Fribourg

15 mai 2012 13:28; Act: 15.05.2012 17:48 Print

Criminalité maghrébine sous contrôle

par David Maccabez - La police cantonale fribourgeoise a présenté mardi les résultats de l'opération EDEN. Son but: lutter contre la criminalité héritée du printemps arabe. Les résultats sont jugés satisfaisants.

storybild

La police cantonale fribourgeoise a présenté mardi les résultats de sa campagne de lutte contre la criminalité magrébine. (Photo: dmz)

Sur ce sujet
Une faute?

EDEN: c'est le nom donné à l'opération de la police cantonale fribourgeoise menée entre juin 2011 et avril 2012. Un nom choisi afin de «redonner à la ville un air de paradis», explique le capitaine Jacques Meuwli, chef de la région centre pour la gendarmerie.

A la suite de la vague de vols par effraction (dans les véhicules y compris) constatée durant l'année 2011, avec une pointe à 242 cas en décembre, les pandores devaient agir. Principale cause du problème, la criminalité des requérants du nord de l'Afrique, arrivés à la suite du Printemps arabe.

La police se félicite mardi des résultats positifs d'EDEN. Grâce à une politique répressive et des contrôles systématiques dans les espaces publics et les foyers, le nombre de vols a de nouveau atteint des proportions «normales». Si l'opération est désormais terminée, les forces de l'ordre restent vigilantes et sont prêtes à repartir en campagne.

66 interpellations

Durant les dix mois de l'opération, 75 personnes ont été contrôlées, dans les jardins et établissements publics de la ville. 66 hommes, pour la plupart entre 20 et 35 ans et tous requérants d'asile (déboutés ou non) et originaires du Maghreb, ont été interpellés. Leurs spécialités: le vol à l'étalage, à la tire, à l'arraché et à l'astuce, parfois avec violence.

Les investigations ont permis de saisir téléphones portables, vêtements et argent volés. 240 grammes de cocaïne et 40 grammes de haschich ont aussi été interceptés.

Expulsions

Si la Suisse ne dispose pas d'accord de réadmission avec les pays d'Afrique du Nord, quatorze de ces malfrats ont été renvoyés dans d'autres pays de l'Espace Schengen, par où ils étaient arrivés. «Ils sont cependant très vite revenus», tempère Jean-Pascal Tercier, chef du commissariat criminel de la police judiciaire.

Les cas de récidive sont donc fréquents. Florian Walser, chef de la police de sûreté, avoue qu'«on lutte contre les symptômes et pas vraiment contre le problème». De même, les policiers s'interrogent sur les effets à long terme. «On se demande si nous n'avons pas simplement déplacé le problème dans les centres urbains alentours, comme Lausanne ou Berne». Car tant que les obstacles juridiques et administratifs ne seront pas levés, difficile de parler d'une problématique résolue.

Le manque de place chronique dans les prisons et l'impossibilité de renvoyer les délinquants dans leur pays d'origine laissent en effet les autorités face à une impasse.«Avec l'introduction du nouveau code de procédure pénale, nous avions un peu plus de place dans les prisons. Mais la situation actuelle est devenue similaire à avant. Ce qui m'inquiète, c'est que des agents hésitent à interpeller des criminels à cause de cela.»

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Hectore B le 15.05.2012 15:20 Report dénoncer ce commentaire

    Encore

    Quand la justice va faire son travail. Et notre ministre des affaires va-t-il commencer de traiter avec ses pays. Si non on fera justice nous même.

  • JP R. le 15.05.2012 16:33 Report dénoncer ce commentaire

    Eden

    Eden... On ne vit pas dans un monde de petites fées... Il y a un moment donné où on nous demande notre avis, on vote, alors exécutez... Oui oui un monde de petites fées...

  • jimmy Plant le 15.05.2012 18:43 Report dénoncer ce commentaire

    Responsabilité commune

    Un parti avait proposé de restreindre l'aide aux pays concernés ici s'ils ne reprenaient pas leurs ressortissants. Refusé. Un autre parti a proposé des peines plus dures. Refusé. Comme pour l'initiative des renvois toujours en suspens depuis bientôt 2 ans, même si ici ce n'est pas le cas. Le peuple aussi: à Zurich, une loi visant à empêcher un délinquant à obtenir la nationalité : refusé. Alors après, il faut pas venir se plaindre de l'insécurité et que les flics bossent dans le vide.

Les derniers commentaires

  • bobo le 16.05.2012 08:56 Report dénoncer ce commentaire

    et encore hier soir...

    Mon commentaire qui n'avait rien d'injurieux a été supprimé...Et pourtant le soir même une bagarre impliquant ces charmants réfugiés a fait un blessé à la gare de Fribourg. Jusqu'à quand la clique gauchiste de politiciens et de journalistes va défendre cette racaille?

  • jimmy Plant le 15.05.2012 18:43 Report dénoncer ce commentaire

    Responsabilité commune

    Un parti avait proposé de restreindre l'aide aux pays concernés ici s'ils ne reprenaient pas leurs ressortissants. Refusé. Un autre parti a proposé des peines plus dures. Refusé. Comme pour l'initiative des renvois toujours en suspens depuis bientôt 2 ans, même si ici ce n'est pas le cas. Le peuple aussi: à Zurich, une loi visant à empêcher un délinquant à obtenir la nationalité : refusé. Alors après, il faut pas venir se plaindre de l'insécurité et que les flics bossent dans le vide.

  • Conti de Bruno le 15.05.2012 17:35 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo à la Police !

    Ses personnes là representent un veritable danger non seulement pour toutes les populations vivants en Suisse, mais aussi pour les efforts que certains étrangers font pour s'integrer. Elles doivent partir !!!

  • JP R. le 15.05.2012 16:33 Report dénoncer ce commentaire

    Eden

    Eden... On ne vit pas dans un monde de petites fées... Il y a un moment donné où on nous demande notre avis, on vote, alors exécutez... Oui oui un monde de petites fées...

  • Kurt Sempach le 15.05.2012 15:55 Report dénoncer ce commentaire

    Mais on a voté !!!

    L'initiative avec les moutons noirs ne rappelle rien à personne !? Accepté haut la main en votation, il est grand temps que ce texte soit mis en application et qu'on renvoie chez eux ces voleurs !

    • Elsa P. le 15.05.2012 16:05 Report dénoncer ce commentaire

      Pas gagné

      Je suis tout à fait d'accord avec vous... mais pour ça il faudrait que nos politiques se bougent un peu le c... et fasse signer des accord d'extradition avec ces pays... et ça, c'est pas gagné!!!