Drame familial aux Etats-Unis

14 novembre 2017 23:24; Act: 15.11.2017 13:15 Print

Il a tué femme et enfants avant de se suicider

par Abdoulaye Penda Ndiaye - Selon la police de Mapleton, dans l'Utah, l'Américain de 45 ans a tué son épouse vaudoise et les deux enfants de celle-ci avec une arme à feu avant de se donner la mort.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

L'enquête sur le drame qui a décimé, aux Etats-Unis, une famille de quatre personnes comprenant une Vaudoise de 42 ans, sa fille de 16 ans, son fils de 5 ans et T., son mari américain de 45 ans, a connu des développements. Selon le chef de la police de Mapleton, dont les propos ont été relayés par des médias américains, la position des quatre corps et des deux armes à feu découverts jeudi soir dans l'appartement familial indiquent que T. est l'auteur du drame. L’Américain aurait utilisé une arme à feu pour tuer sa femme, leur unique enfant de 5 ans, la fille d'un premier lit de son épouse et le chien de la famille. Le quadragénaire se serait ensuite servi d'une seconde arme à feu pour mettre fin à ses jours.

D'abord installé dans le canton de Vaud, la famille helvético-américaine a vécu trois ans dans le Val-de-Travers (NE) et brièvement à La Chaux-de-Fonds (NE). L'employé de Nestlé et son épouse vaudoise, qui travaillait à temps partiel dans un commerce, semblaient former un couple harmonieux. Mais des voisins rencontrés par «20 minutes» disent avoir constaté des changements depuis le printemps passé. La famille a notamment déménagé à trois reprises en trois mois. Alors que la Vaudoise avait annoncé à ses proches l'acquisition d'une maison en France, la famille a surpris tout le monde en rejoignant, en juillet, l'Utah où T. avait trouvé un nouveau poste chez Nestlé.

Selon deux copines de la femme vaudoise, elle aurait confié que son mari avait servi par le passé dans l'armée américaine en tant que pilote et qu'il aurait des traumatismes liés à cette expérience militaire. Fin octobre, elle avait écrit à une amie domiciliée aux Verrières (NE) pour lui signifier qu'elle désactivait son compte Facebook.

«L'amour fou fait faire des choses vilaines»

D'après nos renseignements, la famille devait rester seulement un an aux Etats-Unis avant de revenir s'installer en Europe. La Vaudoise de 45 ans a-t-elle voulu rentrer prématurément avec ses enfants au grand dam de son mari décrit comme étant très amoureux et fusionnel? Dès dimanche, une voisine octogénaire contactée par« 20 minutes» avait esquissé cette piste: «L'amour fou fait faire des choses vilaines. Je suis quasi certaine que c'est le mari qui a tué tout le monde.» Sur ce dernier point au moins, les faits semblent lui avoir donné raison.
Désormais, les enquêteurs américains se concentrent sur le mobile du drame familial. Ils vont notamment interroger les proches des défunts pour faire la lumière sur cette tragique affaire.