Attentat de Nice

18 juillet 2016 16:39; Act: 18.07.2016 21:28 Print

Un défouloir recueille les crachats de Niçois

Un étrange «mémorial» de détritus a été dressé sur la promenade des Anglais, sur le lieu où l'auteur du carnage, a été abattu.

Sur ce sujet
Une faute?

Un peu à l'écart du lieu où les Niçois ont déposé des montagnes de fleurs en hommage aux 84 victimes de l’attaque de Nice, un amoncellement de détritus, de cailloux et de papiers brûlés marque le lieu où Mohamed Lahouaiej Bouhlel a été abattu par la police, jeudi soir.

Depuis la réouverture de la Promenade des Anglais au public, samedi, ce coin d'asphalte où le mot assassin a été écrit à la peinture rouge sert de défouloir aux passants et aux curieux, raconte «Le Monde». Les crachats et des insultes s’y succèdent. «Livrez-nous les adresses les visages des fiches S [les personnes soupçonnées de terrorisme, ndlr.]. Le peuple s'en chargera», pouvait-on lire sur un bout de papier anonyme déposé là.

«Merci la police»

La tension était palpable avec les agents déployés non loin de là, accusés de ne pas avoir empêché le carnage. «Merci la police», leur lançait une femme dimanche soir. «Ça fait du bien de voir ça», disait un autre en jetant son chewing-gum sur le mémorial improvisé.

(arg)