Neuchâtel

23 février 2017 12:29; Act: 23.02.2017 15:01 Print

La Navigation à la recherche d'un nouveau souffle

Le départ avec effet immédiat du directeur de la Société de navigation sur les lacs de Neuchâtel et Morat était une première mesure. Objectif: obtenir une concession de dix ans dès 2019.

storybild

Le MS Ville de Neuchâtel, amarré au quai du port de Neuchâtel (Photo: Keystone)

Une faute?

La Société de navigation sur les lacs de Neuchâtel et Morat (LNM) va tout mettre en oeuvre pour obtenir une concession de dix ans dès 2019. Le départ avec effet immédiat du directeur il y a un mois était une première mesure pour y arriver.

Suite aux conclusions de l'audit externe réalisé par PwC, le conseil d'administration de la LNM a estimé qu'il y avait «une rupture de confiance» vis-à -vis de l'ancien directeur Jean-Jacques Wenger, a déclaré Pascal Aeby, vice-président, jeudi devant la presse sur un bateau dans le port de Neuchâtel. Il a donc pris la décision le 13 janvier de résilier son contrat avec effet immédiat.

L'audit, dont le conseil d'administration a pris connaissance le 23 décembre 2016, a notamment montré des manquements dans la gestion des ressources humaines, dans la sécurité et dans l'entretien de la flotte. Une série de défaillances déjà observées par l'Office fédéral des transports (OFT) qui l'a poussé à ne donner qu'une concession de deux ans à la compagnie, soit jusqu'à fin 2018.

Outre les recommandations de l'OFT, le conseil d'administration a voulu «faire toute la lumière» dans ce dossier avec un audit, quand il a reçu un courrier du syndicat SEV lui montrant une dégradation des relations entre le personnel et le directeur, a précisé Olivier Arni, président du conseil d'administration. De plus, l'organe a également reçu des retours négatifs des cantons partenaires.

Pas un bouc émissaire

La situation financière n'est pas problématique, estime Olivier Arni, pour qui les résultats 2015 ont démontré «une bonne santé». La compagnie avait néanmoins bouclé avec un déficit de 1,2 million de francs, dû notamment à un ajustement technique de la manière de comptabiliser les recettes liées aux abonnements CFF.

Les comptes 2016 - qui seront publiés en juin - devraient être équilibrés, a expliqué Olivier Arni, par ailleurs conseiller communal de la Ville de Neuchâtel. «La moitié de notre budget de 3 millions de francs provient de deniers publics, notamment des cantons de Vaud, Neuchâtel, Fribourg et de quelques communes, et nous avons à coeur que les fonds dépensés respectent les exigences de transparence, de qualité et de rigueur», a ajouté Olivier Arni.

Interrogé sur la responsabilité du conseil d'administration dans cette affaire, Olivier Arni a déclaré que l'organe faisait confiance au directeur et aux réponses qu'il donnait. «Nous serons plus attentifs à l'avenir et nous aurons des liens plus étroits avec la direction». Le recrutement d'un nouveau directeur ou d'une nouvelle directrice est d'ailleurs lancé depuis jeudi.

Le président a toutefois précisé «qu'il ne s'agit pas d'une opération bouc émissaire» contre Jean-Jacques Wenger en place depuis 2006. Ce dernier a apporté des projets à la LNM avec son côté très dynamique et très marketing, mais il «n'était plus l'homme de la situation» pour la compagnie qui recherche des compétences élevées en ressources humaines et en gestion, a ajouté Olivier Arni.

Une année pour élaborer la stratégie

Le conseil d'administration veut également clarifier les relations entre la LNM et sa filiale de restauration Cap Gourmand. Il va présenter sa nouvelle stratégie à l'assemblée générale de juin 2018 et à l'automne 2018 à la Confédération. «Nous avons une année pour l'élaborer», a noté Olivier Arni.

La nouvelle stratégie devra définir les besoins et les enjeux de la LNM, notamment en termes de matériel et de personnel, afin de devenir un acteur touristique majeur des Trois-Lacs. «Il faudra réfléchir si l'on veut garder le même nombre de bateaux, ou le diminuer et adapter le matériel en conséquence», a exposé Olivier Baud, administrateur et chef du Service neuchâtelois des transports.

(nxp/ats)