Valais

20 novembre 2011 22:02; Act: 20.11.2011 22:12 Print

Un bûcher de bibles pour brûler toute l’église

Des inconnus ont tenté de bouter le feu à un lieu de culte. Seul l’autel a été détruit, mais il faudra des semaines pour réhabiliter l’édifice. Le curé témoigne.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

«Les fidèles étaient très choqués, ce matin.» C’est dans la salle de paroisse que Gilles Roduit, curé du Châble, a annoncé aux paroissiens qu’un incendie criminel avait éclaté samedi soir dans leur église.

Selon les premières constatations, un ou des inconnus ont rassemblé des livres de chant, de liturgie et des évangiles, les ont placés contre l’autel, puis y ont bouté le feu. En bois, la table sainte et un podium ont été réduits en cendres. «C’est grâce au système d’alarme qu’on a pu éviter le pire», a indiqué hier Jean-Mari­e Bornet, porte-parole de la police cantonale.

Sinistre rapidement maîtrisé

Les pompiers ont pu rapidement maîtriser le sinistre. Cependant, la fumée a causé d’importants dégâts. «Je suis déjà content qu’ils n’aient pas touché aux œuvres sacrées», soupire Gilles Roduit. «Certaines peintures datent du XVIIe siècle. Ce devrait être possible de les ravoir. Il y a en tout cas du travail pour tout remettre en état.»

Le curé se dit perturbé de voir que certains aient eu «le désir de brûler l’église». Pourtant, il ne croit pas à un acte antichrétien. Une hypothèse d’autant plus vraisemblable qu’une vingtaine de véhicules ont été endommagés dans le village durant la même nuit. La police mène l’enquête, ouverte par le Ministère public du Bas-Valais.

Le curé ne baisse pas les bras

Le curé refuse toutefois de baisser les bras: «On essaie toujours de donner une image positive de la jeunesse. Avec ce genre de geste, ça complique la tâche». Le curé va tout de même faire «un beau camp en peau de phoque pour les jeunes, afin de leur montrer qu'il y a des choses plus intéressantes à faire que mettre le feu aux églises...».

(joe/frs)