Neuchâtel

21 mai 2013 17:52; Act: 21.05.2013 18:00 Print

Des tortues menacées lâchées à la Vieille-Thielle

Une dizaine de tortues de l'espèce menacée des cistudes d'Europe ont été lâchées mardi dans la réserve naturelle de la Vielle-Thielle, près de Cressier (NE).

storybild

Les cistudes ne dépassent pas 16 centimètres à l'âge adulte (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Les tortues, issues d'un élevage certifié, ne mesurent que 10 centimètres et ne dépasseront pas les 14 à 16 centimètres à l'âge adulte. Les plus gros spécimens seront équipés d'un émetteur permettant de suivre leurs déplacements. Cette action fait partie d'un projet d'envergure nationale visant à réintroduire l'animal. D'autres individus complèteront peu à peu cette population ces prochaines années.

Le canton de Neuchâtel est la deuxième des trois zones définies pour ce projet national. Un lâcher de 22 individus a déjà eu lieu dans le canton de Genève en 2010, et un autre est prévu au Tessin d'ici à quelques années, a expliqué mardi à l'ats Sylvain Ursenbacher, du Centre de coordination pour la protection des amphibiens et des reptiles de Suisse (KARCH).

Le KARCH, qui est à l'origine du projet, conduira un suivi scientifique de la population réintroduite pour évaluer le succès de l'opération. «Si tout se passe bien, d'ici 15 à 20 ans, les populations seront suffisamment dynamiques pour commencer à coloniser de nouveaux milieux», a dit Sylvain Ursenbacher.

Lâchers sauvages interdits

La cistude est l'unique espèce de tortue indigène de Suisse. Sa population s'est réduite à cause de la destruction de son habitat, des prélèvements, et de la pollution. On ne les rencontre plus que dans les régions du Plateau, de la vallée du Rhône et du Tessin.

Le Service neuchâtelois de la faune, des forêts et de la nature a spécialement aménagé une partie de la réserve. Quant au financement de la réintroduction, il est assuré par l'Association des jardins zoologiques de Suisse.

L'arrivée des cistudes dans la Vieille-Thielle provoque l'expulsion d'autres spécimens à tempes rouges, communément appelées tortues de Floride, qui avaient été introduites illégalement. Elles seront retirées pour éviter qu'elles n'affectent les cistudes. Les lâchers sauvages de tortues sont interdits: les propriétaires peuvent s'adresser au Centre de récupération des tortues de Chavornay (VD).

(ats)