Suisse romande

27 octobre 2016 19:49; Act: 28.10.2016 11:33 Print

Le marché de la mort, c'est la jungle

par Abdoulaye Penda Ndiaye - Peu réglementé, le domaine funéraire attire de plus en plus de personnes à la conduite très discutable.

Sur ce sujet
Une faute?

«C’était grotesque de voir ce pied nickelé de croque-mort à l’église. Il se donnait de la peine et en avait.» Présent récemment à un enterrement, un professionnel du service funéraire rue dans les brancards: le secteur doit être mieux réglementé et surveillé. Outre des personnes mal formées, ce marché relativement juteux attire de plus en plus de compagnies à moindre coût, mais pas toujours au point. Le patron d’une entreprise neuchâteloise devait ainsi être jugé jeudi à Lausanne pour escroquerie et «atteinte à la paix des morts».

En Suisse, Vaud a été le premier canton à légiférer: les croque-morts y sont soumis à une autorisation d’exploitation. Le Jura et Genève sont sur le point de lui emboîter le pas. Mais pour Pierre de Mestral, de la société Cassar, entre les textes et leur application, il y a tout un monde. «Une fleuriste a créé son entreprise de pompes funèbres alors qu’elle n’avait pas le droit d’exercer. Et dans le Gros-de-Vaud, un croque-mort dont l’autorisation avait été retirée a pourtant continué à déplacer des corps», commente-t-il.

Président de l’Association suisse des services funéraires, qui compte 160 membres, Philippe Messer estime que la maîtrise fédérale devrait servir de sésame pour être exploitant. «La formation devrait être imposée. On demande un CFC à un nettoyeur ou à un boulanger mais n’importe qui peut être croque-mort», dénonce un professionnel de la branche.

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Mélusine le 27.10.2016 22:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Élémentaire

    Une formation obligatoire semble être la moindre des choses

  • Julie le 27.10.2016 22:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    business

    tout le monde fait tout et n'importe quoi ! il n'y a plus de respect pour rien et personne...business...business...pffff!

  • raoul billard le 27.10.2016 22:36 Report dénoncer ce commentaire

    argent

    le fric le fric ......alors sur la mort pfffff c pathetique

Les derniers commentaires

  • Le Grisonnais le 31.10.2016 17:07 Report dénoncer ce commentaire

    Exploitation

    Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Dans tous les cas, ce sont des gens qui apprennent ou ont appris a exploiter la misère et le chagrin des gens. Cela n'est rien d'autre que du commerce avec des prix anormalement élevés !

  • Si Nic le 28.10.2016 23:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Facile

    #mort de rire

  • R2P le 28.10.2016 20:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La famille

    Décide de quoi faire du corp une fois la mort constatée officiellement. À la famille de décider comment se débarrasser du corp sans devoir passer par un intermédiaire.

  • Kib le 28.10.2016 17:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Alala !

    Tous ces gens pauvre qui parlent .... et .... pauvre suisse romande ......

  • tzointzoin le 28.10.2016 13:16 Report dénoncer ce commentaire

    qui est qui.............................

    un fois mort, dans la nature se sont les charognards qui se disputent la dépouille, alors chez les soit disant être évolué que nous sommes le volatile est remplacé par les pompes funèbres.