Neuchâtel

09 février 2017 10:04; Act: 09.02.2017 10:06 Print

Diplômes non reconnus: un médecin payé... pour écrire

Engagé l'été dernier par l'Hôpital neuchâtelois, le chef de service de gastro-entérologie n'a pas le droit de pratiquer. Une situation qui fâche.

storybild

(Photo: Keystone)

Une faute?

Pendant cinq mois, il a traité de nombreux patients. Mais le médecin étranger engagé l'été dernier pour diriger le service de gastro-entérologie de l'Hôpital neuchâtelois (HNE) ne peut plus remplir ses tâches depuis le 9 janvier. Motif: après un bras de fer administratif, ses diplômes obtenus au Bénin, au Maroc et au Canada ne remplissent pas les conditions pour être reconnus en Suisse, révèle jeudi matin la RTS. La décision aurait été signée par le conseiller d'Etat en charge du Département des finances et de la santé Laurent Kurth.

Le directeur médical de l'HNE, Bernard Vermeulen, a reconnu que le praticien est encore dans l'hôpital, mais qu'il doit désormais se contenter de rédiger des articles. Selon lui, les risques d'une telle décision ont peut-être été sous-évalués sur le plan administratif et cette difficulté est utilisée pour saboter l'HNE au moment où la campagne pour l'avenir hospitalier du canton bat son plein.

Selon la RTS, l'hôpital garde l'espoir d'une issue positive: au vu du manque de spécialistes dans ce domaine en Suisse, une nouvelle demande de dérogation aurait été soumise aux autorités afin d'obtenir au moins une autorisation de pratiquer comme médecin-assistant.

(mkm)