours de langue aux Etats-Unis. Une baisse de 15% a été enregistrée. (Jeudi 23 février 2017) Des dirigeants du monde entier, comme Donald Trump, propagent des discours de haine «diabolisant» certains groupes, une rhétorique «toxique» qui rend le monde plus dangereux, s'alarme Amnesty international. (Mercredi 22 février 2017) Milo Yiannopoulos, un rédacteur en chef de Breitbart News et grand défenseur de Donald Trump, a annoncé sa démission du site d'informations. (Mardi 21 février 2017) Des opposants à Donald Trump lors d'une manifestation à Los Angeles (Samedi 18 février 2017). Le vice-président américain Mike Pence avec le président du Conseil européen Donald Tusk, ce 20 février 2017. Cette visite a suscité une manifestation anti-américaine à Bruxelles. (lundi 20 février 2017) La visite du vice-président américain Mike Pence à Bruxelles a provoqué une levée de boucliers. Les Femen participent notamment à la manifestation pour montrer leur hostilité à la politique américaine. (lundi 20 février 2017) La politique américaine et la nouvelle administration Trump est notamment décriée à cause de décrets controversés pris dès les premiers jours de l'investiture du 45e président des Etats-Unis d'Amérique. (lundi 20 février 2017) Parmi les décrets controversés, l'emblématique décret migratoire, dit «anti-immigration» voire «anti-musulmans». Ce texte interdit l'entrée aux Etats-Unis des ressortissants de sept pays majoritairement musulmans, pendant 90 jours, et des réfugiés de toute nationalité pendant 120 jours. Un juge fédéral de Seattle a néanmoins temporairement bloqué ce décret.(lundi 20 février 2017) Le restaurant Oyamel, du célèbre chef José Andres, à Washington, a fermé ses portes pour protester contre la politique de Donald Trump. (Jeudi 16 février 2017) Plusieurs restaurants de la capitale, dont ceux du célèbre chef José Andrés, ont décidé de protester symboliquement contre le décret anti-migrants de Trump en fermant boutique le temps d'une journée. (Jeudi 16 février 2017) Le bureau d'éthique du gouvernement demande des sanctions contre Kellyanne Conway après que la conseillère de Trump a appelé à acheter les produits de sa fille Ivanka. (Mardi 14 février 2017) La décision du président américain d'interdire le financement d'ONG internationales qui soutiennent l'avortement touchera des millions de femmes et mettra des vies en danger, ont mis en garde mardi Bill Gates et son épouse Melinda. (Mardi 14 février 2017) La créatrice de mode Mara Hoffman a invité à son défilé les quatre fondatrices de la marche des femmes du 21 janvier. Elles ont lu un plaidoyer contre la politique de Trump. (Lundi 13 février 2017) Le gouvernement semble avoir écarté dans l'immédiat un recours devant la Cour suprême des Etats-Unis au sujet du décret migratoire. (Lundi 13 février 2017) La présidente chilienne Michelle Bachelet et son homologue argentin Mauricio Macri ont dénoncé «la xénophobie et le protectionnisme commercial», visant Trump sans le nommer. (Dimanche 12 février 2017) La Maison Blanche confirme sa volonté d'accélérer les expulsions de clandestins, après une première vague la semaine dernière. (Dimanche 12 février 2017) 20'000 personnes ont défilé à Mexico contre Donald Trump. Ils étaient des dizaines de milliers dans le pays. (Dimanche 12 février 2017) Les proches de Guadalupe Garcia de Rayos se mobilisent : cette mère de deux enfants nés aux Etats-Unis a été renvoyée au Mexique au lendemain d'une visite de routine qu'elle avait effectuée auprès des autorités migratoires à Phoenix, dans l'Arizona. (Jeudi 9 février 2017) Une partie de l'équipe de Tadashi Shoji et la première mannequin à ouvrir le défilé portaient le désormais fameux bandana blanc, symbole de solidarité et d'inclusion à la Fashion Week de New York (Jeudi 9 février 2017) Après Tommy Hilfiger mercredi, la marque Calvin Klein a décidé elle aussi de mêler mode et politique à l'ère Donald Trump, en appelant à porter un «bandana de la tolérance» lors de son défilé vendredi à la Fashion Week de New York. (Jeudi 9 février 2017) Un mannequin porte les couleurs des pays visés par le décret de Donald Trump, devant une Cour d'appel de San Francisco qui a décidé de maintenir la suspension du décret. (Jeudi 9 février 2017) Une proche conseillère de Donald Trump a provoqué jeudi une nouvelle controverse sur les conflits d'intérêts à la Maison Blanche en appelant à acheter les produits de la fille aînée du président, Ivanka, retirés de la vente par une grande enseigne. (Jeudi 9 février 2017) Le nombre de réservations de voyages vers les Etats-Unis a diminué de 6,5% par rapport à l'an dernier depuis la signature du décret anti-immigration de Donald Trump. (Mercredi 8 février 2017) Le basketteur Stephen Curry a fait part de son malaise après les déclarations favorables à Trump du patron d'Under Armour, son principal sponsor. (Mercredi 8 février 2017) Chrystia Freeland, ministre des Affaires étrangères canadienne, a rendu visite à Rex Tillerson, son homologue américain, à Washington. Elle a prévenu qu'une taxe douanière sur les produits canadiens entraînerait des mesures similaires en retour (Mercredi 8 février 2017) Le président a pris la défense de sa fille Ivanka, dont les produits ont été boycottés par la chaîne de magasins de luxe Nordstrom. (Mercredi 8 février 2017) Le président étasunien Donald Trump a dénoncé mercredi une justice «politisée». Il s'exprimait alors que le sort de son décret migratoire, actuellement suspendu, est entre les mains de trois magistrats d'une cour d'appel de San Francisco. (Mercredi 8 février 2017) Une manifestante à San Francisco contre le décret anti-migrants de Donald Trump. (Mardi 7 février 2017) L'ayatollah Ali Khamenei, guide suprême iranien, a estimé que le président américain Donald Trump, révélait «le vrai visage des Etats-Unis». (Mardi 7 février 2017) A West Palm Beach, en Floride, où Donald Trump passe le week-end avec sa famille, deux mille personnes ont défilé samedi soir à proximité de sa résidence de Mar-a-Lago. (Samedi 4 février 2017) A New York, où les manifestations anti-Trump sont devenues quasi-quotidiennes, quelque 3 000 personnes ont répondu à l'appel de la communauté homosexuelle pour témoigner de leur solidarité avec les musulmans. (Samedi 4 février 2017) La manifestation anti-Trump a rassemblé beaucoup de monde à Paris. (Samedi 4 février 2017) Plusieurs milliers de personnes se sont réunies samedi aux abords de l'ambassade des Etats-Unis à Londres. (Samedi 4 février 2017) A Berlin aussi, ils sont descendus dans la rue pour dénoncer le décret de Trump (Samedi 4 février 2017) La manifestation anti-Trump a rassemblé beaucoup de monde à Paris. (Samedi 4 février 2017) La numéro 2 du gouvernement suédois, Isabella Lövin, a publié vendredi une photo d'elle signant un projet de loi Climat entourée uniquement de collaboratrices. Une mise en scène rappelant un cliché critiqué du président américain Donald Trump. (Vendredi 3 février 2017) A défaut de pouvoir atteindre le président américain, l'opposition démocrate lui met des bâtons dans les roues en s'attaquant à son équipe. (Vendredi 3 février 2017) Le président américain Donald Trump a menacé jeudi de couper les financements fédéraux de l'université de Berkeley, où des manifestants ont violemment protesté la veille contre la venue d'un éditorialiste du site d'extrême droite Breitbart. (Jeudi 2 février 2017) Le mur frontalier entre les Etats-Unis et le Mexique devrait être construit d'ici deux ans, a estimé mercredi soir le secrétaire américain à la Sécurité intérieure, John Kelly. (Jeudi 2 février 2017) Le président du Conseil européen a qualifié d'«inquiétantes» certaines déclarations de la nouvelle administration américaine. (mardi 31 janvier 2017) «Il aurait été plus prudent d'attendre de voir quelle sorte de président il deviendrait avant de demander à la reine de l'inviter. Maintenant, elle se retrouve dans une situation très difficile», estime l'ancien diplomate Lord Ricketts, ce mardi 31 janvier 2017. Une pétition signée par plus de 1,5 million de personnes demande au gouvernement britannique d'annuler la visite d'Etat de Donald Trump prévue en 2017 au Royaume-Uni, ce que la première ministre Theresa May a exclu lundi 30 janvier 2017. Ici à l'image, une manifestante brandit la photo probante du passé trouble de famille royale avec le régime nazi: il s'agit du duc de Windsor et de son épouse lors de leur rencontre avec Adolf Hitler en 1937. (mardi 31 janvier 2017) A Londres, une visite d'Etat de Donald Trump est agendée pour 2017. Elle suscite la controverse. Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté à Londres et à travers le pays lundi soir pour appeler la première ministre Theresa May à l'annuler, ce qu'elle a exclu. (lundi 30 janvier 2017) Au lendemain du décret dit «anti-musulmans» et «anti-migrants» signé par Donald Trump et interdisant pour 90 jours l'entrée aux Etats-Unis de ressortissants de sept pays musulmans jugés dangereux (Irak, Iran, Yémen, Soudan, Libye, Somalie, Syrie), plusieurs manifestations ont eu lieu en signe de contestation dans le monde, dont ici à Londres où des dizaines de protestataires ont battu le pavé. (lundi 30 janvier 2017) «Etes-vous prêts à secouer le monde? Bienvenue dans la révolution de l'amour», a déclaré sur scène la chanteuse. (Samedi 21 janvier 2017) Madonna a surpris les manifestantes en les rejoignant lors de la« Marche des femmes contre Trump». (Samedi 21 janvier 2017) Une femme enlace sa fille pendant une marche de protestation contre l'investiture de Donald Trump en tant que nouveau président des Etats-Unis. (Samedi 21 janvier 2017) Les protestations contre l'arrivée de Donald Trump au pouvoir continuaient partout aux Etats-Unis et dans nombre d'autres pays, ce samedi 21 janvier 2017. Bonnets roses sur la tête, des milliers de personnes, dont une écrasante majorité de femmes, convergeaient samedi matin vers le centre de Washington. Leur objectif: manifester contre le nouveau président étasunien Donald Trump, investi la veille pour quatre ans. (Samedi 21 janvier 2017) A Londres, de nombreuses personnes ont défilé dans les rues pour manifester contre Trump. A Paris également, la mobilisation a été grande pour se dresser contre le sexisme du président américain. L'unique «Marche des femmes pour la dignité» organisée en Suisse a rassemblé quelque 2500 personnes, hommes et femmes de tous âges, samedi à Genève. (Samedi 21 janvier 2017) Par -2 degrés, le défilé est passé de la rive droite de la rade à la rive gauche, tandis que des automobilistes ont manifesté leur soutien en klaxonnant. (Samedi 21 janvier 2017) «Des ponts pas des murs», «Désobéissance», «La résistance est un devoir quand l'injustice devient la loi» ou encore «Le changement climatique est réel» pouvait-on lire en anglais sur les pancartes brandies par les participants. (Samedi 21 janvier 2017) Des milliers de personnes, hommes et femmes confondus, ont défilé samedi pour protester contre le mépris de Donald Trump envers les femmes. Ici à Prague. (samedi 21 janvier 2017) Quelque 600 marches sont annoncées, dont une à Genève. Ici celle de Prague. (samedi 21 janvier 2017) A Prague. (samedi 21 janvier 2017) A Amsterdam. (samedi 21 janvier 2017) A Amsterdam. (samedi 21 janvier 2017) A Bangkok, en Thaïlande. (samedi 21 janvier 2017) A Bangkok en Thaïlande. (samedi 21 janvier 2017) A Kolkata, en Inde. (samedi 21 janvier 2017) A Sydney et Melbourne, en Australie, mais également à Wellington et à Auckland, en Nouvelle-Zélande, des opposants au nouveau président américain ont commencé de protester contre le mépris montré régulièrement envers les femmes par Donald Trump. (21 janvier 2017) Ici à Sydney. (21 janvier 2017) Ici à Sydney. (21 janvier 2017) Ici à Sydney. (21 janvier 2017) Ici à Sydney. (21 janvier 2017) Ici à Melbourne. (21 janvier 2017) Ici à Melbourne. (21 janvier 2017) Ici à Melbourne. (21 janvier 2017) Ici à Melbourne. (21 janvier 2017) Ici à Melbourne. (21 janvier 2017) Ici à Melbourne. (21 janvier 2017) Ici à Melbourne (21 janvier 2017).

Sur ce sujet
Une faute?

Donald Trump a accusé samedi son prédécesseur Barack Obama de l'avoir mis sur écoute avant l'élection présidentielle du 8 novembre. La déclaration de l'actuel président américain a fait l'effet d'une bombe aux Etats-Unis. Le porte-parole de l'ancien président a aussitôt démenti samedi: «Le président Obama, ni aucun responsable de la Maison Blanche, n'ont jamais ordonné la surveillance d'un quelconque citoyen américain», a indiqué Kevin Lewis dans un communiqué succinct.

Donald Trump a lancé cette accusation dans une série de tweets, sans donner de détails ni de preuves. Il a reproché à l'ex-président d'être une «personne malfaisante (ou malade)».

«Exécrable ! Je viens de découvrir que le président Obama avait mis mes lignes sur écoute dans la tour Trump juste avant ma victoire», a écrit Donald Trump.

Trump accuse. Vidéo


«C'est du maccarthysme», a-t-il commenté, en référence à la traque des militants et sympathisants communistes aux États-Unis dans les années 1950.

Donald Trump a également fait un parallèle avec le scandale du Watergate, l'espionnage politique qui avait abouti en 1974 à la démission du président Richard Nixon. «Je suis sûr qu'un bon avocat pourrait faire une excellente affaire du fait que le président Obama a mis mes téléphones sur écoute en octobre, juste avant l'élection!», a relevé le président américain, qui passe de nouveau le week-end dans sa propriété de Mar-a-Lago en Floride (sud-est).

Cette salve sur Twitter intervient au moment où son administration est bousculée par de récentes révélations sur des contacts entre l'entourage de Donald Trump et des responsables russes pendant la campagne présidentielle et entre son élection le 8 novembre et sa prise de fonctions le 20 janvier.

La presse a révélé cette semaine que l'ambassadeur russe aux Etats-Unis, Sergueï Kisliak, avait rencontré avant et après l'élection plusieurs conseillers ou proches du président républicain.

En particulier, le ministre de la Justice Jeff Sessions. Fidèle du candidat républicain, il avait discuté avec Sergueï Kisliak alors qu'il n'était encore que sénateur d'Alabama (sud) au mois de juillet. Il l'avait revu dans son bureau, au Congrès, en septembre, alors même que la Russie était déjà soupçonnée publiquement d'avoir piraté le parti démocrate. Le ministre, qui a qualifié ces rencontres d'anodines mais a omis de les mentionner lors de son audition sous serment devant les sénateurs, a annoncé jeudi qu'il se récusait dans toutes les enquêtes portant sur la campagne électorale et donc sur les éventuelles ingérences russes.

En décembre, Sergueï Kisliak s'est rendu à la Trump Tower pour une courte visite où il a vu l'influent gendre du président, Jared Kushner, ainsi que le général à la retraite Michael Flynn, avec lequel il a eu plusieurs conversations téléphoniques après l'imposition de sanctions contre la Russie par l'administration Obama fin décembre. M. Flynn, nommé conseiller à la sécurité nationale, a été contraint de démissionner le 13 février.

(nxp/afp)

Les commentaires les plus populaires

  • bibivador le 04.03.2017 16:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le monde

    Il n'y a pas que le Trump Tower , le monde entier est sur écoute comme s'il le savait pas !

  • Beber le 04.03.2017 15:37 Report dénoncer ce commentaire

    Encore 4 ans à tenir...

    On savait qu'il n'était ni le plus réfléchi, ni le plus équilibré...mais là le mec perd complètement les pédales ! On est parti pour 4 ans d'élucubrations farfelues sur Twitter...quel programme ! On espère juste qu'il y ait quelques âmes sensées dans son entourage professionnel ou familial pour le cadrer un peu, parce que c'est inquiétant tout ça.

  • Alex.a le 04.03.2017 15:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    I love her

    La politique devient comme des sitcom.. ça me fait penser à santa Barbara ou Dallas... un jour telle personne fricote avec le jardinier qui est le père de la soeur du concierge ami de la soeur du chef de cuisine... et pour l instant rien n avance sur les problèmes du pays... au moins à santa Barbara il y avait Eden.... charmante...

Les derniers commentaires

  • George Wxyz le 05.03.2017 20:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bête amateur...

    Trump vient de demander au Congrès d'ouvrir une enquête! La technique Donald, c'est donc de balancer de graves accusations, via un réseau social, puis seulement après de s'intéresser éventuellement à savoir si c'est réel et rechercher des preuves!!! On a pas fini de s'amuser avec cet amateur! Il recherche aussi des preuves pour l'attentat de Bowling Green et le Pizzagate aussi????

  • marie s. le 05.03.2017 20:15 Report dénoncer ce commentaire

    grosse gaffe

    la demande denquête se trump est une monumentale erreur... le congres va en profiter pour enquété sur trump

  • le mécréant le 05.03.2017 13:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    love usa with him

    Nous vous aimons Mr le Président Trump,nous vous aimons....

  • Viaf le 05.03.2017 05:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Devrait

    Trump devrait passer au garage, faire resserrer ses boulons !

  • Leisi Laurent le 05.03.2017 00:31 Report dénoncer ce commentaire

    Pathétique.

    Lorsque l'on se penche sur l'analyse, rien n'est compliqué, un grand sourire, une belle image, une belle gueule, de la communication politiquement conforme, et le tour est joué, par derrière tu fais ce que tu veux, tu construit des murs, soutient la torture, finance le terrorisme et les guerres... NO PROBLEMO... La populace bien conditionnée, bien boboifiée, te suit comme un troupeau de bêlants parfaitement manipulés.

    • None le 05.03.2017 08:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @ Leisi Laurent

      Si l'on devait paraphraser vos propos ou en faire un résumé, je ne vois pas ce qui aurait à dire.... C'est vide d'argument, vide de sens, vide d'intelligence, vide de propos... Bref, un beau discours creux, un beau ramassis de co.......

    • As Ange le 05.03.2017 08:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Leisi Laurent

      Si Obama disait la vérité sur les écoutes de la NSA et foutait la paix à celui qui a dénoncé ces magouilles plutôt que chercher à le faire taire et l'enfermer à vie. Peut être que ses fans la ramènerait moins

    • Trou D'air le 05.03.2017 14:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @None

      Tu as plagié ou ce texte ? J'ai vu les mêmes phrases dans un article concernant la sortie d'un livre... l'intelligence ne s'achète pas !

    • Sixtus le 06.03.2017 09:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Leisi Laurent

      Magnifiquement bien développé !