Valais

08 juin 2016 10:38; Act: 08.06.2016 12:12 Print

Un procès allégé pour le meurtrier de Daillon

L'homme qui avait tué trois personnes en 2013 en Valais n'avait plus sa capacité de discernement, selon des experts. La procureure propose une procédure light.

Voir le diaporama en grand »
08.06.16 La procureure valaisanne propose un procès allégé pour le prévenu. Cette idée ne ravit pas certains avocats des plaignants, alors que d'autres sont ouverts à cette initiative. 31.08.15 Une seconde expertise psy affirme que le tueur n'est pas incurable. Les spécialistes estiment qu'avec un traitement et une abstinence à l'alcool et à la drogue, l'homme pourrait être soigné. 06.01.13 Le forcené de Daillon, qui a tué trois femmes mercredi soir 02.01.2013 dans la bourgade valaisanne, était suivi par un tuteur professionnel qui n'a, semble-t-il, pas perçu le degré de dangerosité du tireur. 05.01 Une habitante du village meurtri par une fusillade, survenue mercredi 2 janvier, a lancé sur Facebook un appel pour effectuer, samedi soir, une marche en hommage aux victimes du tireur. 05.01 Le père de famille grièvement blessé mercredi dans la fusillade de Daillon (VS) n'est plus en danger de mort mais il va rester aux soins intensifs à l'Hôpital du Valais. Ici des enquêteurs inspectent le domicile du forcené. 04.01 La police française de Haute-Savoie, qui enquête sur la tuerie de Chevaline, près d'Annecy, veut interroger l'auteur de la tuerie de Daillon, dans le canton du Valais, survenue mercredi soir. Le drame s'est déroulé vers 21h mercredi soir dans le village de Daillon (VS) Depuis mercredi soir, la scène de crime a été entièrement bouclée par la police. Les forces de l'ordre ont neutralisé l'auteur présumé de la tuerie. La police a bouclé le secteur. Durant l'intervention, le tireur présumé a menacé la police, qui a fait feu, le blessant avant de le maîtriser. Les trois personnes décédées étaient des femmes. Les motivations du forcené et les circonstances exactes du drame sont encore inconnues. Le tireur présumé était passé à la Channe-d'Or plus tôt dans la soirée, selon la propriétaire de l'établissement. La police a tenu une conférence de presse jeudi matin. Au moins, deux armes ont été utilisées, un mousqueton et un fusil de chasse. Le tireur présumé avait été placé en milieu psychiatrique en 2005. Le tueur avait un lien de parenté avec plusieurs victimes, selon la procureure. Le procureur général du Valais, Jean-Pierre Gross (à g.), et le chef de la police par intérim, Robert Steiner, lors de la conférence de presse. Le porte-parole de la police valaisanne, Jean-Marie Bornet (debout), et le chef de la police, Robert Steiner. Le mobile du tueur est pour l'instant inconnu. Les experts de la police scientifique ont été dépêchés à Daillon. Une enquête a également été ouverte sur l'intervention policière, une procédure normale dans les cas où les forces de l'ordre font usage de leurs armes.

Sur ce sujet
Une faute?

Le drame avait fait le tour du monde en janvier 2013: Un homme de 33 ans avait abattu trois femmes et blessé gravement son oncle et sa tante à Daillon, village valaisan situé sur les hauts de Conthey. Deux expertises affirment que le prévenu est irresponsable: il souffre de maladie mentale et était alcoolisé au moment des faits. La première préconise l'internement à vie, la seconde, des mesures thérapeutiques institutionnelles.

La procureur valaisanne Catherine Seppey propose donc la procédure ordinaire pour cette affaire, selon le journal «Le Matin». Soit un procès «light» avec des débats réduits au minimum. Ce qui ne réjouit pas Me Jean-Luc Addor, avocat d'une des parties. «Un préjugement avant le jugement. Comme si les experts rendaient le verdict. L'appréciation ultime doit être le fait du tribunal», a-t-il affirmé au «Matin».

«Jugement en catimini»

L'avocat a demandé au ministère public de renoncer à cette forme de procédure, et de renvoyer l'accusé devant le tribunal. «Il y a eu un massacre, c'est très grave, a-t-il insisté. J'ai le sentiment que l'on veut juger en catimini en limitant la liberté de manœuvre de l'autorité de jugement, et priver les plaignants et le public d'un procès et de débats complets.» Selon lui, les plaignants doivent pouvoir plaider une éventuelle responsabilité restreinte.


Grièvement blessé par la police
Les autres avocats du dossier se montrent toutefois moins hostiles à l'idée d'un procès allégé. Mais une précision est amenée par Me Guillaume Grand, qui juge l'issue presque certaine: «Les projectiles policiers, qui ont touché le tueur et provoqué une embolie pulmonaire massive avec caillot au cerveau, ont-ils eu un impact sur sa capacité de discernement? Nous ne le saurons jamais.»

(pru)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Moi le 08.06.2016 13:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Moi

    N importe quoi!!!le gars il a tué des personnes et il a presque rien!!!c est aberrant!!!!!!!plus grave de se faire chopper avec de l alcool au volant!!!!revoyez les lois svp!!!!!!!pensait aux familles!!

  • Jean-Youri le 08.06.2016 14:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et la marmotte...

    C'est quand même dingue le nombre de personnes qui ne sont pas responsables de leurs actes...

  • Jojof le 08.06.2016 13:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Scandaleux

    Heureusement que son procès ne concerne pas un excès de vitesse car sinon il finirai direct en prison avec un procès sévère!! En Suisse c'est plus grave les excès de vitesse que des meurtres!!!

Les derniers commentaires

  • Euh... le 08.06.2016 14:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et les victimes ???

    mais comprenez m'ssieurs-dames, j'étais bourré, c'est pas ma faute ... Aaah, bon ! alors quels jours-amendes avec un peu de sursis pour ce pauvre petit, si non ça risque de briser sa vie .. Et les victimes dans tout ça ? Et les familles des victimes ?? la "justice" y pense t'elle ?

  • Marie le 08.06.2016 14:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tuerie

    Vraiment n importe quoi , bientôt tout le monde va faire pareil . C est trop facile , je suis pas bien , je bois et je vais massacrer des gens . C est trop facile tout ça . Ou est donc passe la justice ? Ou bien c était peut être un personnage ?

  • Jean-Youri le 08.06.2016 14:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et la marmotte...

    C'est quand même dingue le nombre de personnes qui ne sont pas responsables de leurs actes...

  • Jo le 08.06.2016 13:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une aberration!

    C'est scandaleux! Je ne suis pas de la famille, mais je connaissais bien 2 des personnes décédées, ainsi que le meurtrier. Et pour les familles et les proches des victimes, j'estime qu'un procès "allégé" mésestime leur perte et leur douleur. De plus, cet homme est dangereux et le restera toujours! Il doit impérativement être neutralisé sans quoi il y aura récidive, c'est certain.

  • Bertrand le 08.06.2016 13:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    trop facile

    comme d'habitude 1 an de prison ferme pour excès de vitesse, ou 1 an avec sursis et les soins payés pour tuer les gens sans discernement, bravo la justice.