Neuchâtel

07 juillet 2017 14:53; Act: 08.07.2017 07:39 Print

La gestion de la société de navigation sera auditée

La société de navigation sur les lacs de Neuchâtel et Morat est dans l'œil du cyclone après les révélations de la presse. L'Etat a décidé d'ôter tout pouvoir décisionnel au conseil d'administration.

storybild

Les heures de l'élu socialiste Olivier Arni à la tête du conseil d'administration de la LNM semblent comptées. L'Etat de Neuchâtel vient de lui retirer tout pouvoir décisionnel tout en exigeant un audit de sa gestion de la compagnie de navigation.

Sur ce sujet
Une faute?

L'Etat de Neuchâtel prend ses distances avec le conseil d'administration de la société de navigation sur les Lacs de Neuchâtel et Morat (LNM). Dans un communiqué diffusé vendredi, les autorités neuchâteloises ont indiqué que cette entité n'avait plus aucun pouvoir décisionnel. Cette décision est la conséquence d'un «déficit de transparence dans la gestion de la LNM et de sa société Cap Gourmand SA», a déploré le Canton. Un audit de la société de navigation et de sa filiale a été exigé pour «attester de la bonne utilisation de l’argent public».

Mesures d'assainissement

«Une assemblée générale extraordinaire aura lieu avant la fin de l’année pour décider des indispensables mesures d’assainissement à mettre en œuvre dès 2018», a déclaré le Conseil d'Etat neuchâtelois.

A l'instar de Neuchâtel, les cantons de Vaud et de Fribourg participent à une subvention annuelle de la LNM à hauteur de 1,5 million de francs.


Salaire mensuel augmenté de 2000 francs

Ces dernières semaines, la LNM est secouée par une polémique consécutive aux révélations de «L'Express» et «L'Impartial» sur l'utilisation dispendieuse des deniers publics par le Conseil d'administration dirigé par Olivier Arni. Il y a un an, cet élu socialiste de la ville de Neuchâtel avait accordé une augmentation de salaire de 2000 francs par mois au directeur de la LNM, avec effet rétroactif, avant de le virer quelques mois plus tard.

(apn)