JO 2018

14 février 2018 13:20; Act: 14.02.2018 13:34 Print

Une journée ensoleillée et sans vent attendue jeudi

Plusieurs épreuves ont à nouveau été reportées mercredi en raison des caprices d'Eole. De violentes rafales ont même poussé les organisateurs à évacuer l'un des sites.

Sur ce sujet
Une faute?

Les vents puissants ont poussé les organisateurs à faire évacuer la zone de Gangneung où se disputent les épreuves de glace, au moins temporairement, alors que les magasins et restaurants baissaient leurs stores et que des volontaires demandaient aux touristes d'évacuer la zone, mégaphones en main. Les journalistes ont également été évacués d'une grande tente près de la patinoire de patinage artistique, tandis que ceux se trouvant dans une autre tente jouxtant l'arène de hockey sur glace ont été déplacés à l'intérieur de l'enceinte.


Au patinage artistique, l'épreuve du jour, le programme court couples, était terminée depuis peu quand, autour de 15 heures locales, la salle de presse a dû être évacuée. A l'intérieur de la tente, le bruit causé par le vent, qui faisait claquer le revêtement plastique et même se secouer les luminaires, était impressionnant. Le village médias de Gangneung, à quelques kilomètres de la patinoire, était lui aussi balayé par un vent violent dans l'après-midi.

Compétions repoussées

A Gangneung, la ville côtière où se déroulent les sports de glace, les épreuves n'ont pas eu à souffrir des caprices du temps sud-coréen. A la montagne en revanche, les premiers jours de la quinzaine olympique ont été largement perturbés par les conditions météo, en particulier le vent, qui a contraint à reporter la quasi-intégralité des épreuves de ski alpin prévues jusque-là.

Ces chamboulements causés par le «gangpung», «vent fort» en coréen, font ressurgir le spectre de Nagano-1998, où à cause de chutes de neige et du brouillard, la descente messieurs avait ainsi été reportée deux fois.

Amélioration en vue

Le bulletin météo est désormais autant disséqué que le programme du lendemain. De quoi faire de ces JO de Pyeongchang des JO... dans le vent.

Pour l'heure, le CIO se montre encore confiant. «Nous avons plein de possibilités. Mais si le vent continue à souffler pendant les 15 prochains jours, alors cela pourrait poser un problème», a expliqué le porte-parole de l'instance Mark Adams. La Fédération internationale de ski (FIS) «est bien habituée à ces perturbations, dues au vent, à trop ou pas assez de neige ou trop de pluie», a-t-il ajouté. D'autant plus que les conditions météorologiques «vont s'améliorer demain (jeudi) avec du soleil attendu et sans vent», a déclaré une porte-parole de la FIS, présente sur le site du slalom.

(ats)