Attaque sur les Champs-Elysées

21 avril 2017 10:45; Act: 22.04.2017 10:58 Print

Qui est le mystérieux «Abu Yussef le Belge»?

Dans sa revendication de l’attaque contre des policiers survenue à Paris jeudi soir, l'Etat islamique (EI) a évoqué un jihadiste belge. Or l'assaillant abattu est un Français de 39 ans...

Sur ce sujet
Une faute?

Un individu peut-être lié, selon les autorités belges, à la fusillade survenue jeudi soir à Paris s'est rendu à la police belge. Vendredi matin, trois membres de la famille de l'assaillant des Champs-Elysées ont été placés en garde à vue.

L'homme signalé jeudi par les services belges à leurs homologues français et soupçonné d'avoir voulu se rendre en France, touchée jeudi soir par un attentat sur les Champs-Élysées, s'est présenté dans un commissariat d'Anvers, a indiqué vendredi le Ministère français de l'intérieur. «Il faisait l'objet d'un avis de recherche diffusé par les autorités belges et s'est présenté dans un commissariat d'Anvers» (nord de la Belgique), a déclaré à l'AFP le porte-parole du ministère Pierre-Henry Brandet. L'assaillant des Champs-Elysées, un Français de 39 ans, a été tué par les policiers et son identité «est connue et a été vérifiée», a annoncé le procureur de la République de Paris, François Molins, dans la nuit.


Interrogé sur la fiche de recherche transmise par la Belgique sur Europe 1, M. Brandet en avait confirmé l'existence tout en s'interrogeant sur un lien avec l'attaque commise jeudi soir sur les Champs-Elysées, au cours de laquelle un policier a été tué et deux autres fonctionnaires de police blessés, tout comme une touriste étrangère.

L'attentat a été revendiqué dans un communiqué par l'organisation jihadiste Etat islamique (EI). L'organisation a affirmé que l'auteur de l'attaque dans ce lieu symbolique de Paris, fréquenté par les touristes du monde entier, est «Abu Yussef le Belge». Or, selon des sources proches de l'enquête, l'agresseur abattu est bien le Français de 39 ans précédemment évoqué. Cela pose donc la question de savoir s'il s'agit du même homme que celui nommé par le groupe EI.


Prêt pour une attaque

L'homme signalé par les Belges «est-il lié de près ou de loin à ce qui s'est passé sur les Champs-Elysées? Je ne peux pas vous le dire (...), il y a un certain nombre d'informations à vérifier», avait-il indiqué avant d'ajouter: «On ne peut se permettre de fermer aucune porte.»

Selon un porte-parole du Parquet fédéral belge, interrogé vendredi par l'AFP, «tout ce qu'on peut dire, c'est qu'à l'heure actuelle, à 9h15 ce matin, il n'y a pas de lien entre cet événement (ndlr: la fusillade à Paris) et la Belgique», même si «l'enquête se poursuit activement en étroite collaboration avec les enquêteurs français».

Selon une source proche de l'enquête sur la fusillade, l'homme signalé par les Belges, âgé de 35 ans et présenté comme «très dangereux», devait être entendu dans un dossier belge. Lors d'une perquisition, les autorités belges avaient trouvé un billet de train Thalys pour la France en date du 20 avril 2017, des armes à feu et des cagoules.

(20 minutes/afp)