Europe

11 juillet 2018 14:29; Act: 12.07.2018 08:25 Print

Un album Panini pour les «Most Wanted» d'Europol

par Christine Talos - Europol lance ce jeudi une campagne originale sous forme de jeu pour diffuser, à la manière des joueurs de football, les visages des 25 criminels les plus recherchés d'Europe.

storybild

Il faut aller récupérer les codes notamment sur les réseaux sociaux des polices et d'Europol pour découvrir ensuite sur le site d'Europol quel criminel est le plus recherché dans chacun des pays européens. (Photo: Capture d'écran)

Une faute?

Le service de police européen Europol ne manque ni d'à propos, ni d'originalité. En effet, alors que la finale de la Coupe du monde de football s'achève ce week-end, il lance dès jeudi son propre album Panini, non pas des plus grands joueurs de foot, mais des criminels les plus recherchés du continent!

Le site www.eumostwanted.eu/crimeleague représente, sur fond de terrain de foot, la composition d'une équipe avec une carte de joueur par pays. Au total, 25 criminels de 23 pays sont représentés. Et Europol explique: «Ne les laissez pas gagner! Ce n'est pas un honneur de faire partie de cette ligue. Ces criminels sont recherchés pour des actes très graves comme des meurtres, des vols à main armée, des fraudes ou du trafic de drogue.»

Des campagnes efficaces

Le «jeu» commence ce 12 juillet à 8h et doit s'achever dimanche. Chaque jour, les polices nationales et Europol vont diffuser une série de codes sur les réseaux sociaux. Les internautes doivent aller les chercher et les introduire ensuite sur la page d'Europol afin de découvrir les délinquants. «Obtenez les codes, débloquez les cartes des criminels les plus recherchés et aidez la police à les arrêter», explique le service de police européen.

Selon les sites de plusieurs médias belges, dont sudinfo.be, Europol mène tous les six mois une campagne pour attirer l'attention du public sur les criminels les plus recherchés. Et jusqu'ici, cela marche plutôt bien. Les deux dernières campagnes ont permis d'arrêter 6 personnes. En tout, 17 grands délinquants ont pu être interpellés grâce à des infos du public.

(nxp)