Canton de Fribourg

13 février 2018 12:50; Act: 13.02.2018 15:25 Print

Un Chinois perdu crée la psychose à Gletterens

par Christine Talos - Le village vit la peur au ventre depuis ce qui ressemble à une tentative ratée d'enlèvement d'enfants. La police, qui a retrouvé le «coupable», a pu expliquer l'incident.

storybild

Le village de Gletterens (FR), au bord du lac de Neuchâtel. (Photo: Capture d'écran Youtube)

Une faute?

Hasard du calendrier: deux affaires de pseudo-enlèvements d'enfants ont eu lieu pratiquement en même temps en Suisse romande. Ainsi les journaux neuchâtelois évoquaient mardi 6 février un supposé prédateur aux abords des collèges du Val-de-Ruz qui s'est avéré être un simple sexagénaire qui n'avait rien d'un pédophile (lire encadré). Et mercredi dernier, un homme a tenté de faire monter dans son véhicule deux garçons à Gletterens (FR), créant la psychose depuis dans la village. Mais là aussi, il s'agit d'un malentendu.

Une grosse voiture noire

En effet, depuis bientôt une semaine, les parents des élèves du cercle scolaire de Delley-Portalban-Gletterens vivent dans l'angoisse. Car la plupart estiment que deux écoliers de 10 et 11 ans ont failli se faire enlever. «Les faits se sont passés vers 15h sur une place de jeux à côté du magasin Denner du village», raconte Sandrine C. (nom connu de la rédaction), la maman d'une élève scolarisée dans la même classe que l'un des garçons.

Un homme d'origine asiatique roulant avec une grosse voiture noire a abordé les enfants, et aurait essayé d'en faire monter un à bord du véhicule, notamment en le saisissant par le bras, explique-t-elle. Mais les élèves ont pu s'enfuir et l'individu est parti au moment où la mère de l'un des garçons arrivait, explique-t-elle.

Angoisse

Depuis, le village est en émoi. D'autant que l'Association intercommunale du cercle scolaire Delley-Portalban-Glétterens (AISDPG) écrit une lettre aux parents deux jours plus tard qui attise les craintes. La missive, qu'a pu lire notre rédaction, confirme en effet l'incident et la tentative de l'homme «de faire monter deux élèves de 7H dans son véhicule». Elle précise qu'elle ne tient pas à être alarmiste mais rend attentifs les parents «sur les dangers possibles qui peuvent survenir lorsqu'un enfant se promène sans la surveillance d'un adulte». Et leur recommande de «rester vigilants et de sensibiliser les enfants sur les dangers qu'ils pourraient rencontrer.»

Les enseignants de l'école préviennent également en classe les élèves en leur conseillant de ne pas sortir seul, sans un adulte. Certains jeunes en seraient encore traumatisés. «Mon fils de 7 ans a été très perturbé, raconte Sandrine C. Et ma fille n'ose plus sortir seule le chien. Elle a très peur et les deux garçons qui ont été en contact avec l'individu sont profondément choqués», confie-t-elle.

L'homme a été retrouvé

La police cantonale fribourgeoise tient à rassurer tout le monde aujourd'hui. Car si elle confirme bel et bien les faits, l'incident n'a rien à voir avec une tentative d'enlèvement, explique-t-elle. En effet, depuis cette alerte, elle a mené des recherches sur l'homme qui a tant effrayé les enfants. Elle a pu le retrouver en fin de semaine et reconstituer les faits, confie son porte-parole Anthony Monney.

Selon l'agent, il s'agit d'un Chinois en séjour dans la région et qui cherchait son chemin. Il a effectivement abordé les deux garçons. Mais comme il ne parlait pas un mot de français ni d'anglais, il a essayé de se faire comprendre et son comportement a réussi à inquiéter les deux garçons, explique Anthony Monney, qui parle donc d'un simple malentendu.

Du côté des parents, on respire. «Je suis rassurée», confie Sandrine C. «Mais je suis étonnée et choquée de ne pas avoir reçu d'informations de la part de l'école. L'affaire concerne quand même une centaine d'élèves et a provoqué la psychose», souligne-t-elle. Contactée, la responsable du cercle scolaire, Véronique Chassot, n'a pas voulu s'exprimer sur cette affaire, indiquant simplement qu'elle était en contact avec la police.

(nxp)