Nucléaire nord-coréen

09 mars 2018 01:21; Act: 09.03.2018 09:32 Print

Sommet historique entre Trump et Kim Jong Un

Le président américain Donald Trump a accepté de participer à un sommet historique avec le leader nord-coréen Kim Jong Un. Un rebondissement spectaculaire.

Sur ce sujet
Une faute?

L'annonce est aussi inattendue que spectaculaire: le président américain Donald Trump a accepté jeudi de rencontrer prochainement le leader nord-coréen Kim Jong Un, avec lequel il s'était engagé dans une agressive joute verbale depuis son arrivée au pouvoir. Le lieu et la date d'une telle rencontre entre le 45e président des Etats-Unis et le dirigeant nord-coréen n'a pas été précisé.

Ce rebondissement, impensable il y a quelques semaines, intervient après deux années de très vives tensions entre Washington et Pyongyang liées au programmes nucléaire et balistique nord-coréens. Dans une brève allocution devant la West Wing de la Maison Blanche, à la nuit tombée, Chung Eui-yong, conseiller national sud-coréen à la Sécurité, a annoncé que M. Trump avait accepté l'invitation pour ce sommet historique.

Le leader nord-coréen «a fait part de son désir de rencontrer le président Trump le plus vite possible», a-t-il dit. «Le président Trump a apprécié le compte-rendu et a dit qu'il rencontrerait Kim Jong Un d'ici fin mai pour parvenir à la dénucléarisation permanente», a-t-il ajouté. La Maison Blanche a confirmé que le président américain, 71 ans, avait accepté la proposition de l'énigmatique dirigeant trentenaire.

Une évolution de taille quand ont sait que le milliardaire américain qualifiait il y a peu M. Kim de «petit homme fusée» et de «petit gros», tandis que ce dernier traitait l'occupant de la Maison Blanche de «malade mental gâteux».

Grands progrès

D'un tweet, Donald Trump, a salué de «grands progrès» sur le dossier nord-coréen, insistant sur le fait que l'homme fort de Pyongyang avait parlé de «dénucléarisation», pas seulement d'un «gel» des activités nucléaires. «Les sanctions doivent rester en place jusqu'à ce qu'un accord soit trouvé», a-t-il ajouté.

«Pression maximale»

Un responsable américain a précisé qu'aucune lettre du dirigeant nord-coréen n'avait été remise mais que son invitation avait été transmise «oralement». M. Chung a par ailleurs précisé que Kim Jong Un s'était engagé à oeuvrer à la «dénucléarisation» de la péninsule coréenne et a promis de s'abstenir «de tout nouveau test nucléaire ou de missile» pendant d'éventuelles négociations.

«La rencontre de mai restera comme le tournant historique qui a permis de réaliser la paix sur la péninsule coréenne», a déclaré vendredi le président sud-coréen Moon Jae-in.

Shinzo Abe met la pression

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a salué vendredi l'annonce d'un sommet tout en soutenant qu'il n'y avait «pas de changement de politique» de Tokyo et Washington. «Nous continuerons à exercer une pression maximale jusqu'à ce que la Corée du Nord prenne des mesures concrètes vers une dénucléarisation de manière parfaite, vérifiable et irréversible», a-t-il dit.

L'annonce s'inscrit dans le cadre d'une remarquable détente sur la péninsule depuis que M. Kim a annoncé, lors de son discours du premier de l'an, qu'il enverrait une délégation aux jeux Olympiques d'hiver de Pyeongchang, vendus par M. Moon comme les «JO de la Paix».

Après s'être longuement entretenu lundi avec le leader nord-coréen Kim Jong Un, M. Chung avait assuré que ce dernier était désormais prêt à bouger sur le dossier longtemps tabou de l'arsenal nucléaire de Pyongyang. Il avait ajouté le nord était prêt à un «dialogue franc» avec les Etats-Unis pour évoquer la dénucléarisation.

Nord et Sud ont décidé selon Séoul de la tenue fin avril d'un troisième sommet intercoréen, après ceux de 2000 et 2007. Le sommet aura lieu dans le village de Panmunjom, au milieu de la Zone démilitarisée (DMZ) qui divise la péninsule.

«Dictature brutale»

Le président américain Donald Trump avait salué mardi ces signes d'ouverture tout en appelant à la prudence et en réaffirmant que toutes les options étaient sur la table. «Ce serait bien pour le monde, bien pour la Corée du Nord, bien pour la péninsule, mais nous verrons ce qui va se passer», avait-il lancé.

D'autres responsables de son administration avaient néanmoins conseillé la prudence, certains se montrant même sceptiques après des mois de guerre des mots entre Washington et Pyongyang, sur fond de progrès nord-coréens dans les domaines nucléaire et balistique. La Corée du Nord affirme désormais que ses missiles sont en mesure d'atteindre le territoire américain.

Visé par une série de sanctions imposées par le Conseil de sécurité des Nations unies et plusieurs pays, le régime nord-coréen avait jusqu'ici toujours affirmé que le développement de son programme nucléaire n'était tout simplement pas négociable.

Il y a moins de trois semaines, M. Trump avait annoncé de nouvelles sanctions, quelques heures après l'arrivée de sa fille Ivanka en Corée du Sud pour la fin des Jeux olympiques. «Nous devons rester unis pour empêcher cette dictature brutale de menacer le monde de dévastation nucléaire», avait-il alors lancé.

(nxp/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • clara le 09.03.2018 07:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    super

    très belle initiative !!! pour une fois

  • Olive le 09.03.2018 09:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo

    Finalement une bonne nouvelle,pas si neuneu que ça trump , Bravo

  • ME le 09.03.2018 09:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    BRAVO TRUMP

    c'est marrant, quand Trump fait ce que personne n'a réussi à faire en 50 ans, il n'y a personne pour le vanter... Les suisses romands gochos de base, feministes, vegans vous me foutez la gerbe, la suisse plongera si on vous remet pas vite à votre place... A quand un Trump ai cf au lieu de ces torchons vendus et pathétique?? En Italie on semble avoir commencé à comprendre aussi :)

Les derniers commentaires

  • harrybloom le 09.03.2018 11:50 Report dénoncer ce commentaire

    Game Over!

    Regardez bien les dernières photos de Kim Jong Un depuis 3 mois. A chaque fois, il est hilare! Cela traduit un mal être profond et il essaye désespérément de détendre l'atmosphère autour de lui. Je pense qu'il est en bout de course et qu'il commence à comprendre que la fin est proche. Soit ses propres Généraux prendront le pouvoir, soit les Américains lui enverront leurs bombardiers. Je préférerais l'option 1! Il est cuit.

    • North Korea le 09.03.2018 15:32 Report dénoncer ce commentaire

      @harrybloom

      Si seulement. J'espère que le peuple de Corée du Nord pourra un jour (prochain) être libre, enfin !

  • Trump le 09.03.2018 11:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    si il arrive

    a négocié la paix etc ... avec la CDN y méritera au moins 2 prix Nobel de paix si on le compare à Obama et son prix Nobel de la paix dont Geir Lundestad, qui a été durant 25 ans le directeur de l'Institut Nobel a reconnu que remettre ce prix au président obama était une «erreur». car obama n'a fait cessé aucune guerre ou les usa sont impliqués c'est même plutôt l'inverse ...

    • Tonton Sam le 09.03.2018 15:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Trump

      Kim J.-Un joue avec ton pote. Pendant la campagne présidentielle américaine, il a laissé entendre quil se réjouissait de lélection de Trump car il est un « débil » qui va favoriser les affaires de la Corée du Nord. En effet, il a eu sa bombe et maintenant, il se dépêche de laver son image avant le départ de ton idole. Il est sur le point de réussir son coup. Tout comme ton pote Poutine qui voyait en Trump la personne idéale dans sa lute contre lEurope occidentale. Ah les moutons.

  • Lulu le 09.03.2018 11:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Comme dans ma crèche

    Cest bien les garçons, maintenant vous vous serrez la main et partagez vos jouets..!

  • agent X le 09.03.2018 10:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    listerionomie

    qui va empoisonner l'autre ?

    • Subaru le 09.03.2018 12:53 Report dénoncer ce commentaire

      Trampa

      C'est pour hier?

    • Tonton Sam le 09.03.2018 22:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Subaru

      Cétait pour aujourdhui.

  • giof le 09.03.2018 10:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sacré Donald

    C'est bien la preuve que le Donald a fait plier Racker-man. Son système America first et menaces à peine voilées s'avère payant. Taxe à l'importation, menaces militaires et contrôle des frontières . Tout ce que les américains apprécient et que les européens seront bien obligés de faire. Les élections un peu partout (Italie et Europe de l'est ) sont un sacré cailloux dans les godasses des fonctionnaires de Bruxelles. Et maintenant ils menaces Trump de rétorsion. Ça doit bien le faire rire.

    • Tripe le 09.03.2018 12:56 Report dénoncer ce commentaire

      Et oui

      Rira mieux celui qui rira en dernier!