Elections cantonales

16 avril 2018 22:16; Act: 16.04.2018 22:32 Print

Un 2e tour genevois sous le signe du pragmatisme

Sandrine Salerno se retire de la course au Conseil d'Etat au profit de ses deux collègues socialistes. Le PDC envoie aussi deux candidats contre un seul pour les autres partis genevois.

storybild

L'ancienne maire de Genève s'est retirée au profit de ses collègues Anne Emery-Torracinta et Thierry Apothéloz arrivés devant elle au premier tour. (photo d'archive) (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le PS lance deux candidats au deuxième tour de l'élection au Conseil d'Etat genevois. La magistrate de la Ville de Genève Sandrine Salerno annonce son retrait. Le PDC envoie, lui aussi, deux candidats; le PLR, les Verts, le MCG et l'UDC, un seul.

Le PS resserre les rangs pour regagner son deuxième siège perdu en 2009, comme l'a proposé sa présidente Carole-Anne Kast, au nom du comité directeur. Cette stratégie a été adoptée à la quasi-unanimité lundi soir en assemblée générale. La conseillère d'Etat sortante Anne Emery-Torracinta, 5e au premier tour dimanche, sera accompagnée par le conseiller administratif de Vernier Thierry Apothéloz (6e).

Salerno avait prévenu

Arrivée 8e, Sandrine Salerno a rappelé qu'elle avait indiqué qu'elle se retirerait si elle arrivait après ses deux camarades. Appelant les socialistes à se mobiliser pour le 6 mai, elle a eu droit à des applaudissements nourris.

Cette stratégie était aussi celle privilégiée par les Verts, qui ne lancent plus qu'un seul candidat au second tour de l'élection. Leur conseiller d'Etat Antonio Hodgers est arrivé en 4e position dimanche. Marjorie de Chastonay (10e) et le maire de Vernier Yvan Rochat (11e) ont également retiré leurs candidatures.

Ces deux partis de l'Alternative se sont déclarés prêts à partir en campagne avec leur troisième membre, Ensemble à Gauche, pour autant que la formation présente un candidat. Dimanche, la députée Jocelyne Haller (14e) était la mieux placée des trois colistiers pour se lancer au deuxième tour.

La stratégie de «l'Entente à trois»

A droite, le président du PLR Alexandre de Senarclens (10e) a annoncé son retrait pour «donner toutes les chances» à l'Entente (PLR et PDC) de garder sa majorité au sein de l'exécutif. Ce choix a été avalisé lundi soir par les délégués du parti. Dimanche, le conseiller d'Etat Pierre Maudet a été élu au premier tour. Sa colistière Nathalie Fontanet est arrivée 7e.

Malgré son mauvais score, le PDC Luc Barthassat reste dans la course. Parmi les six magistrats sortants briguant un des sept sièges, il s'est retrouvé en 9e position dimanche. Le conseiller d'Etat reste en lice aux côtés du grand argentier Serge Dal Busco (3e). L'Entente lance ainsi un ticket à trois au second tour.

Un seul candidat MCG

Lundi après-midi, le MCG annonçait déjà et sans grande surprise que seul Mauro Poggia (2e) se présentera au deuxième tour. Les deux autres candidats MCG, à savoir la présidente du parti Ana Roch (17e) et le député Daniel Sormanni (22e), se retirent. Du côté de l'UDC, seul Yves Nidegger (13e) représentera son parti au deuxième tour. Le dépôt des listes des candidats au second tour de l'élection au Conseil d'Etat est fixé à mardi 12h00. Le scrutin aura lieu le 6 mai.

(nxp/ats)