Neuchâtel

18 juin 2017 10:10; Act: 18.06.2017 10:38 Print

La Cour des comptes pourrait s'étendre

Le canton pourrait se doter d'un nouvel outil pour la transparence des activités étatiques, comme les cantons de Vaud et Genève.

storybild

Certains citoyens neuchâtelois sont séduits par l'idée d'une Cour des comptes. (Photo d'illustration) (Photo: Keystone)

Une faute?

A l'image de Vaud et Genève, Neuchâtel pourrait avoir sa Cour des comptes, si l'initiative constitutionnelle aboutit d'ici début octobre. Ce nouvel instrument offre une plus grande transparence sur les activités de l'Etat, selon la présidente de la Cour vaudoise, en réponse à ceux qui le jugent coûteux et peu utile.

«Le taux élevé de mise en oeuvre de nos recommandations, 92% par l'Etat de Vaud et 88% par les communes, témoigne de la plus-value de nos travaux», a déclaré à l'ats Eliane Rey, présidente de la Cour des comptes vaudoise. En outre, à différentes reprises, des interventions parlementaires «ont insisté sur la nécessité de mettre en oeuvre nos recommandations».

Cinq à sept rapports

Chaque année, la Cour des comptes (CdC) vaudoise publie cinq à sept rapports. Ils sont destinés généralement pour moitié au canton et pour moitié aux communes. Parfois, ils concernent les institutions subventionnées.

Les constatations de la Cour peuvent porter sur la stratégie, la gouvernance, les coûts, l'organisation et le fonctionnement, les outils informatiques, la légalité et la conformité. Sa mission principale «est de réaliser des audits de performance» et de voir par exemple si l'argent public a été dépensé de manière économe et efficace, selon les principes du développement durable, explique Eliane Rey.

Des progrès

Depuis sa création en 2008, la CdC vaudoise estime avoir pu faire avancer les choses dans de nombreux domaines. Eliane Rey cite par exemple la caisse de pensions de Lausanne, le service du développement territorial, les associations de communes, le développement durable des bâtiments de l'Etat, l'enneigement artificiel, les achats de fournitures ou l'octroi des subsides à l'assurance maladie.

La CdC est dotée de 11 emplois plein temps, dont trois magistrats. «Le nombre d'emplois n'a pas d'influence sur la qualité et la profondeur des audits, mais sur leur quantité uniquement», note Eliane Rey.

Pour des expertises techniques, comme par exemple le développement durable des bâtiments, la CdC fait appel à des compétences externes. Sur son budget de fonctionnement de 2,6 millions de francs, 135'000 francs sont alloués à des expertises externes.

2500 signatures

Certains citoyens neuchâtelois sont aussi séduits par l'idée d'une Cour des comptes. A mi-juin, le PDC du canton avait récolté environ 2500 signatures pour son initiative constitutionnelle sur le sujet.

Selon le chargé de communication du parti cantonal, Freddy Rumo, la collecte est conforme aux attentes car elle n'est assumée que par les membres du PDC. «Nous travaillons à y associer aussi les autres partis, notamment Les Vert'libéraux et le PLR», ajoute Freddy Rumo. Ce dernier pense obtenir les 6000 signatures nécessaires d'ici à début octobre, date de l'échéance du dépôt de l'initiative.

Dans un récent entretien à l'ats, Nils Soguel, professeur à l'Institut des hautes études en administration publique de l'Université de Lausanne (IDHEAP), avait fait part de son scepticisme sur l'utilité de la Cour des comptes. Selon lui, ce n'est pas l'instrument adéquat pour assainir les finances publiques neuchâteloises.

La Cour des comptes ne permettra pas de combattre un déficit structurel de 60 millions de francs, argumente Nils Soguel. Le problème est «politique». Par exemple, le canton de Neuchâtel dépense 25% de plus par habitant que la moyenne suisse dans la santé et 22% de plus dans la sécurité sociale.

Le Valais n'en a pas besoin

La création d'une Cour des comptes en Valais a aussi été évoquée mais l'idée a été assez vite balayée. Contrairement à la Chambre du commerce et de l'industrie neuchâteloise qui y est favorable, le directeur de l'institution valaisanne, Vincent Riesen, avait déclaré à Rhône FM que le Valais n'en a pas besoin car il ne vit pas les mêmes réalités qu'à Neuchâtel. Selon lui, la commission des finances et l'inspection cantonale des finances suffisent.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Robert B. le 18.06.2017 11:12 Report dénoncer ce commentaire

    Cour du Cache misère

    Formidable. Un canton sans argent va payer 10 bureaucrates à 100 000.- par an pour qu'ils lui expliquent que le canton n'a pas d'argent. Neuch avait déjà fait venir un expert (universitaire vaudois, ce même Soguel ?) analyser les comptes. Il avait posé les plaques au bout de 6 mois. Tout le monde sait où sont les problèmes dans ce canton qui veut encore vivre comme à l'époque de ses glorieuses années. On met les individus sous tutelle, à quand Neuchâtel?

  • Noelle le 18.06.2017 15:23 Report dénoncer ce commentaire

    Corruption

    Il faudrait mettre le canton sous tutelle et lutter contre la corruption et le copinage . Contrôler les finances de ceux qui signe les permis de travail et les gros contrat .

  • Flooo le 18.06.2017 15:22 Report dénoncer ce commentaire

    Ici c'est l'afrique

    Neuchâtel c'est l'afrique, sans parler de chagaev et de la meth, c'est le genre d'endroit où tes incorruptibles et très responsables hommes politiques te proposent sans sourcilier d'établir une commission inutile histoire de pomper un max de fric avant de se faire jeter par le peuple à la prochaine élection. #PDC #vertlib

Les derniers commentaires

  • Marc le 18.06.2017 17:20 Report dénoncer ce commentaire

    Semblant

    Ce qui est nul c'est qu'il ne soit pas possible de dénoncer sous anonymat. Comme tout est politisé, si on dénonce on se fait dégommer vite fait. J'ai besoin de travailler et de mon salaire..donc je me la coince... Tout ça n'est qu'une mascarade

  • Noelle le 18.06.2017 15:23 Report dénoncer ce commentaire

    Corruption

    Il faudrait mettre le canton sous tutelle et lutter contre la corruption et le copinage . Contrôler les finances de ceux qui signe les permis de travail et les gros contrat .

  • Flooo le 18.06.2017 15:22 Report dénoncer ce commentaire

    Ici c'est l'afrique

    Neuchâtel c'est l'afrique, sans parler de chagaev et de la meth, c'est le genre d'endroit où tes incorruptibles et très responsables hommes politiques te proposent sans sourcilier d'établir une commission inutile histoire de pomper un max de fric avant de se faire jeter par le peuple à la prochaine élection. #PDC #vertlib

  • Charles le 18.06.2017 14:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Réflexion

    Je propose de creuser deux trous dans notre canton. Un premier en direction du haut, et le deuxième dans les comptes. Un coup fumant serait le départ de la fabrique de tabacs. Quel avenir pour ce canton qui a des industries de pointes et le travail ne manque pas.

  • Nico B le 18.06.2017 13:53 Report dénoncer ce commentaire

    je suis pour!

    Je trouve que c'est nécessaire. Une cour des comptes n'a pas de fonction publique et donc a un regard neutre sur les changements à apporter. Les compétences sont centralisées et le coût largement amorti par rapport au gain que ca apporte.

    • May Daniel le 23.06.2017 12:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Nico B

      Alors il faut viré les responsables qui font pas leur travail est engagé des vrais professionnels ça va rien coûter de plus