Université de Fribourg

08 novembre 2017 12:54; Act: 08.11.2017 13:55 Print

La taxe d'inscription augmentera de 33%

Les étudiants suisses devront débourser 720 francs par semestre pour étudier dans la ville. Une manifestation est prévue jeudi.

storybild

Le Conseil d'Etat a accepté la demande du rectorat. (Photo: Keystone/Gaetan Bally)

Sur ce sujet
Une faute?

Le canton de Fribourg a annoncé que la taxe d'inscription à l'université augmentera de 180 francs par semestre dès l'année académique 2018-2019. La facture sera de 720 francs pour les étudiants suisses ou liechtensteinois. Les doctorants devront payer 180 francs.

Les universités doivent assumer de nouvelles tâches, notamment dans le domaine de l'assurance qualité, explique le Conseil d'Etat fribourgeois mercredi dans un communiqué. L'alma mater veut en outre consolider et développer sa position sur les plans national et international.

La taxe augmente ainsi de 33%. Le gouvernement assure néanmoins que les moyens supplémentaires dégagés par cette hausse profiteront de différentes manières aux étudiants. La nouvelle taxe, certes plus élevée que celle réclamée par les universités de Genève et Lausanne, est proche de la moyenne suisse, souligne-t-il.

180 francs pour les doctorants

Le montant de 720 francs s'appliquera aux étudiants dont les parents sont domiciliés en Suisse ou au Liechtenstein, de même qu'aux étrangers disposant d'une autorisation d'établissement. Pour tous les autres, la taxe d'inscription s'élèvera à 870 francs par semestre.

Les doctorants devront désormais aussi s'acquitter d'une taxe, fixée à 180 francs. Mais les étudiants admis dans la voie du post-doctorat en seront exemptés. «Exceptionnellement, pour des raisons sociales, le Rectorat pourra accorder aux étudiants et étudiantes une réduction totale ou partielle de la taxe d'inscription», selon les termes de la nouvelle ordonnance.

Manifestation jeudi

Les réactions à cette annonce du gouvernement ne se sont pas fait attendre mercredi. Dans une lettre au rectorat, les collégiens du canton écrivent que la hausse «exclut de l'université la partie non négligeable des étudiants qui peinent dès à présent à joindre les deux bouts». Elle revient à nier le droit à l'éducation pour toutes et tous, estiment-ils. Cette augmentation étant «totalement injustifiée», le rectorat et le Conseil d'Etat se voient priés d'y renoncer.

Quant aux étudiants, inquiets depuis plusieurs semaines, ils s'opposent fermement à ces nouvelles taxes. L'Association générale des étudiants de l'Université de Fribourg a lancé mi-octobre une pétition qui demande un réexamen du budget de l'université et l'abandon du projet d'augmentation des taxes. Celle-ci est appuyée par plus de 5600 signatures. Une manifestation est prévue jeudi.

Accessibilité aux études

La jeunesse socialiste fribourgeoise (JSF) a appris la nouvelle «avec colère». Elle s'engage à lutter aux côtés des étudiants, car «l'éducation est avant tout un droit et ne doit en aucun cas être réservée à une partie privilégiée de la population». Les contraintes économiques ne doivent plus affecter l'accès aux études, plaide la JSF dans un communiqué.

Egalement soucieux de l'accessibilité aux études pour tous, les jeunes PBD Fribourg s'opposent à cette augmentation qui n'est «ni tolérable, ni digne pour un canton moderne s'appuyant sur la jeunesse». Le choix de suivre ou de ne pas suivre des études ne doit pas dépendre de la situation financière, font-ils valoir. «Étudier coûte déjà assez cher».

De son côté, le Syndicat des services publics critique la taxe nouvellement imposée aux doctorants, jugée insensée du fait que ces derniers travaillent pour l'université. «Plutôt que de grever le budget des doctorants, des étudiants et de leurs familles, le canton devrait soutenir l'université en augmentant sa contribution afin de contribuer à son développement et à la qualité de son enseignement», écrit le syndicat dans un communiqué.

(20 minutes/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Cali Méro le 08.11.2017 15:01 Report dénoncer ce commentaire

    C'est trop injuste !

    Je tiens à préciser que je viens d'un milieu modeste mais 180.- de plus par semestre n'est pas exagéré. ça permettra j'espère de limiter le nombre de glandeurs qui s'y trouvent. Ceux qui protestent sont les mêmes qui font la fête chaque week-end avec un budget équivalent mais pour une seule soirée ! Mais vous serez peut-être obligés de commencer à travailler un peu, dur dur mais récolter 30.- par mois ne devrait pas être insurmontable...

  • D. Goûté le 08.11.2017 15:21 Report dénoncer ce commentaire

    Faut quand même pas rêver ...

    Les étudiants fribourgeois peuvent bénéficier d'une formation de qualité "top niveau" dans une des meilleures universités de Suisse pour (désormais) 720 francs par semestre ... soit quelque 120 francs par mois (avec une assistance pour les cas difficiles). Venir hurler que c'est un scandale, que cela exclut des étudiants de l'uni et patati et patata ... franchement, cela tient plus de la posture que de l'argumentation. Les fâchés seraient bien inspirés d'aller étudier aux Etats-Unis où les finances d'inscriptions se comptent en dizaines de milliers de dollars

  • Réal Iste le 08.11.2017 14:57 Report dénoncer ce commentaire

    Inutile perte de temps

    Quand on sait qu'un étudiant à l'Université coûte entre 25'000 et 50'000 francs par an à la collectivité, cette augmentation parait risible, non ? La taxe d'étude est symbolique et cette augmentation de 30% ne rapportera rien de plus à l'Université de Fribourg... à moins qu'il ne soit vraiment aux abois... ou que cela cache quelque chose... comme la volonté de diminuer le nombre d'étudiants.

Les derniers commentaires

  • QW le 09.11.2017 14:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ouioui

    Cest marrant car on pourrait économiser en coupant dans les salaires exorbitants de certains professeurs qui ne savent tout simplement pas enseigner leur matière! Ou dans ladministration inefficace.. Mais on nen parle pas bizarrement. Du coup ce sont les étudiants et leurs parents qui trinquent. Et franchement cest pas cette augmentation qui fournira le top qualité que le rectorat souhaite pour son université

  • Anne Onyme le 09.11.2017 11:31 Report dénoncer ce commentaire

    Réalité

    La taxe par semestre pour un étudiant suisse ne sera pas de CHF 720.-, mais bien de CHF 835.- par semestre. Le Conseil d'Etat s'est permis de ne pas mentionner l'émolument de base. Une bourse d'étude ne peut être obtenue qu'à condition que nos parents gagnent moins de CHF 30'000.- par année. Autrement dit, s'ils touchent déjà des prestations d'assurances sociales. Si on compare à d'autres universités, comme l'UNIL, nous payerions CHF 530.- de plus par année alors que nous sommes loin des infrastructures qu'offrent celle-ci. Surtout lorsque nous devons s'asseoir par terre pour certains cours.

    • EtudiantFR le 09.11.2017 12:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Anne Onyme

      Va à l'UNIL, tu payeras ton loyer deux fois plus cher et assistera à des cours surchargés en écoutant le prof sur un écran vidéo (le prof se trouvant dans la salle voisine trop petite). Sérieusement, on n'a pas à se plaindre à Fribourg, même a plus de 800.- le semestre

  • Jean Crace le 09.11.2017 07:34 Report dénoncer ce commentaire

    Pas assez

    Il faudrait imposer le prix par rapport à la fortune de la famille, mais bon on peut rêver.

  • Jean Airienafaire le 09.11.2017 06:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Fribourg ...

    Tout ça pour comprendre la géométrie du tas de fumier et la mécanique du lisier.

  • Pierre le 08.11.2017 20:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Décision cohérente

    La décision est juste! Le canton a fait un effort supplémentaire, les étudiants doivent aussi en faire un..!

    • Reflection le 09.11.2017 08:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Pierre

      Pourquoi on devrait payer pour un nouveau master en médecine ?