Neuchâtel

09 mars 2017 16:13; Act: 09.03.2017 17:44 Print

Neuchâtel octroie une aire aux gens du voyage

Le Conseil d'Etat neuchâtelois a dévoilé sa stratégie sur le transit et le séjour des gitans. Il met à disposition des Yéniches une aire de passage à Vaumarcus.

storybild

(Photo: Keystone)

Une faute?

Cette aire de passage sera exclusivement réservée à la communauté itinérante suisse. Des règles d'utilisation strictes seront mises en place afin de garantir la qualité de vie de la population riveraine. Jusqu'à présent, les séjours des gens du voyage suisses sur le territoire neuchâtelois n'ont jamais posé de problèmes.

Cette parcelle de quelque 1500 m2 sur le Littoral neuchâtelois est à proximité de l'A5. «Sa taille va permettre d'accueillir une douzaine de caravanes», a indiqué le conseiller d'Etat Laurent Favre. La mise en service de cette aire pour Yéniches, Manouches et Sinti est prévue pour juin.

Le canton de Neuchâtel ne dispose d'aucune aire officielle en faveur de la communauté suisse des gens du voyage, a relevé le chef du Département du développement territorial et de l'environnement. La population de Vaumarcus a été informée de ce projet lors d'une séance publique mercredi soir.

Gens du voyage étrangers

S'agissant des gens du voyage étrangers, le canton de Neuchâtel a constaté qu'il ne pouvait pas se passer d'un lieu qui permette le transit des convois européens. Le site de Pré Raguel sera dès lors remis à disposition dès le 1er avril.

En raison de certaines mauvaises expériences faites ces dernières années avec les gens du voyage étrangers, les autorités prendront des mesures pour mieux encadrer les convois et faire respecter la salubrité des alentours des campements. La taxe de séjour sera augmentée et une caution sera prélevée.

Les conséquences du transit des gens du voyage européens s'avèrent souvent problématiques. Le cadre relatif à l'occupation de terrains et à leurs activités économiques est trop souple, selon le Conseil d'Etat. En 2016, des gens du voyage avaient même bloqué une autoroute près de Cressier.

Contact avec Berne

Dans l'optique d'une planification suprarégionale, le canton de Neuchâtel a approché celui de Berne. Les contacts sont établis pour mettre en oeuvre une solution coordonnée à l'horizon de 2020. «Les contacts sont assez fréquents, mais nous n'avons pas encore de projet concret à mettre en oeuvre», a ajouté Laurent Favre.

(ats)