Réchauffement climatique

03 novembre 2017 13:13; Act: 03.11.2017 13:39 Print

Des signaux toujours plus alarmants

Loin de l'euphorie de l'accord de Paris, la 23e conférence climat de l'ONU (COP23) s'ouvre lundi à Bonn (All) avec un objectif climatique toujours plus difficile à tenir.

Sur ce sujet
Une faute?

Concentration record en CO2, montée des eaux, recul des glaces: toujours plus alarmants, les indicateurs-clés du réchauffement planétaire soulignent l'urgence d'agir alors que s'ouvre lundi à Bonn la 23e conférence de l'ONU sur le changement climatique.

Records de chaleur

La planète a battu en 2016 son 3e record annuel consécutif de chaleur, avec une température supérieure d'environ 1,1°C à la moyenne de l'ère pré-industrielle, selon l'Organisation météorologique mondiale (OMM). Le 21e siècle compte déjà 16 des 17 années les plus chaudes depuis le début des mesures en 1880.


En Arctique, l'étendue maximale des glaces a été en 2016 la plus faible en 37 ans d'observation par satellite.


En Antarctique, la banquise a été également très inférieure à la moyenne de la période 1981-2010.

La fonte des glaciers alpins s'est poursuivie, pour la 37e année de suite.



Sous l'effet des «îlots de chaleur» générés par le béton et l'asphalte, les grandes villes pourraient gagner jusqu'à 8°C supplémentaires d'ici 2100. Et même avec une hausse limitée à 2°C - l'ambition de l'accord de Paris - des villes comme Djakarta, Lagos, Caracas ou Manille dépasseront le seuil de «chaleur létale» la moitié de l'année.



403,3 parties par million

Les concentrations des trois principaux gaz à effet de serre (GES) - dioxyde de carbone (CO2), méthane et protoxyde d'azote - ont atteint de nouveaux sommets en 2016. «Alors qu'elle était de 400 parties par million (ppm) en 2015, la teneur de l'atmosphère en dioxyde de carbone (...) a atteint 403,3 ppm en 2016» et «représente désormais 145% de ce qu'elle était à l'époque pré-industrielle», selon l'OMM. C'est le plus haut niveau en 800'000 ans.



Pour avoir la meilleure chance de rester sous 2°C, la concentration moyenne de GES ne doit pas dépasser en 2100 les 450 ppm CO2eq (équivalent CO2 en parties par million). Les chercheurs alertent aussi sur la forte hausse des émissions de méthane depuis dix ans, résultat notamment de l'exploitation des énergies fossiles et des activités agricoles.

3,3 mm par an

Le niveau des océans continue à monter d'environ 3,3 mm par an, et le phénomène semble s'accélérer: le niveau des mers a crû de 25 à 30% plus vite entre 2004 et 2015, par rapport à 1993-2004. Cette hausse risque de s'intensifier à mesure que glaciers et calottes glaciaires fondent (Antarctique, Groenland).

La fonte de la calotte glaciaire du Groenland est à l'origine de 25% de cette hausse, contre 5% il y a 20 ans. Les glaces du Groenland devraient fondre plus rapidement dans les prochaines années, malgré un récent ralentissement. La hausse, variable selon les régions du globe, a été en moyenne de 20 cm au 20e siècle et pourrait atteindre jusqu'à près d'un mètre à l'horizon 2100.

Catastrophes naturelles


Le réchauffement favorise déjà des événements météorologiques extrêmes, en particulier des sécheresses et des vagues de chaleur. Selon certains climatologues, le nombre de sécheresses, incendies de forêts, inondations et ouragans liés au dérèglement, a doublé depuis 1990.

La violence des typhons sur la Chine, Taïwan, le Japon et les deux Corées, devrait s'en trouver accrue. Les typhons ont déjà gagné 12 à 15% d'intensité sur l'Est et le Sud-Est de l'Asie ces 35 dernières années. Dans le même temps, la fréquence des tempêtes extrêmes a triplé sur le Sahel du fait du réchauffement.

Même si la hausse du thermomètre mondial est limitée à 2°C, les vagues de chaleur meurtrières vont devenir plus fréquentes, notamment dans les zones tropicales. Selon la Banque mondiale, les pertes liées aux cataclysmes naturels atteignent déjà 520 milliards de dollars par an et font basculer chaque année 26 millions de personnes dans la pauvreté.

1688 espèces affectées

Sur les 8688 espèces menacées ou quasi-menacées, 19% (1688) sont déjà affectées par le réchauffement, du fait des températures et phénomènes extrêmes. Les récifs coralliens ont subi ces trois dernières années un blanchissement massif et une mortalité record.

Un réchauffement au-delà de 1,5 degré entraînerait aussi un bouleversement des écosystèmes du bassin méditerranéen inédit depuis 10'000 ans.

(ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Abby le 03.11.2017 14:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les 7 pêchés capitaux

    Et même ce rapport alarmant ne changera rien à nos envies de posséder des choses, acheter même si les choses viennent depuis lautre bout du monde, se mouvoir sur la terre entière en générant du co2, faire fructifier les capitaux au détriment de la nature. Il serait temps de se poser les bonnes questions: en réalité jai besoin de quoi pour être heureux ? La dernière voiture, suivre la mode, avoir tous les gadgets possibles et imaginables? Ou simplement vivre, manger et pouvoir prendre soins de nous?

  • Menia Zavut le 03.11.2017 14:01 Report dénoncer ce commentaire

    Dilemne

    Ha ! Les pouvoirs qui doivent décider entre le bien-être des futurs génération et leur bien être financier à eux... Mmmmh! Me demande pourquoi ces objectifs ont de la peine à être atteints ???!

  • Patrick Stouder le 03.11.2017 13:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Réchauffement

    Si on ne si met pas tous contre le réchauffement climatique, nous courons tous à la catastrophe

Les derniers commentaires

  • jo le 07.11.2017 03:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    verbier ouvre des pistes de ski

    aller tout le monde à Verbier ce week-end

  • Martin le 06.11.2017 19:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Qui est le 1er maillon de la chaîne?

    Frannchement, ca commence à me gonfler tous vos articles alarmistes tous les jours pour nous faire avaler des nouvelles taxes. J'ai encore un travail qui paient tout juste mes factures, (pour combien de temps)?je trie mes déchets et mon portable, je l'ai depuis 4 ans, mais je devrai bientôt en changer, il rame. On nous vend des produits qui sont foutus au bout de 5 ans, ca s'appelle l'obsolescence programmée. Alors bon, commençons à obliger les hypermarchés à fournir des conteneurs à emballages afin de ne pas ramener chez nous tous.ces machins super emballés qui finissent dans nos poubelles.

    • Pierre G le 07.11.2017 09:24 Report dénoncer ce commentaire

      Mieux?

      ... commençons surtout par supprimer les emballages...

  • BleuPomme le 06.11.2017 18:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pendant ce temps....

    la terre a toujours eu des cycles, glaciation et réchauffement. Et celà bien avant que l'homme ne soit sur terre!

  • Kim le 06.11.2017 17:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Peuple de moutons!

    Maiiiiis ouiiiii continuez donc dessayer de nous faire croire que cest les taxes que vous nous obligez à payer qui vont faire quelque chose pour le climat chèrs politicards et scientifiques!

  • LHumain le 06.11.2017 16:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Meeee mais meeee...

    Et alors cest la faute à qui? Ceux qui trichent avec le diesel, ou encore comme Nestle qui va chez les gens qui met en bouteille leurs eaux et qui leurs revends et qui par la même occasion sèche les nappes phréatiques. Ou encore celui qui utilise 5 litres deau pour produire 1 litre de coca. Ou lautre qui rase des milliers dhectares pour produire lhuile de palme pour notre nuttela. Pourquoi ne pas sen prendre à eux et couper directement lherbe sous leurs pieds au lieu de nous faire la morale. Nous moutons consommons et soyons moutons jusquau au jour on le regrettera tristement.

    • Sébastien D. le 07.11.2017 09:07 Report dénoncer ce commentaire

      Vous avez oublié quelque chose @LHumain:

      Les litres d'eau pour produire les fameux Jeans.

    • Jojobargeot le 10.11.2017 07:48 Report dénoncer ce commentaire

      Vous avez oublié l'Humain

      Et la raison pour laquelle on à rasé de près un tiers de la forêt de Bornéo, c'est pour du palmier à huile, remplaçant l'huile de maïs américaine destinée elle au bio-diesel. Premier effet collatéral de la lutte (inutile) contre le CO2, on rase la forêt pour la protéger. Qu'a donc fait le WWF? Rien. Après m'avoir fait chier pendant 40 ans avec des affiches de bébés Orang-Outang, mes dons, à l'époque, n'ont servi à rien. Normal quand on sait que "le Panda" cherche à se gaver de crédits carbone, en "sauvant" certaine partie de la forêt Amazonienne avec les programmes REDD et ARPA.