«Récompense» d'Unia

14 juin 2018 16:23; Act: 14.06.2018 16:46 Print

Et la palme de l'inégalité salariale revient à...

Une entreprise de La Chaux-de-Fonds (NE) a été épinglée par le syndicat Unia pour son comportement.

storybild

Le syndicat Unia se bat contre l'inégalité salariale. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Dans le cadre de ses actions pour mettre en évidence la discrimination salariale, le syndicat Unia a remis jeudi la palme d'or de l'inégalité salariale à une entreprise chaux-de-fonnière. Selon Unia, la société Melet Schloesing Pharmaceuticals SA a été dénoncée pour trois raisons: une violation de l'égalité salariale, de la sous-enchère salariale, ainsi que le non-respect du salaire minimum cantonal neuchâtelois.

En engageant un couple d'opérateurs polyvalents à des salaires mensuels pour un temps plein de 3000 francs pour le mari et 1000 francs à mi-temps pour l'épouse, «l'entreprise a pratiqué la discrimination salariale à raison de 33,3%», explique Unia dans un communiqué.

Informé par le couple, Unia a fait valoir aux prud'hommes la différence entre le salaire perçu et le salaire minimum obligatoire.

«Insulte»

Interrogé par l'ats, le responsable français de l'entreprise incriminée, François Melet, réagit: «C'est une insulte de Suisses à un Français, ces gens du syndicat ne connaissent pas leurs dossiers». «En France, quand ça ne va pas, on se réunit autour d'une table», ajoute-t-il.

Selon ce chef d'entreprise, son ex-employé l'a supplié de fournir un emploi à son épouse, «qui déprimait loin de lui». Il les aurait alors engagés, accordant un «contrat flottant» à cette dame. «Mais, un temps malade, elle n'a pratiquement jamais travaillé». Il estime aujourd'hui s'être «fait avoir» et prévoit de quitter la Suisse.

Carton rouge

Au rang des autres actions menées dans l'Arc jurassien figure celle d'Unia Transjurane. Une délégation syndicale est descendue dans les rues de Delémont pour dénoncer les injustices au détriment des femmes et montrer un carton rouge symbolique à l'encontre des entreprises.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Pierre le 14.06.2018 17:18 Report dénoncer ce commentaire

    Spot boulot en suisse

    «En France, quand ça ne va pas, on se réunit autour d'une table» Oui mais on est en Suisse Alors que fait-il là. Il serait temps de donner le boulot aux entreprises Suisses.

  • Jac le 14.06.2018 17:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Responsable français

    Responsable français : Ben voyons, plus rien ne m'étonne, en Suisse on engage des suisses et en France des français et îl y aura beaucoup moins de problème et les suisses auront enfin du boulot

  • Lundr le 14.06.2018 17:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    le responsable français...

    ... de l'entreprise... tout est dit...

Les derniers commentaires

  • Louloute le 15.06.2018 21:24 Report dénoncer ce commentaire

    Hahaha.....la bonne blague

    L'histoire c'est qu'il a embauché un homme à 4000chf qui a supplié le patron de descendre son salaire à 3000chf et de prendre sa femme mexicaine qui ne parlait pas un mot de français pour 1000chf en contrat souple et ce couple a ensuite contacter l'unia c'est tout de même pas correct ce patron ne leur a mit le couteau sous la gorge pour signer alors faut arrêter.....

  • Majorité non silencieuse le 15.06.2018 13:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    oooh Ouiiiiiii partez !

    Entreprises françaises, patrons français, managers français, frontaliers et autres criquets envahisseurs... Quitter la suisse.... Viiiiiiiite. Merci d'avance.

    • Minorité visible anonyme le 15.06.2018 18:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Majorité non silencieuse

      Oui. Pas parce que vous le demandez mais parce que c'est vendredi. Bon week end! A lundi :))))

  • Carole formaz le 15.06.2018 12:59 Report dénoncer ce commentaire

    Reponse

    Bein c est tres bien qu il retourne d ou il viens venir en suisse et faire des magouilles profite de tes compatriotes francais marre de ses etrangers qui croivent venir en suisse pour ce faire les couilles en or chacun devrais rester chez soi et pas aller dans d autres pays faire chier en tant que suissesse sa me viendrais meme pas a l idee de faire des conneries de la sorte

    • jarod gibbs le 15.06.2018 22:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Carole formaz

      Surtout tu reste bien dans ton canton,y en a marre de tout ces confédérés qui veulent faire du pognon a Genève... Chacun chez soit.

  • Entrepreneur le 15.06.2018 12:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Merci la promotion économique

    Les pratiques de cette entreprise sont ignobles et merci UNIA qui enquête. Car ne comptez pas sur les autorités pour faire leur travail. Le GGBA (Greater Geneva Berne Area) attirent les sociétés avec des slogans comme les salaires sont hauts, mais les charges salariales sont basses et vous pouvez virer le personnel quand bon vous semble. Sorti de la bouche dun élu, véridique. Le SECO? Ils se gargarisent du taux de chômage bas, mais laissent des sociétés étrangères opérer sans licence, sans payer dimpôts ou TVA, au détriment des locaux. Preuves à lappui, jen ai dénoncé plusieurs et rien!

    • Entrepreneur le 15.06.2018 13:24 Report dénoncer ce commentaire

      Merci la promotion économique 2

      Suite. Je suis étranger et entrepreneur en Suisse depuis 15 ans. J'ai crée des dizaines de postes en Suisse, tous bien rémunérés, mais je suis ulcéré par les autorités. Il y a quelques mois, je répondais à un appel d'offres pour de la main d'oeuvre. Pour m'attribuer le projet, le client me demandait de transiter via une société anglaise avec une licence parapluie d une société Suisse. J'ai dénoncé le cas au SECO et rien. Pourtant c'est illégal! J'ai refusé de me faire racketter et j'ai perdu l'offre. Tu paies impôts, TVA mais l'Etat ne te protège pas et il ne fait rien contre les tricheurs!

  • Nic0 le 15.06.2018 12:11 Report dénoncer ce commentaire

    Ahahahah j'adore le patron

    «En France, quand ça ne va pas, on se réunit autour d'une table» Y en a qui n'ont pas peur du ridicule ahahahahahahahah

    • Sein Dix Cas le 15.06.2018 19:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Nic0

      Et on brûle des palettes et Napoléon continue sa dictature