Valais

27 janvier 2014 07:00; Act: 27.01.2014 07:06 Print

«Je ne suis pour rien dans toutes ces révélations»

L’ex-conseiller fédéral Pascal Couchepin réagit aux différentes affaires qui agitent son canton. Tordant le cou à la rumeur, il assure être étranger à toutes ces polémiques.

Sur ce sujet
Une faute?

Que pensez-vous des déballages publics liés aux affaires Giroud et Cleusix?
Cela permet d’avoir une réflexion sur les institutions de ce pays. Il ne faut pas survaloriser ces événements mais ils sont graves car ils expriment des dysfonctionnements.

La démarche de Leytron, qui a choisi de s’exprimer par voie de presse, était-elle adéquate?
Je ne me permets pas de juger. Il s’agit d’un président de commune ulcéré par l’inaction de l’Etat et choqué par le comportement d’un chef de service qui réagit selon son tempérament. L’affaire Giroud, avec ses falsifications en matière de vins et son escroquerie fiscale, me semble plus grave. De même que l’incapacité du gouvernement de répondre de manière ouverte.

Ces affaires décrédibilisent-elles les membres du Conseil d’Etat?
S’ils essaient de décrédibiliser ceux qui veulent parler de tout cela, ils perdront. Mais s’ils abordent les événements avec une certaine sérénité – soit le dysfonctionnement au service des contributions, les liaisons dangereuses avec une personne impliquée dans des fraudes de vins et le problème du triple emploi rémunéré à 150% d’un conseiller d’Etat – ils pourront avancer.

Selon la rumeur, vous seriez à l’origine de ces révélations?
J’ai entendu dire ça. Je suis flatté qu’on m’attribue un tel pouvoir mais je n’y suis pour rien! On essaie d’établir une théorie du complot pour échapper à la discussion sur le fond des problèmes.

Selon vous, quel impact ces révélations peuvent-elles avoir sur la population?
Je n’en sais rien et au fond, c’est secondaire. L’important, c’est que les institutions marchent bien et mieux.

(cge)