Eboulement à Savièse (VS)

08 janvier 2018 15:54; Act: 08.01.2018 18:34 Print

«Tout le monde nous disait qu'il ne se passerait rien»

Les pluies diluviennes ont emporté un talus, le jeudi 4 janvier. Au-dessus, une maison était comme suspendue dans le vide. Le couple qui occupait le logement témoigne.

Sur ce sujet
Une faute?

La vidéo du glissement de terrain à Savièse (VS) du jeudi 4 janvier avait fait le buzz. La scène était chaotique: un pan entier de terre s'est dérobé sous une maison, laissant la terrasse comme suspendue dans le vide.

Les propriétaires, un jeune couple âgé de 28 et 25 ans, ont témoigné dans l'édition de lundi du «Nouvelliste» pour préciser certains faits. Ils estiment notamment que certaines personnes ont cherché à profiter de leur jeune âge.

Des inquiétudes dès l'achat

L'histoire était belle: en avril dernier, l'homme et sa compagne ont emménagé dans leur nouvelle demeure à Savièse. Pourtant, rapidement, ils disent s'être inquiétés de l'impressionnant talus situé sous leur maison. «On nous a dit que c'était un tassement, mais que rien ne bougeait. Tout le monde nous avait affirmé qu'il ne se passerait rien», ont-ils indiqué au quotidien valaisan.

Depuis l'incident, des experts ont été mandatés pour déterminer les causes exactes de l'accident. Interrogé par le «Nouvelliste», le président de la section Valais de la Société des ingénieurs et architectes, Léonard Bender, estime quant à lui que les effets de la tempête Eleanor n'expliquent pas tout: «Idéalement, la commune ne devrait pas avoir de zone à construire dans ce type d'endroits en pente», a-t-il indiqué.

De quoi laisser un goût amer aux propriétaires: «Nous croyons que des gens ont profité de notre jeune âge», remarquent-ils. «C'est le projet d'une vie qui s'est écroulé en quelques secondes», clame la jeune femme de 25 ans qui travaillait au moment des faits et qui a appris la tragédie en regardant la vidéo.

Un peu avant la catastrophe, son mari se trouvait à l'intérieur de la maison et a été réveillé par un voisin qui l'a prévenu que le terrain bougeait, avant d'être évacué par les pompiers. L'homme de 28 ans n'était plus sur place au moment où le glissement de terrain a eu lieu.

Ne rien lâcher

Relogé chez la mère du jeune homme, le couple peine désormais à se projeter dans le futur.

Même s'ils savent que les démarches administratives s'annoncent longues, ils semblent décidés à aller jusqu'au bout. «On ne lâchera rien. Il faut que ceux qui ont abusé de notre manque d'expérience prennent leurs responsabilités», indiquent-ils au «Nouvelliste».

(jfe)