Valais

06 octobre 2017 13:38; Act: 06.10.2017 19:16 Print

Fillette «indemne» après 13h dans une crevasse

Une enfant de 2 ans est tombée mercredi dans une faille de la région d'Aletsch, dans le Haut-Valais. Elle est saine et sauve.

storybild

L'enfant n'a pas été blessée. Les secours ont travaillé treize heures durant pour la sauver. (Photo: Police (VS))

Une faute?

Une fillette de deux ans est tombée mercredi dans une crevasse qui avait fendu la terre dans la région d'Aletsch, dans le Haut-Valais. L'enfant n'a pas été blessé. Les secours ont travaillé 13 heures durant pour la sauver. «Elle est sortie quasiment indemne, avec juste quelques égratignures», a déclaré à l'AFP un porte-parole de la police cantonale du Valais, Christian Zuber.

Une centaine de sauveteurs se sont relayés sur le site de l'accident, a indiqué vendredi à Matthias Lorenz, commandant des pompiers de la région d'Aletsch, revenant sur une information parue dans plusieurs médias. La fillette s'était écartée de quelques mètres du chemin de randonnée dans la région de Moosfluh avant de tomber dans l'étroite crevasse.

La fente était profonde de six mètres environ, a précisé Matthias Lorenz. Les sauveteurs ont entrepris une course contre la montre. «Nous devions dans un temps très court déblayer des blocs de rocher, centimètre par centimètre». Durant tout le sauvetage, la fillette a donné des signes de vie. Les secouristes se sont relayés à un rythme soutenu afin de progresser le plus rapidement possible. «Je n'avais encore jamais vécu un tel sauvetage», a confié Matthias Lorenz.

Sauvée à 2h du matin

Selon Markus Rieder, porte-parole de la police cantonale valaisanne, l'accident a eu lieu vers 11h45. La fillette a été extraite complètement de la crevasse vers 2h du matin. Elle était en vacances dans la région avec sa famille venue de Suisse alémanique. Selon les premières informations, l'accident n'aurait aucun lien avec le spectaculaire glissement de terrain de Moosfluh.

Sur la rive gauche du glacier d'Aletsch, toute une pente est en mouvement depuis plusieurs années déjà. Le géologue estime à environ 150 millions de m3 cette masse mouvante constamment sous surveillance. Le lieu de l'accident ne se situe pas dans le périmètre du glissement de terrain, a indiqué Matthias Lorenz. De telles crevasses sur la crête de la montagne peuvent être la conséquence d'une érosion naturelle.

(nxp/ats/afp)